Couverture du journal du 16/04/2021 Consulter le journal

Brevets & marques : Un enjeu sur l’échiquier mondial

Pascal Faure, directeur général de l’INPI* en France, était à Rennes ce 31 mars, pour formaliser avec la Région Bretagne une convention, afin de porter la stratégie de développement des entreprises bretonnes sur le plan international. Avec comme préalable : la protection de ses innovations, de ses créations, de son savoir-faire, de ses marques, avec le dépôt de brevet.

De g. à d. : Laurence Fortin, vice-présidente de la Région Bretagne, Pascal Faure, directeur général de l’INPI, Jean-Louis Mouton délégué régional Bretagne de l’INPI, Anthony Thévenon directeur R&D Demeta, Sylvain Allain, directeur technique chez Demeta ©7J - LM

* INPI : Institut national de la propriété industrielle placé sous la tutelle du ministère de l’économie.

Les brevets sont un outil au service de la compétitivité des entreprises et de leur développement sur les marchés, et notamment à l’international. « La difficulté pour l’INPI c’est le sourcing ! indique Pascal Faure. Réussir à identifier les entreprises qui auraient besoin de conseils pour la protection de ses savoir-faire et de ses marques, dans cette compétition internationale. Il faut à peu près 33 mois en France, pour aboutir à un dépôt de brevet ».

Le directeur technique de Demeta appuie la démarche. « Il y a en effet de nombreuses étapes au dépôt d’un brevet. La part la plus complexe étant la rédaction des textes de ce brevet, pour cela il est indispensable de se faire accompagner par du conseil ou un avocat spécialisé en propriété intellectuelle. »

Signature de convention entre l’Inpi et la région Bretagne le 31 mars 2021 ©7J – LM

DEMETA : plus de brevets que de salariés !

La Région Bretagne et l’INPI ont officialisé ce partenariat, symboliquement, dans les locaux de la société innovante de chimie verte Demeta à Rennes, titulaire ou co-titulaire d’une cinquantaine de brevets. Elle compte 18 salariés, développant des catalyseurs de nouvelle génération, avec deux entités distinctes :

  • GreenCARE évolue dans les domaines de la cosmétique, des arômes et parfums, des lubrifiants, des bio-herbicides, des surfactants et des pigments.
  • NexTene™ élabore des résines thermodurcissables ou thermoplastiques, alternatives aux produits conventionnels tels que les époxys, les polyesters ou les polyuréthanes. Les usages sont en direction de l’aéronautique, la défense, les énergies renouvelables ou l’offshore.

Top des startups GreenTech

Demeta est accompagnée par l’INPI de manière pérenne, notamment avec un Prédiagnostic PI « IP4SME » sous fonds européens. Son portefeuille « brevets » s’est constitué soit en propre, soit au travers d’un transfert de technologie avec des licences notamment auprès de l’École Supérieure de Chimie de Rennes et de l’Université Rennes 1. En 2019 Forbes l’a classée 15e des 100 startups françaises les plus innovantes, et 1re dans sa catégorie des GreenTech. Elle a obtenu un financement pouvant aller jusqu’à 4,8 M€ dans le cadre de l’appel à projets hautement sélectif du programme européen de soutien public aux innovations de rupture E.I.C Accelerator.

Cherche à déménager !

Créée en 2011, Demeta est installée au Biopôle zone Atalante, pépinière de Rennes Métropole. Ces 270 m2 de Labo ne suffisent plus, depuis plus d’un an elle cherche à se loger dans un nouvel espace de 1 000 m2, pour plus de laboratoires, et embaucher des collaborateurs, sans avoir trouvé une issue favorable à ses besoins à ce jour.

 

La course aux brevets

La Chine a déposé près de 70 000 demandes de brevets internationaux en 2020, les États-Unis près de 60 000, selon les chiffres de l’Ompi, l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, une agence de l’ONU. Tous pays confondus, ce sont 270 000 demandes qui ont été enregistrées l’an passé : un record.