Couverture du journal du 20/11/2020 Consulter le journal

La région en ordre de marche pour le déconfinement

Loïg Chesnais Girard

Ouverture du littoral, reprise des lycées, redémarrage des transports, aides exceptionnelles aux entreprises et aux associations… Ce mardi 5 mai, le président de la Région Bretagne Loïg Chesnais Girard a fait le point sur le déconfinement et la mobilisation de la Région à l’occasion d’une conférence de presse en visioconférence.

Ouvrir le littoral dès le 11 mai

Loïg Chesnais Girard

Le président de la Région Bretagne souhaite rouvrir au plus vite l’accès au littoral en concertation avec les maires* « qui doivent avoir la main pour définir les règles qui permettent d’assurer la sécurité de chacun ». Pour Loïg Chesnais Girard l’accès aux côtes par les habitants du littoral est une nécessité « car pour beaucoup il s’agit de leur espace de vie du quotidien. On ne parle pas ici de touristes serviettes contre serviettes ».

 

Réouverture progressive des transports

Les bus scolaires BreizhGo reprendront progressivement du service à partir du 12 mai avec l’application stricte des règles de distanciation. La reprise du trafic des trains et cars du réseau BreizhGo se fera étape par étape avec un retour à un fonctionnement quasi normal en juillet. Pour le président de Région, l’enjeu est également de pallier la perte d’habitude considérable de l’utilisation du transport en commun car « Cela va potentiellement générer des impacts forts, d’abord sur les bouchons aux alentours de certaines villes et d’autre part sur les équilibres budgétaires dans le transport public. »

« Rentrée » des lycées en juin

« Je suis un défenseur de la reprise de l’école sous des conditions à définir ». La Région se met en ordre de bataille pour une reprise des lycées le 2 juin. « Nous considérons que pour beaucoup d’élèves il est important de retrouver le chemin de l’école notamment dans nos lycées techniques. Pour certains lycéens, c’est indispensable pour ne pas décrocher, et pour d’autres c’est un lieu qui est important pour leur construction personnelle. »

Un Fonds Covid Résistance de 26 millions d’euros

« Nous avons un fonds qui permettra sur un spectre large d’accompagner les entreprises de moins de 10 salariés et les associations de moins de 20 salariés avec des enveloppes qui seront complémentaires à la solidarité nationale ». Un site internet pour faire sa demande est actuellement en développement et devrait être accessible aux structures demandeuses d’ici mi-mai. Il s’agit d’un fonds de déversement « il faut d’abord avoir demandé le chômage partiel, le fonds de solidarité et si malgré tout cela il ya encore des difficultés, ce Fonds Covid Résistance des collectivités bretonnes pourra être sollicité », précise le président de Région. Cette avance remboursable peut aller jusqu’à 10 000 euros.

Un fonds exceptionnel de 5 millions d’euros pour les associations

Un Fonds Associatif à hauteur de 5 millions d’euros est mis en place pour accompagner les structures associatives du monde sportif et culturel. Jean-Michel Le Boulanger 1 er vice-président à la culture travaille actuellement sur les critères. Les modalités d’octroi devraient être connues mi-mai. Loïg Chesnais Girard en appelle également au gouvernement pour qu’il « accompagne les personnes et notamment les intermittents du spectacle, ce sujet ne pouvant être traité par les Régions. Il faut neutraliser l’effet Covid pour ne pas voir toute une partie de la vitalité culturelle de s’éteindre. Ce serait un drame culturel et social. »

Vote d’un budget supplémentaire en juillet

Le budget de la Région se voit fortement impacté par la crise du Covid. Manque à gagner sur les taxes reversées par l’état sur la TVA, les carburants, les cartes grises… les recettes de la région se voient grevées de 100 millions d’euros pour 2020. À cela s’ajoutent près de 50 millions d’euros de dépenses supplémentaires avec l’achat de masques et gels hydroalcooliques et les aides exceptionnelles comme le Fond Covid Résistance ou le Fonds Associatif. Le vote d’un budget supplémentaire pour revenir à l’équilibre est prévu au mois de juillet. Pour le président de Région la transition environnementale ne devra cependant pas être laissée sur la bande d’arrêt d’urgence lors des arbitrages « il faut gérer l’urgence sociale et en même temps l’urgence environnementale ».

 

*Suite aux annonces du Premier ministre le 7 mai dernier permettant la réouverture des plages aux cas par cas sur la demande des maires, Loïg Chesnais Girard a réagit « je me félicite, au nom des Bretonnes et des Bretons, que la confiance et la responsabilité aient guidé cette décision du Premier ministre. »