Couverture du journal du 25/09/2020 Consulter le journal

RALLYCROSS DE LOHÉAC

Une 43è édition du RallyCross

La 43e édition a rassemblé 75 000 spectateurs

Trois jours de show mécanique, avec un pic d’affluence le dimanche jour de finales comptant pour le championnat du monde. Le RallyCross de Lohéac a certes fait -15 % en fréquentation, mais par rapport à une année précédente qui était exceptionnelle. Au final c’est un très bon bilan des organisateurs, tant sportivement que pour le spectacle.

« On a eu beau temps comme le veut la tradition, et un très beau spectacle sur la piste. Ça roulait très vite, avec une très forte intensité des courses. L’absence des constructeurs de ce sport mécanique et des pilotes vedettes (notamment Sébastien Loeb) n’a pas eu d’impact sur le spectacle », se félicite Patrick Germain, Président de l’Écurie Bretagne et de l’Association Sportive du Rallycross de Lohéac.
Lohéac est la seule étape française du Rallycross Mondial (FIA), sur 10 étapes mondiales. « Nous avons encore deux années en contrat avec le Championnat du Monde. » Le tableau de pilotes internationaux, le niveau de performance et la renommée du circuit de Lohéac ont contribué à la réussite de cette 43e édition.

Une finale bousculée !

Quel show ce dimanche 1er septembre après-midi, avec la victoire inespérée du Suédois Timmy Hansen, celui-ci n’étant pas favori. Il remporte la huitième manche sur les dix que compte le Championnat du monde, sur le circuit de Lohéac au volant de sa Peugeot 208.
Lors de cette après-midi épique, qui a tenu en haleine les spectateurs, Andreas Bakkerud se fait bousculer dès le premier virage de la finale, et doit lutter pour éviter de se planter dans le bac à sable… Timmy Hansen vire en tête, et ne lâche pas jusqu’à la ligne d’arrivée.
Derrière, Anton Marklund et Kévin Hansen se disputent le bitume : Anton Marklund s’offrant la deuxième place et Kévin Hansen décrochant un podium, un résultat inattendu alors qu’il était à la traîne lors des qualifications.
Au classement général Andreas Bakkerud reste en tête (160 points), les frères Hansen suivent ex-æquo à 158 points. Les deux dernières étapes du Championnat du monde en Lituanie et Afrique du Sud promettent d’être soutenues !

La finale de Maximilien Eveno, de l’Écurie de Bretagne

« C’est une satisfaction du club » indique Patrick Germain. Maximilien Eveno, morbihannais de l’Écurie de Bretagne, a montré son talent en finale de Super 1 600. « Il a concouru avec une voiture C2 vieillissante, se qualifie en finale et il termine 4e au pied du podium, c’est un résultat extraordinaire. Il nous faut trouver des partenaires pour accompagner ce pilote au fort talent. »

 

7Jours N°4985 – septembre 2019