Couverture du journal du 23/09/2022 Consulter le journal

Espace « Bien-être », un nouveau règne pour le Roi Arthur

L’établissement hôtelier 4 étoiles de Ploërmel a changé de mains en février dernier après 28 ans de gérance continue. Le nouveau propriétaire Francis Testa a déjà engagé de nombreuses rénovations et impulse une nouvelle orientation « Bien-être » à la prestigieuse enseigne. Environ 5 millions d’euros de travaux seront investis dans une extension et l’accueil des séminaires d’entreprise.

roi arthur

©DR

Quatre étoiles dans un écrin de verdure. L’hôtel-Spa du Roi Arthur est situé à 5 minutes du centre-ville de Ploërmel, au pied du golf et sur les rives du Lac au Duc. 2,5 hectares parfaits pour se ressourcer, pratiquer une multitude de sports et même faire des affaires. C’est à partir de ce constat que Francis Testa a imaginé les évolutions futures de son établissement. Le nouveau propriétaire possède déjà une expérience solide dans le domaine. Il gère l’hôtel-Spa Les Bains à Perros-Guirrec (Côtes-d’Armor) depuis 2013 et ne manque pas d’ambitions pour le Roi Arthur d’autant plus qu’il est « tombé amoureux du site, un vrai coup de cœur. »

Des prestations de haut niveau

Avec le rachat, l’hôtel intègre la coopérative Best Western et dès le mois d’avril se classe en catégorie Best Western +, c’est-à-dire répondant à un cahier des charges encore plus rigoureux et offrant des prestations de haut niveau. Une montée en gamme résultant notamment de l’arrivée d’un nouveau chef en cuisine (Bastian Caro), une nouvelle décoration, un changement de mobilier, une rénovation partielle des 80 chambres et des 650 m2 de salles de séminaires modulables, du renforcement de l’isolation ainsi que l’ajout de deux cabines (duo et hydro-relaxante) dans le spa existant.

Un nouvel espace bien-être de 2 500 m2

« Nous voulons capitaliser sur nos atouts: l’environnement, la nature, le dépaysement, le bien-être, résume le directeur, Gildas Ménard. Et pour attirer une large clientèle soucieuse de se ressourcer, nous allons créer un nouvel espace bien-être de 2 500 m2 presque entièrement vitré et avec vue directe sur le lac. »

Le projet estimé à environ 5 millions d’euros comprend une extension « bien-être » s’élevant sur trois niveaux.

Nous aurons bientôt un établissement d’exception

Habillage bois et bassin biologique

La nouvelle structure accueillera 4 cabines de soins supplémentaires, un nouveau spa, des douches sensorielles, une grotte de sel (luminothérapie et murs de sel), deux cabines de soin et une piscine mixte (intérieure et extérieure) à l’étage. « Ce projet est pensé pour s’intégrer parfaitement à cet environnement exceptionnel, insiste Gildas Ménard. Avec un bel habillage en bois et un bassin biologique avec des végétaux filtrants, l’extension fera vraiment partie du décor. Nous avons aussi voulu qu’elle soit la plus autonome en énergie en prévoyant la pose d’environ 800 m2 de panneaux photovoltaïques. »

En bénéficiant de ce nouvel espace, le Roi Arthur ambitionne de proposer un ensemble hôtelier rare en Bretagne. « En complément de nos accueils très qualitatifs de séminaires, nous mettons le bien-être au centre de notre activité, explique le directeur. Nous avions jusqu’alors un beau spa avec un hôtel sympa, nous aurons bientôt un établissement d’exception. » Une offre qui devrait fidéliser la clientèle existante et séduire de nombreux partenaires. Les locaux ne sont pas pour autant écartés. « Nous voulons également ouvrir l’établissement aux promeneurs du lac et aux joueurs de golf, confie Gildas Ménard. Et, je crois que nous n’aurons aucun mal à convaincre ces derniers : la terrasse de notre restaurant se situe au pied du trou n°1 ! »

60 collaborateurs à terme

La nouvelle philosophie du Roi Arthur s’applique également en matière de ressources humaines. Les nouveaux dirigeants ont conservé les 30 salariés et s’appliquent à gérer les plannings avec souplesse. « C’est important d’être à l’écoute de notre équipe pour continuer d’être un employeur attirant, dit le directeur. Je suis très attentif à l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle et c’est certainement pour cela que nous recevons beaucoup de candidatures très qualifiées » . Des profils dès à présent étudiés à la loupe car, à terme, le Roi Arthur, emploiera 60 collaborateurs.