Couverture du journal du 20/11/2020 Consulter le journal

GALERIE NET PLUS – LES AILES DE CAÏUS « Les corps graves », dessins de Claire Morel

45 dessins, un travail surréaliste de Claire Morel une artiste rennaise, sont à découvrir jusqu’au 13 mars 2020. Une exposition proposée par l’association Les ailes de Caïus aux visiteurs de la Galerie Net Plus à Cesson-Sévigné.

Les œuvres réveillent les mécanismes du rêve, le jeu de l’inconscient, mêlés aux contes de l’enfance. On y retrouve des références surréalistes, Magritte et plus récemment Philippe Mayaux, il y a aussi du Topor et du Willem. Son travail est l’art du laisser-faire, les formats ne dépassent jamais l’amplitude de d’un bras, les moyens sont sobres : aquarelle, crayons de couleur.

Gravité ?

« Les corps graves c’est une façon scientifique de définir tous les corps qui sont soumis à la loi de l’attraction terrestre, ce qui est le cas pour tous les êtres humains. »dit Claire Morel. « Et c’est une manière péjorative de parler de choses qui sont hors normes, qui ne respectent pas les codes esthétiques ou moraux. Dessiner c’est pour moi une façon de repousser ne serait-ce que légèrement les frontières de l’étrangeté. Et comme la dérision à une grande place dans mon travail les corps sont graves mais ce n’est peut-être pas si grave. »
« Trompe l’œil », « Tête de lard », « À brûle-pourpoint », sont quelques-uns des titres, brouillant les pistes, jouant avec la polysémie des mots, avec leurs ambiguïtés. Les nouveaux corps sont recomposés sur la feuille, sans perspectives distinctes, parfois dans une apesanteur flottante, là où la gravité serait plus symbolique que physique.

Libre main

Pour ces travaux, Claire Morel a un mode opératoire très cher aux artistes surréalistes, elle laisse faire l’inconscient et le voyage dans la mémoire, sans thématique, le sujet s’impose à elle, elle se rapproche se faisant de l’écriture automatique. Un protocole du laisser-faire, qu’elle pratique dans l’espace clos de la feuille de papier, propice à la création de chimères, sur lesquelles les visiteurs peuvent calquer leurs histoires. « C’est beaucoup de concentration et une lutte aussi pour ne pas laisser l’intellect juger et fabriquer des images toutes faites qui ne m’appartiennent pas vraiment. Des images dues à mon éducation, mon environnement, ma culture. Cette façon de dessiner m’oblige à accepter les accidents voire les provoquer. »

Claire Morel, née en 1974 elle vit et travaille à Rennes. Autodidacte, elle dessine depuis une dizaine d’années, expose en France, en Espagne et en Corée. Elle se nourrit d’images, et travaille sur le lien entre soi et les autres. « Ce lien est un monstre qui engloutit les figures dessinées, fragmente leurs pensées. Le corps et l’âme sont loin d’une stabilité, de la tranquillité et sérénité. »

 

// GALERIE NET PLUS

La galerie Net Plus est le fruit d’une collaboration qui, depuis 10 ans, lie l’entreprise Net Plus et l’association Les ailes de Caïus. Ces années de collaboration ont permis d’aboutir en 2017 à un lieu de 340 m2 dédié à la création contemporaine. Installé au rez-de-chaussée du siège de l’entreprise, ouvert au public, il accueille 4 expositions par an. Espace inattendu au sein de l’entreprise, la galerie est un lieu ouvert à tous.

// LES AILES DE CAÏUS

Association loi 1901 d’intérêt général à caractère culturel, développe des actions pour le soutien et la promotion de la création contemporaine, en fédérant son club de mécènes, acteurs économiques du territoire. Emmener l’art vers le monde plutôt que faire venir le monde à l’art est dans l’ADN de l’association, qui depuis dix ans s’intéresse aux relations et aux enjeux de l’art dans le monde du travail.

Galerie Net Plus,
60A rue de la Rigourdière à Cesson-Sévigné
Exposition jusqu’au 13 mars 2020
Entrée libre : du lun au ven
9h -12h, 14h -18h
www.ailesdecaius.fr
www.net-plus.fr