Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

Particuliers, collectivités et entreprises misent sur le solaire

L’énergie solaire en France est en plein essor. Et cela se confirme en Ille-et-Vilaine, où le nombre d'installations photovoltaïques en autoconsommation individuelle a bondi de 93 % entre 2023 et 2024. Les entreprises aussi enclenchent la dynamique, comme le groupe Roullier et Denis Matériaux, qui annoncent de nouvelles centrales industrielles de production d’énergie solaire (pages suivantes, 22 et 23).

photovoltaïque : le nombre d'installations individuelles en autoconsommation a doublé en un an sur le territoire breton, atteignant 22 800.

photovoltaïque : le nombre d'installations individuelles en autoconsommation a doublé en un an sur le territoire breton, atteignant 22 800. Shutterstock

Les études sont multiples, elles montrent que les particuliers, les collectivités et les entreprises, se sont emparés de la question de l’énergie. Ainsi, en Ille-et-Vilaine, la part de la production d’électricité s’élève à 26 % pour l’éolien et 13 % avec le photovoltaïque. Comptabilisant 6 900 installations photovoltaïques en autoconsommation individuelle en Ille-et-Vilaine au 1er semestre 2024, l’augmentation en un an est de + 93 % (+109 % pour la puissance installée).

Les événements climatiques mondiaux et l’urgence de la transition écologique ont incité les gouvernements à réviser leur politique énergétique, en vue d’accélérer le développement des énergies décarbonées, notamment l’énergie solaire. Selon le rapport annuel de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), les investissements dans cette source d’énergie propre pourraient dépasser, en 2024, ceux alloués à toutes les autres sources de production électrique. Les investissements dans le photovoltaïque devraient atteindre plus de 500 milliards de dollars, un montant record. Parallèlement, le coût des panneaux photovoltaïques a chuté de 30 % au cours des deux dernières années.


A lire aussi

Denis Matériaux investit 9 M€ dans l’autoconsommation photovoltaïque

Le groupe Roullier inaugure un parc solaire pour décarboner son activité


En 2023, selon le Réseau de transport d’électricité (RTE), l’électricité en France reposait sur 29 % d’énergies renouvelables, 6 % de combustibles fossiles (charbon, gaz et pétrole), 65 % de nucléaire. D’ici à 2035, la production d’électricité nucléaire ne pourra augmenter de façon significative. Les énergies renouvelables sont les seules capables d’augmenter les capacités de production d’électricité décarbonée d’ici là.

Évolution de la part de chaque filière dans la production d’électricité en Ille-et-Vilaine. La filière « Autres » regroupe les filières Bioénergies, Energies Marines, Géothermie, Stockage non hydraulique, Thermique non renouvelable ainsi que les installations de production dont la filière n’a pas été identifiée. ©Enedis

Sur le territoire breton, selon l’étude d’EDF, pour atteindre les objectifs de la SNBC2 (Stratégie Nationale Bas Carbone) pour 2050, l’ambition est claire : diviser par 5,6 des émissions de GES énergétiques, par une stratégie « décarbonation ». L’éolien tire son épingle du jeu, représentant 39 % de la production de l’électricité bretonne à ce jour, notamment grâce au parc offshore de Saint-Brieuc (62 éoliennes en mer couvrant 8 % des besoins électriques des Bretons). Autre levier, le photovoltaïque : le nombre d’installations individuelles en autoconsommation a doublé en un an sur le territoire breton, atteignant 22 800.

*Sources : Enedis et ODRÉ _ Observatoire français de la transition écologique
Étude EDF « Breizh Décarbonation 2050 »