Couverture du journal du 23/07/2021 Consulter le journal

Énergie : Quid du Gaz dans la réglementation RE 2020 ?

Dans le cadre des différents dispositifs visant à accélérer la transition énergétique en France, une nouvelle réglementation environnementale (RE 2020) entrera en vigueur, pour les bâtiments neufs, dès le 1er janvier 2022. À travers cette réglementation, l’ambition du gouvernement est de donner la priorité à la sobriété énergétique et à la décarbonation de la construction neuve. Maxime Garnier, Ingénieur Efficacité Energétique chez GRDF en Bretagne, nous explique en quoi l’énergie gaz est un atout pour contribuer à la performance environnementale des bâtiments de demain.

ENTETE_gaz_©DR - ©Pascal Leopold

Maxime Garnier Ingénieur Efficacité Energétique chez GRDF en Bretagne ©D. R. et L’unité de méthanisation Castel-Métha à Noyal-Châtillon-sur-Seiche, injecte du biométhane dans le réseau de distribution exploité par GRDF ©Pascal Léopold

Quels sont les atouts du gaz pour répondre à la future réglementation environnementale ?

Stockable et disponible en continu, le gaz participe à un mix énergétique français équilibré et diversifié. Il permet de répondre aux forts besoins énergétiques en plein hiver (4 fois plus élevés qu’en été), à la « pointe électrique ». De plus, le gaz est une énergie de plus en plus verte. Produit localement grâce à la valorisation des matières organiques agricoles et déchets des territoires, le gaz vert, énergie renouvelable, également appelé biométhane, permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre, contribuant ainsi directement à la décarbonation des logements neufs. La capacité de production de gaz vert en France représente d’ores et déjà l’équivalent de la consommation d’un million de logements neufs chauffés au biométhane.

 

Quelle est la part de gaz renouvelable injecté dans les réseaux en Bretagne ?

Dans notre région, la production locale de gaz renouvelable est en plein essor. 33 sites de méthanisation injectent déjà plus de 360 millions de kWh de gaz vert par an dans le réseau de distribution exploité par GRDF. Cette production équivaut à la consommation annuelle de plus de 60 000 logements neufs. La proportion de gaz renouvelable dans le réseau va devenir de plus en plus représentative, puisque près de 170 projets d’injection de gaz vert sont en cours d’étude ou d’émergence. Le Pacte bio-gazier breton, signé en 2019 entre l’État, la Région Bretagne, l’Ademe, GRDF, GRTgaz et le Pôle Énergie Bretagne, prévoit que l’objectif de 10% de biogaz injecté dans les réseaux soit atteint dès 2025. En faisant le choix du gaz, les prescripteurs et les clients finaux participent eux aussi à l’essor de cette énergie renouvelable au profit de l’économie circulaire des territoires.

En Bretagne près de 170 projets d’injection de gaz vert sont en cours d’étude ou d’émergence

Les exigences de la future réglementation vont-elles avoir un impact sur les systèmes de chauffage gaz prescrits ?

En logement collectif, les solutions gaz actuelles, telles que les chaudières à très haute performance énergétique, garantissent une excellente compétitivité sur les coûts de construction et permettent d’ores et déjà de répondre aux seuils d’émissions de gaz à effet de serre définis jusqu’en 2025 par la future réglementation. L’utilisateur est également gagnant puisque le gaz reste l’une des énergies les moins chères.

L’émergence des solutions hybrides

À partir de 2025 pour les logements collectifs, et dès 2022 pour les maisons individuelles, les solutions hybrides vont devenir la norme. La pompe à chaleur hybride gaz ou PAC hybride, apporte, par exemple, une véritable réponse à la question de l’efficacité énergétique dans le bâtiment, en alliant la maturité et les atouts de deux technologies. L’équipement combine une pompe à chaleur électrique et une chaudière gaz à très haute performance énergétique, grâce à un système de régulation intelligent. Pendant les périodes de froid, la PAC hybride fonctionne avec la chaudière gaz et évite ainsi des appels de puissance supplémentaires sur le réseau électrique.

Le gaz, une énergie toujours dans la course pour participer à la transition énergétique des bâtiments de demain

Ces nouveaux produits vont-ils faire augmenter le coût de la construction ? Cette nouvelle réglementation affiche pour le bâtiment neuf des ambitions fortes, que ce soit pour les systèmes de chauffage, mais aussi pour les matériaux de construction. La maîtrise des coûts passera par la poursuite d’une collaboration étroite entre tous les acteurs de la filière, fondée sur une approche pragmatique, propice à expérimenter et à libérer l’innovation. GRDF met à disposition des acteurs de la construction son expertise énergétique, pour accompagner la filière et permettre de proposer dès demain un logement durable, de qualité et abordable.