Couverture du journal du 04/12/2020 Consulter le journal

67ème congrès national de l’UMIH «Le tourisme, accélérateur des territoires»

La ville de Biarritz a accueilli du 19 au 21 novembre dernier le 67ème congrès national de l’Umih sur le thème : « Tourisme : accélérateur des territoires ». L’ouverture des travaux s’est faite en présence du Secrétaire d’État Jean-Baptiste Lemoyne, qui a annoncé la création d’un comité de filière du tourisme. Dans son discours d’ouverture, Roland Héguy, président confédéral a insisté sur un certain nombre de mesures prioritaires pour la profession.

Chaque année le congrès national de l’UMIH, première organisation de la branche HCR, rassemble durant 3 jours plus de 600 élus, chefs d’entreprise et responsables syndicaux offrant, ainsi, un espace d’échanges, de réflexions et de convivialité avec l’ensemble des professionnels autour des grands dossiers qui font l’actualité du secteur en France. Cette année le congrès était placé sous le signe du tourisme comme accélérateur des territoires « le tourisme est un vecteur incontournable pour accélérer la croissance et l’emploi, promouvoir la France et ses territoires, sa culture, sa gastronomie et ses savoir-faire ».

Création d’un comité de filière du tourisme

Suite au rapport de Frédérique Lardet, le gouvernement installe un Comité de filière tourisme qui sera le lieu de concertation entre les acteurs du tourisme, que ce soit le monde de l’entreprise, mais également les territoires et l’État pour pouvoir co-construire toutes les mesures en matière de développement durable, de numérique, et d’aspects réglementaires. L’UMIH tiendra une place prépondérante dans ce comité, en témoigne la nomination comme vice-président de Roland Héguy « L’annonce de Jean-Baptiste Lemoyne mardi sur ma nomination à la vice-présidence du comité de filière nous conforte dans cette perspective. Mesurez, chers amis, tout ce que cela représente. Pour l’UMIH, c’est l’accession au co-pilotage de la politique du tourisme que nous attendons depuis longtemps. […] On réclamait un ministère du Tourisme. Mais là, on a mieux : on est dedans ! […]»

Un congrès placé sous le signe du développement durable

« À l’objectif de 100 000 000 de touristes annoncé par le gouvernement, nous répondons par le souhait d’accueillir un tourisme durable, à forte valeur ajoutée. Nous n’aspirons pas à accueillir un tourisme de masse comme en Espagne. Le résultat est un ticket moyen faible pour un fort impact sur l’environnement. L’UMIH désire attirer un tourisme d’expérience » précise François de Pena président général de l’UMIH 35.

Président de la Commission Développement durable de l’UMIH depuis sa création en 2016, Karim Khan est intervenu dans les Assemblées Générales des quatre branches de l’UMIH et dans celle du GNC pour évoquer les chantiers majeurs de cette année. Karim Khan également président de l’Umih Bretagne a rappelé l’engagement de l’UMIH sur tous les fronts du tourisme durable, depuis l’accueil du jury du label Clef Verte, partenaire historique depuis 2005, la signature d’une charte d’engagement sur le recyclage et le réemploi du verre avec toute la filière et les travaux avec l’ADEME pour construire les recommandations de demain pour un tourisme durable.

Echanges autour de la question des territoires

Des mesures favorables

L’annonce de l’engagement par écrit du ministre Bruno Lemaire auprès de l’UMIH de ne pas toucher aux taux de TVA réduits sur l’hôtellerie-Restauration a été accueilli avec beaucoup de soulagement par la profession.

Autres mesures favorables pour les hôteliers, la réautorisation des pré-enseignes et la création de 1000 licences IV destinées aux communes de moins de 3500 habitants. Ces licences ne pourront ni être déplacées, ni cédées. Le but est d’arriver à refixer des cafés multiservices dans les communes rurales.

Signature de la convention World Cup Rugby 2023

Les UMIH régionales pourront intégrer notamment les Comités Locaux de Coordination mis en place dans chaque région pour informer, sensibiliser et mobiliser autour de la Coupe du Monde de Rugby 2023. Un label « Coupe du Monde de Rugby » pourra également être décerné à ses adhérents. Le Comité d’Organisation France 2023 recensera notamment tous les établissements partenaires sur ses plateformes digitales, et proposera aux adhérents de l’UMIH des formations Coupe du Monde afin d’optimiser l’accueil des spectateurs et des visiteurs.

Signature entre la Fédération Française de Rugby représentée par son président Bernard Laporte, le Comité d’organisation France 2023 représenté par son président Claude Atcher et l’UMIH représenté par Roland Héguy

Vent debout contre les plateformes

Après l’annonce du partenariat entre le Comité International Olympique (CIO) et Airbnb, l’UMIH a vivement dénoncé l’implication de la plateforme « Ce partenariat est inopportun et il est outrageux de faire de cette entreprise qui joue de la déréglementation dans tous les pays du monde, un partenaire mondial du CIO…. Où est la moralité ? » les hôteliers « suspendent » pour l’instant leur participation à l’organisation des JO de Paris 2024. Un débat houleux a également eu lieu lors du congrès entre le représentant de la plateforme « La fourchette » et les hôteliers. « Ces plateformes, souvent basées à l’étranger, ne créent pas de richesses et nous volent notre relation directe avec les clients » s’insurge François de Pena.

Une nouvelle application début 2020 pour faciliter le recrutement des contrats courts.

Une plateforme nommée TROOPS est actuellement en expérimentation. Elle a pour but de créer une relation directe avec les employeurs et les salariés. Lorsqu’un professionnel poste une annonce, elle est envoyée à l’ensemble des candidats inscrits. Si un profil « match », l’employeur peut d’un clic faire une déclaration d’embauche et gérer le contrat de travail. Cette plateforme vise à simplifier l’embauche et enlever les intermédiaires comme les boîtes d’intérim. L’application est une réponse à la problématique des contrats courts.

« Nous prouvons avec toutes les mesures prises par l’UMIH et son engagement dans le développement durable que nous sommes une organisation résolument moderne qui ne reste pas arc-boutée sur de vieilles positions » se réjouit François de Pena à l’issue de ce 67ème congrès.