Couverture du journal du 07/06/2024 Le nouveau magazine

Conseil & Finance : les petites entreprises le méritent aussi

Gulian Le Bris et Étienne Charlès ont créé Kenteleg à Auray en octobre dernier. Les deux jeunes spécialistes en finance d’entreprises accompagnent les petites sociétés dans la gestion de leurs affaires, offrant un service de conseils souvent réservé aux grandes compagnies. Rencontre.

Gulian Le Bris et Etienne Charlès, fondateur de la société de conseil Kenteleg ©7J-DB

Gulian Le Bris et Etienne Charlès, fondateur de la société de conseil Kenteleg ©7J-DB

Conseil juridique, accompagnement, ingénierie financière, stratégie… Kenteleg vient à la rescousse des entrepreneurs, particulièrement pour les 80 % d’entre eux qui ne sont pas accompagnés lors de leur parcours entrepreneurial. Tant lors de la création, la reprise, le développement, la transmission mais aussi et, peut-être surtout, lors de la survenue de difficultés. « Les chefs d’entreprise connaissent leur secteur d’activité mais ne sont pas forcément des experts en gestion ou en montage financier, constatent Gulian Le Bris et Étienne Charlès. C’est pourquoi nous leur proposons de monter en compétence à travers un état des lieux global. Nous voulons assurer leur réussite ! » Car avoir un regard extérieur sur son business est indispensable.

©7J-DB

©7J-DB

Un conseil souvent destiné aux « gros »

« L’idée d’accompagner les sociétés de toutes tailles, même les plus petites, nous est venue très tôt. Nous nous sommes aperçus, notamment lors de nos études et de nos expériences à BNP Paribas ou à BPI France, qu’il existe une très forte différence d’accompagnement entre les entreprises qui déclarent plus de 5 millions d’euros de chiffre d’affaires et celles qui sont en dessous », déclarent les deux associés. Les grands cabinets de conseil ayant des coûts de structure qui ne leur permettent pas toujours de se positionner sur une plus petite clientèle, moins rémunératrice.

 

« Nous voulons démocratiser l’accès au conseil »

Une quinzaine de clients

« Nous ne trouvions pas cette situation normale, dit Gulian Le Bris. Nous voulons démocratiser l’accès au conseil et donner les mêmes chances aux petits ! » Ce thème était d’ailleurs l’objet principal de leur mémoire de Master. Et l’offre de service qu’ils proposent semble séduire. « Depuis le mois de janvier, nous conseillons une quinzaine d’entreprises. C’est beaucoup plus que toutes nos prévisions », se félicite Étienne Charlès. Les artisans sont particulièrement demandeurs de ce type de conseil, par exemple pour jauger de la pertinence et du timing de leurs investissements, trouver des axes d’amélioration, gérer un fonds de roulement…

« Nous disposons des outils, des données et des réseaux de professionnels pour leur permettre de ne pas se mettre en danger et surtout de se développer de manière harmonieuse, assurent les deux experts. Nos diagnostics reposent sur une analyse transversale qui permet de créer de nombreux indicateurs et des outils d’aide à la décision. » L’avenir nous dira très vite si Kenteleg est de bon conseil.