Couverture du journal du 26/11/2021 Consulter le journal

UrgencESS, 30 millions d’euros supplémentaires pour les acteurs de l’ESS

Une enveloppe de 30 millions d’euros d’aides directes vient d’être débloquée pour soutenir les associations et entreprises de moins de 10 salariés de l’ESS. La secrétaire d’État en charge du dossier, Olivia Grégoire, a inauguré le lancement du dispositif ce 22 janvier à la préfecture d’Ille-et-Vilaine en présence d’une vingtaine d’acteurs du secteur.

ESS

De gauche à droite : Emmanuel Berthier préfet de la région Bretagne, Olivia Grégoire secrétaire d’État à l’Économie sociale, solidaire et responsable et Pierre-René Lemas, président de France Active, venus présenter le dispositif UrgencESS aux acteurs de l’ESS © 7J -KB

« De nombreuses associations et entreprises de l’ESS n’ont pas réussi à obtenir les aides auxquelles elles étaient éligibles. Certaines ont pu se voir refuser le fonds de solidarité, l’accès aux PGE. J’ai donc voulu apporter un fonds supplémentaire de 30 millions d’euros », a expliqué la secrétaire d’État à l’Économie sociale, solidaire et responsable. Une aide jusqu’à 5 000 euros pour les associations et acteurs de l’ESS de moins de 3 salariés et jusqu’à 8 000 d’euros lorsqu’elles emploient entre 3 et 10 salariés. Ces aides sont directes, non remboursables. « Les structures de l’ESS sont pleinement éligibles à tous les dispositifs mis en place par le Gouvernement depuis le début de la crise », a rappelé Olivia Grégoire devant les acteurs en présence « mais nous constatons que nombre d’entre elles ne connaissent pas et ne demandent pas ces aides : l’enjeu, c’est de leur donner les moyens de les activer. Au-delà de l’information, si l’accès aux aides reste difficile, il faut pouvoir compléter ce dispositif ».

ESS

Présentation du site https://www.urgence-ess.fr aux acteurs de l’ESS © 7J -KB

La Bretagne est la première région de France en termes de poids économique pour l’ESS

« Personne ne doit être laissé de côté pendant la crise », affirme la secrétaire d’État. « Les structures de l’ESS doivent faire l’objet d’une attention toute particulière, car leur finalité sociale en fait une réponse immédiate à la crise, leur dimension solidaire est un modèle pour la résilience future de notre économie. » Un soutien particulièrement attendu sur le territoire, car rappelons que la Bretagne est la première région de France en termes de poids économique pour l’ESS.

Les structures de l’ESS doivent faire l’objet d’une attention toute particulière

Le mouvement associatif France Active est l’acteur retenu pour déployer le dispositif partout en France à travers un guichet unique qui permettra à toute structure éligible et désireuse de bénéficier de cette aide, de candidater. Les demandes peuvent se faire dès le 22 janvier 2021 à l’adresse urgence-ess.fr. La réponse se veut rapide. Après la demande en ligne « les fonds peuvent être débloqués en 72 heures après validation du dossier » affirme Pierre-René Lemas, président de France Active. Cette aide doit permettre aux acteurs de poursuivre leur activité pendant la crise, de financer les emplois de leurs salariés et de pallier les difficultés liées à la trésorerie. Si la priorité est donnée aux petites structures n’ayant bénéficié d’aucune aide, la subvention peut aussi être cumulée avec d’autres dispositifs.

=> Les structures éligibles bénéficieront d’un accompagnement personnalisé pour leur relance, en plus du soutien financier.

De nombreuses associations et entreprises de l’ESS n’ont pas réussi à obtenir les aides auxquelles elles étaient éligibles.

Les structures concernées, créées il y a moins d’un an sont également éligibles au dispositif « Nous avons fait en sorte que tout ce qui est possible pour les entreprises classiques en matière d’aides le soit aussi pour les acteurs de l’ESS, jusqu’au dernier modèle de coopérative type coopérative d’activité et d’emploi qui sont assez présentes ici en Bretagne. »

ESS

Olivia Grégoire (à gauche sur la photo) a profité de sa venue à Rennes le 22 Janvier pour échanger avec les acteurs de l’ESS. Ici avec Nolwenn Febvre fondatrice des des P’tits Doudous © 7J -KB

Avec cette somme nous comptons soutenir à minima 5000 associations et entreprises de l’ESS avant le printemps 2021.

S’il n’y a pas de limite dans le temps pour bénéficier de cette aide, Olivia Grégoire engage les acteurs a profiter au plus vite du dispositif « Saisissez-vous de ces aides, c’est très clair, assez facile à obtenir. Avec cette somme nous comptons soutenir à minima 5 000 associations et entreprises de l’ESS avant le printemps 2021, sur 30 000 en risque de mort. Si nous arrivons à écluser cette somme, car nous aurons bien travaillé, je serai alors parfaitement légitime pour aller demander plus et je sais que je serai entendue par l’Éxecutif ».

=> Les associations, coopératives, entreprises bénéficiant de l’agrément ESUS, entreprises du champ de l’insertion par l’activité économique, entreprises ayant inscrit les principes de l’ESS dans leurs statuts, employant de 1 à 10 salariés, peuvent faire une demande.

La secrétaire d’État a également incité les banques à se montrer bienveillantes, et s’est adressée au Médiateur du crédit afin de faciliter l’accès des structures de l’ESS à cet interlocuteur, lorsqu’elles rencontrent des difficultés à obtenir des financements auprès de leur banque.

 

Fin octobre, l’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire (Udes) avait demandé d’élargir à un milliard d’euros le fonds d’investissement utilisé pour financer les mesures d’aide à l’ensemble du secteur, contre 400 millions d’euros initialement prévus dans le plan de relance.

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée

Vos formalités juridiques