Couverture du journal du 15/10/2021 Consulter le journal

Bilan touristique Bretagne 2020 : 22 millions de nuitées touristiques manquent à l’appel

Le Comité Régional du Tourisme de Bretagne vient de communiquer les chiffres de l’année 2020. Et, sans surprise, ils ne sont pas bons. Même si la période estivale avait donné une bouffée d’air frais à une grande partie des professionnels du secteur, près de 22 millions de nuitées touristiques manquent à l’appel, quel que soit le mode d’hébergement ou la provenance des visiteurs.

BRETAGNE toursime

© KB-7J

Au final, 78 millions de nuitées ont été enregistrées en Bretagne en 2020 contre environ 100 millions habituellement. La fréquentation régionale recule donc de 21,8 %, et impacte tous les territoires. Une situation inédite au cours des 20 dernières années, même après des évènements majeurs comme l’Erika en 2000 par exemple.

Et l’ensemble de la filière est impacté. Au-delà des flux touristiques, les autres indicateurs disponibles corroborent ce bilan :

  • Les nuitées en hôtellerie sont en recul de 37 %.
  • Les hébergements locatifs (Airbnb, Abritel…), enregistrent une baisse de 18 % des journées de location
  • Les hébergements collectifs de type auberges de jeunesse, villages vacances ou résidences de tourisme font état d’une perte pouvant atteindre jusqu’à 40 % de nuitées.
  • Enfin 60 % des structures d’activités et de sites de visites enregistrent des fréquentations en baisse.

Le seul indicateur positif de cette année 2020 concerne les véloroutes et voies vertes sur lesquelles les usagers, aussi bien des touristes que des locaux, augmentent de 4 %.

D’un point de vue économique, les premiers indicateurs permettent d’estimer une perte en retombées économiques pour la filière comprise entre 1,5 milliard et 1,8 milliard d’euros. À titre indicatif, l’emploi recule de 5 % dans le secteur de l’hébergement et de la restauration.

Et pour 2021 ?

Le contexte actuel rend très compliqué les projections à court et moyen termes. Beaucoup d’interrogations demeurent sur ce qu’il sera possible de faire en 2021. Le besoin et l’envie de partir en vacances sont plus que jamais présents mais les Français attendront probablement la dernière minute pour réserver en fonction du contexte et de la législation. Quant aux possibilités de circulation en Europe elles restent encore très incertaines.