Couverture du journal du 07/06/2024 Le nouveau magazine

Pour la coopérative Solarenn, une année 2023 « sans crise, fluide »

Une croissance de 4,5 % en 2023, portant le chiffre d’affaires à 57 millions d’euros, et un nouveau président : la coopérative Solarenn - 5e opérateur du marché de la tomate en France basée à Saint-Armel - a vécu une année 2023 riche. Notamment grâce à la segmentation qui porte ses fruits, avec une soixantaine de références de tomates, et une montée en puissance des ventes pour le Cultivés sans pesticides (CSP).

Christophe Rousse, le président sortant, Isabelle George directrice générale et Ronan Collet, nouveau président de Solarenn ©Solarenn

Christophe Rousse, le président sortant, Isabelle George directrice générale et Ronan Collet, nouveau président de Solarenn ©Solarenn

Solarenn fêtait, en avril, les 75 ans de la coopérative : l’occasion de faire le bilan sur l’année passée. Côté ventes, l’année passée s’est révélée sans crise et sans à-coup. « Avec un contexte d’inflation assez tendu sur le début de saison, nous avions toutes les raisons d’être pessimistes, commence Christophe Rousse, ancien président* de Solarenn. Finalement, les tarifs ont été régulés et nos produits se sont bien écoulés tout au long de la saison. » Ainsi, dans ce contexte, et avec une très belle seconde partie de saison, Solarenn dégage un chiffre d’affaires de 57 millions d’euros, en hausse de 4,5 %.

Succès de la segmentation

Autre évolution significative pour la coopérative : la segmentation, avec une soixantaine de références en tomates, qui favorise aussi la croissance. « Tous les petits fruits, couleurs et cocktail, sont à la hausse, malgré une grosse concurrence. » Du côté des fraises, les chiffres sont stables et la coopérative part sur les mêmes surfaces pour cette saison.

Avec plus de 10 millions de barquettes vendues en Cultivées Sans Pesticides (CSP) et sans plastique, la coopérative enregistre une belle évolution sur ce segment. « Désormais, on vend 15 % de notre volume total en sans pesticides », précise Isabelle Georges, directrice générale. Avec 4 000 tonnes vendues sur 2023, la coopérative devient ainsi « le deuxième opérateur français en CSP ».

Avec 4 000 tonnes vendues sur 2023, la coopérative devient ainsi « le deuxième opérateur français en CSP ».

Les chantiers : bilan carbone et emballages

Deux gros chantiers ont été travaillés l’année passée : le plan de transition carbone et l’objectif zéro plastique pour tous les emballages tomates. Solarenn travaille ainsi, depuis avril 2023, sur les leviers à activer, pour baisser l’impact carbone de la coopérative autour de trois axes : matières premières, emballages, fret-déplacements.

Par ailleurs, la coopérative avance aussi sur son projet de substitution du plastique, engagé en 2019, et a marqué une nouvelle étape en 2024, puisqu’elle ne fait plus usage d’emballage plastique pour ses tomates (plus de 300 000 euros investis en ce sens).

 

*Ronan Collet est le nouveau président de la coopérative

Ronan Collet, nouveau président de Solarenn ©Solarenn

Ronan Collet, maraîcher installé à Noyal-Châtillon-sur-Seiche, a été élu à la présidence de la coopérative Solarenn. Il succède ainsi à Christophe Rousse, qui en a assuré la présidence ces quinze dernières années.

Après un lycée horticole et bac techno STAE (sciences et technique de l’aménagement et de l’environnement), Ronan Collet a obtenu un BTS en production horticole et production légumière à Langueux et a intégré l’entreprise de maraîchage créée par son père en 1999, entreprise dont il reprend la présidence en 2011.
« Cette présidence est un challenge, à la fois un renouveau et une étape. Je serai à l’écoute des attentes des maraîchers, des équipes, du marché. Et j’aimerais emmener et mobiliser tout le monde, pour tous ensembles, pérenniser l’activité et, pourquoi pas, attirer des nouveaux maraîchers. »

 

Les principales données et chiffres de la coopérative Solarenn en 2023 :

Production annuelle : 25 000 tonnes de tomates, 120 tonnes de fraises ;
Producteurs : 30 producteurs (plus de 60 ha de serres), tous en Bretagne et à 90 % dans un rayon de 50 km du siège social et de la station de sonditionnement à Saint-Armel ;
Chiffre d’affaires : plus de 57 millions d’euros en 2023 (+ 4,6% par rapport à 2022) ;
Organisation : 45 salariés permanents (jusqu’à 50 saisonniers l’été) à la station logistique. L’ensemble des exploitations représente environ 500 personnes ;
Au 3e rang des producteurs bretons ;
5e opérateur du marché de la tomate en France ;
Distribution : 80% GMS, 15% grossistes ; 5% export.