Couverture du journal du 30/07/2021 Consulter le journal

Experts-comptables et commissaires aux comptes au cœur de la relance

Après une année à gérer l’urgence auprès des entreprises de toutes tailles, l’heure est aujourd’hui à la reprise, avec les conseils et l’accompagnement des professions du chiffre, en premier lieu les experts-comptables et les commissaires aux comptes.

Yannick Ollivier Carole Pautrel-Glez

À Rennes, Yannick Ollivier a échangé avec Carole Pautrel-Glez © 7J-LM

Yannick Ollivier, président de la Compagnie nationale des commissaires aux comptes (CNCC) et Carole Pautrel-Glez la présidente du CROEC, Conseil régional de l’ordre des experts-comptables de Bretagne, ont pu échanger à Rennes sur les enjeux économiques forts de ce printemps 2021.

« Déperfuser »

« Après cette année violente, de gestion de crise, avec des entreprises qui ont fait preuve d’une grande capacité d’adaptation, une nouvelle phase s’amorce en ce printemps avec un accompagnement des entreprises dans la reprise » indique Yannick Ollivier. « En effet, certains entrepreneurs ont été très agiles, innovants, se ré-orientant parfois, changeant leur business modèle, ils vont nécessiter un accompagnement pour la pérennité de leur activité. En parallèle notre rôle sera aussi aux-côtés de ceux qui ont été fortement impactés », précise Carole Pautrel Glez.

Analyse du risque

Les comptes annuels 2020 risquent de ne pas être de nature à rassurer les partenaires des entreprises, banquiers, fournisseurs, donneurs d’ordre public, sur leur solidité financière. Ces derniers mois ont été nourris de nombreux échanges, avec les pouvoirs publics, la Banque de France, les tribunaux de commerce « car il faut circonscrire ce qui est de l’ordre du Covid, ne pas dégrader la cotation des entreprises notamment » précise Carole Pautrel Glez. « Sinon c’est la double-peine ! » reprend Yannick Ollivier, « or il faut que les quelques 120 dispositifs d’aides et les 100 milliards d’euros du plan de relance gouvernemental soient fléchés vers les entreprises qui en ont le plus besoin pour assurer une reprise robuste et rapide de l’économie. »

Attestation

Dans cet objectif de fiabilisation de l’information financière, Yannick Ollivier a proposé des services sur-mesure, s’appuyant sur la capacité du commissaire aux comptes à délivrer des attestations. « Cela doit permettre d’apporter des éléments d’analyse sur la situation comptable de l’entreprise, et de proposer des analyses prévisionnelles. Cela doit aussi éviter que la fin d’une entreprise en impacte d’autres en cascade, le temps que le marché s’assainisse. »

 

Les CIP

Deux CIP – Centre d’Information sur la Prévention – existent à ce jour en Bretagne (22 et 56). On y retrouve des juges consulaires, experts-comptables, avocats, mandataires judiciaires, commissaires aux comptes, membres de chambres consulaires (CCI et CMA). L’objectif est d’éclairer les entrepreneurs et les orienter vers les dispositifs existants susceptibles de les aider, via des entretiens confidentiels et gratuits.