Couverture du journal du 23/10/2020 Consulter le journal

L’entreprise Coreva à la manœuvre en plein cœur historique de Rennes

Place Saint-Anne, au-dessus de la station de métro et voisin de la basilique Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle, un bâtiment R+5 conçu par Barré Lambot Architecture se dresse.

coreva

Le bailleur social Archipel Habitat est à l’initiative de ce programme nommé « Le Malouin » – en souvenir de l’ancien nom de la place. Un chantier emblématique pour l’entreprise générale Coreva, de par sa position et ses caractéristiques techniques.

Se dressait ici un mur de publicités surannées d’alcool et de peinture. S’élève à présent un édifice flambant neuf, insérant bois et zinc dans ses structures, en rappel des colombages de la place et les techniques anciennes. Ce chantier mené par Coreva est emblématique, il conjugue technicité et adaptabilité dans ce périmètre restreint et très fréquenté du centre historique de Rennes. « Il y a un aspect logistique du chantier très important, une gestion de l’environnement sur ce site occupé, avec des co-activités de station de métro et des commerces », précise David Pocard, directeur de travaux chez Coreva.

Le métro-b à 19,9 m sous la dalle

C’est une profondeur de terrassement de 30 mètres, pour installer les voies de la 2e ligne de métro Sainte-Anne à 19,9 m sous terre. « Les fondations de la ligne b ont ainsi été conçues pour recevoir ce bâtiment », indique David Pocard « C’est techniquement assez particulier. On est venu s’ancrer dans la dalle de béton de la station, utilisant des scellements chimiques pour apposer le bâti. » Points d’accroche, contraintes du poids, répartition de l’implantation, une technicité de pointe pour un chantier exceptionnel.

Détail de l’esthétique

De nombreux savoir-faire sont mis à contribution sur ce chantier, pour des interventions très détaillées sur l’esthétique du bâtiment. Mise en oeuvre de béton matricé pour le squelette du bâtiment ; structure des murs et enveloppe en bois en extérieur ; usage du zinc pour la toiture et l’habillage des appuis de fenêtres ou entablements… « C’est une construction avec des particularités sur son mode constructif, une volonté aussi de l’architecte. » L’aspect plus minéral en rez-de- chaussée fait à la fois référence au jaillissement des souterrains du métro, et au soubassement de pierre des maisons à colombages. Cela sert de socle pour l’ensemble de la structure qui ensuite s’élève en façade bois.

Kéolis et des logements

Une sortie du métro débouchera en rez-de-chaussée, en lien avec l’espace d’accueil et de vente de l’agence STAR, de l’entreprise Kéolis qui occupera aussi le premier étage. Les quatre étages suivants sont destinés aux 12 logements du bailleur Archipel Habitat.  Un système de loggias incluses dans le volume général du bâtiment est mis en place pour les logements. Le calepinage  de la façade bois doit offrir un filtre amovible, permettant de se protéger des vis-à-vis importants de la place Sainte-Anne, et de  filtre naturel contre la lumière directe. Un patio intérieur est également à terminer.

7Jours N°5039 – 18 septembre 2020