Couverture du journal du 17/09/2021 Consulter le journal

FFB du Pays de Rennes : vers une crise plus grave que celle du Covid ?

Une centaine d’artisans et entrepreneurs du Bâtiment étaient réunis en assemblée générale à la Closerie des Hortensias le 1er juillet, à l’invitation de Christian Corbe, président de la FFB du Pays de Rennes.

Xavier Champs, Christian Corbe et Philippe Lelièvre

Xavier Champs, Christian Corbe et Philippe Lelièvre © FFB

« Après la crise sanitaire, et dans un contexte économique qui est favorable à l’activité du secteur du Bâtiment, nous sommes maintenant confrontés à une crise sur le prix des matériaux, qui se transforme en pénurie pour certains d’entre eux, comme le bois. » Xavier Champs, président départemental de la FFB, exprime les inquiétudes qu’il reçoit chaque semaine de ses collègues : hausse de prix, difficulté d’approvisionnement, décalages de planning, risque financier important pour certaines entreprises dont les marchés ne peuvent être renégociés…

Philippe Plantin et Véronique Ikène

Philippe Plantin et Véronique Ikène © FFB

Face à cette situation considérée comme « alarmante », la FFB a, à plusieurs reprises, interpellé le gouvernement, les élus locaux, la filière de distribution des matériaux et la presse. « Les entreprises ne vont pas pouvoir absorber à elles seules tous ces surcoûts. Sans compter qu’à l’horizon de cet automne, 1/3 des chantiers pourraient être affectés de retards voire d’arrêts pour manque de matériaux ».

Suite aux demandes répétées de la FFB, le gouvernement étudie actuellement la prise en charge intégrale du coût de la mise en activité partielle des salariés du BTP dès lors qu’elle résulte d’une pénurie de matériaux. Le gouvernement travaille également à identifier les moyens de limiter les exportations sauvages de grumes, qui constituent l’une des causes des difficultés actuelles d’apprivoisement en produits bois.

Autre actualité de la profession, la réglementation sur les déchets qui a évolué au 1er juillet. Chaque entreprise devra insérer dans ses devis une nouvelle mention portant estimation de la quantité totale de déchets liés au chantier, du coût associé, du lieu de collecte où l’entreprise prévoit de les déposer, de la nature de ces déchets et de l’effort de tri qu’elle réalisera. Autre nouveauté, un bordereau de dépôt devra être remis par l’entreprise au point de collecte, pour les déchets inertes et les déchets dangereux non inertes. « Ces nouveautés ne sont pas faciles à mettre en place dans la réalité, et posent question à nombre d’entreprises ».

Philippe Plantin, tête de liste de « Fiers d’Etre Artisans » en Ille-et-Vilaine et en Bretagne pour les prochaines élections aux chambres de métiers et de l’artisanat, est venu présenter les enjeux de ces élections et les valeurs qu’il défend pour moderniser et dynamiser la CMA. Il était accompagné de Véronique Ikène, engagée à ses côtés à s’investir pour les 5 prochaines années de mandature.