Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

FEB : « Il est où le bonheur »

À trois mois de l'événement, les organisateurs du Forum économique breton (FEB) - qui se tient, pour une cinquième année, à Saint-Malo les 11 et 12 septembre - ont présenté cette nouvelle édition, placée sous le prisme du bonheur. Lors de ce rendez-vous où près de 5 000 personnes du monde économique se retrouveront, la question du bonheur interrogera plus largement les enjeux sociétaux, les équilibres de territoires et… les processus démocratiques.

Christian Pousset, fondateur et secrétaire général du FEB ; Loïg Chesnais Girard, président de la Région Bretagne ; Fabrice Trousson, directeur exécutif du FEB ©7J_LM

« Lorsqu’il y a une rentrée en Bretagne, pour la cinquième année de suite, il y a un FEB, indique Loïg Chesnais Girard, président de la Région Bretagne. Cette agora permet de nous retrouver, d’attaquer la rentrée, de débattre, d’échanger nos ressentis, notre vision pour notre territoire. De la Bretagne, nous en sommes tous responsable, élus, entrepreneurs, partenaires sociaux, monde associatif, c’est un collectif. »

Pour l’élu, le bonheur est un projet de société, ambitieux, pour lequel il faut, « cultiver notre envie collective, notre envie de faire société ensemble, cultiver l’harmonie. Ce qui apporte aussi de la robustesse à nos entreprises, de la performance ». Et qui dit agora, dit échanges et convictions !  » Une Bretagne qui discute, qui cause, qui s’engueule aussi, mais avec méthode, pour créer. »

Un discours qui résonne avec, en toile de fond, les élections législatives à venir, pour celui qui a annoncé soutenir le Nouveau Front populaire pour faire barrage au Rassemblement national. Aussi, si on le questionne sur la venue de ministres en septembre : « Moi je serai là, je n’ai prévu de me dissoudre ! Vous savez, le monde ne s’arrête pas. Et on n’abîmera pas le FEB. »

Les cinq piliers du bonheur au FEB

Fabrice Trousson, directeur exécutif du FEB, a décliné les cinq thèmes qui rythmeront les grands plateaux, les plénières, les labs.

Acceptabilité : « Car il faut embarquer les citoyens, pour que les projets soient acceptés. C’est aussi comprendre que les contraintes servent un objectif commun. Le besoin de fédérer autour d’un récit collectif. » Parmi les intervenants, des représentants d’EDF, du Medef, Naval Group, le groupe Roullier, Rennes School of Business.

Attractivité : « Il sera question des compétences d’avenir, des métiers du futur, de la guerre des talents dans un contexte pénurique, de la quête de sens. Cela soulève aussi les questions de mobilités et de logements. » Parmi les intervenants : Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF ; Benoît Derigny, directeur général Manpower France ; Benoît Serre, président de l’ANDRH, ; Jean Rottner, directeur exécutif du groupe Réalités.

Égalité : « On parlera du bien commun, du collectif, de la RSE, et la santé. » Parmi les intervenants : Karim Boudjema du CHU ; Martin Hirsch, président de l’Institut de l’Engagement ; Catherine Leblanc, présidente du directoire de BPGO.

Sobriété : « Ou comment une obligation devient une opportunité. La finance verte, la sobriété numérique, quelles réponses scientifiques à la décarbonation ? » Parmi les intervenants : l’ancienne ministre Chantal Jouano ; Jean-Marc Jancovici président du Shift Project ; Christian Buchel pour Enedis ; Pascal Canfin, député européen.

Souveraineté : « Sur les sujets de la défense, la santé, l’énergie, l’agriculture, l’ordre économique mondial en mouvement. » Parmi les intervenants : Laurent Saint-Martin, directeur général Business France ; l’amiral Bernard Rogel, ex-chef de l’État-major particulier du président de la République ; des représentants de Naval Group, groupe Rouiller, Eureden.