Couverture du journal du 14/06/2024 Le nouveau magazine

Adrisport voit plus grand et plus loin

Avec 2 000 m² supplémentaires investis à Colpo sur son site d’assemblage, Adrisport vise 10 000 vélos produits par an et le lancement de la marque en Belgique. L’entreprise familiale se place dans la roue des plus grands et tire profit d’un marché en croissance depuis le Covid.

La famille Duault assure la direction de l'entreprise autour d'Adrien, fondateur de la marque et fan de vélo. De g. à d. : Romain, Adrien, Louise, Audrey ©Adrisport

Dans ces anciens frigos de Toupargel transformés en atelier par Adris, les cadres rouges alignés attendent d’être équipés puis expédiés dans l’un des 200 points de vente en France. « Une vingtaine de personnes assemblent, contrôlent et emballent les vélos », explique Louise Duault, cheffe de produit.

En ce moment, c’est Asphalte qui trône sur les chaînes de montage, l’un des quatre modèles de la gamme de vélos de route d’Adris. Depuis son site de Colpo, la marque sort 50 à 100 vélos par jour, soit 8 500 unités en 2023. La même année, le chiffre d’affaires s’élevait à 9 millions d’euros. « Nous visons 13 à 15 millions d’euros pour 2024, avec une production de 10 000 vélos », annonce Audrey Duault, directrice financière. L’entreprise compte aujourd’hui 35 collaborateurs, dont six membres de la famille Duault.

« Le juste prix de la qualité »

Créé en 2009 par Adrien Duault, le frère aîné et passionné de vélo, Adris compte une cinquantaine de modèles répartis dans cinq gammes : vélos de route et gravel, qui concentrent 90 % des ventes, puis VTT, cyclo-cross et triathlon. Si les pièces sont fabriquées en Asie, la marque conçoit et assemble les vélos en France, à Colpo.

Les vélos Adrisport sont conçus et assemblés à Colpo©Adrisport

Les vélos Adrisport sont conçus et assemblés à Colpo©Adrisport

Après une levée de fonds de 9 millions d’euros en 2022, le site vient d’être agrandi sur 2 000 m² afin d’accompagner la croissance rapide de l’activité. Ce qui fait le succès d’Adris ? « L’ancrage local, la qualité des produits et le rapport qualité/prix imbattable », répondent les deux sœurs. La gamme varie de 1 500 à 10 000 euros, avec des pièces rigoureusement sélectionnées : « Shimano, bien sûr, mais aussi des roues Mavic et des pneus Michelin, deux marques françaises de qualité. Assembler en France, ça coûte plus cher et c’est compliqué, mais on assure un prix plus juste et adapté au public. »

Consolider l’activité et conquérir de nouveaux marchés

Après la crise Covid, alors que certaines marques sont en surstock et contraintes à d’importantes promotions, Adris tire son épingle du jeu : « Nous sommes encore un petit acteur et nous travaillons en précommandes auprès des magasins, ce qui nous permet de bien gérer le stock. »

Adris équipe la team pro CIC U Nantes Atlantique, et deux équipes régionales©Adrisport

Adris équipe la team pro CIC U Nantes Atlantique, et deux équipes régionales©Adrisport

Pour 2024, la marque veut consolider son réseau de distribution en France « à 250 points de vente pour un maillage optimal » et s’ouvrir à la Belgique. Adris prépare également le lancement d’une offre électrique : « Avec une électrification légère de certains modèles existants. »

« Notre chiffre d’affaires a bondi de 500 % entre 2022 et 2023. »