Couverture du journal du 03/02/2023 Le magazine de la semaine

Windcoop : 3 millions pour mettre les voiles

Plus de 400 sociétaires ont participé à la levée de fonds organisée par Windcoop, la coopérative maritime du Morbihan, qui veut faire du transport à la voile le futur modèle de navigation décarbonée. Les 3 millions récoltés vont permettre de lancer l’appel d’offres pour la construction du porte-conteneurs.

Le projet de porte-conteneurs vélique de la coopérative Windcoop ©Windcoop

Le projet de porte-conteneurs vélique de la coopérative Windcoop ©Windcoop

Lancé en juin dernier, l’appel aux fonds de Windcoop a d’ores et déjà réuni à la mi-décembre plus de 400 sociétaires et 2,6 millions d’euros. Une très bonne collecte même si le financement participatif est encore possible jusqu’au 25 décembre sur la plateforme Lita. L’opération est un succès tant sur le plan financier que sur les soutiens qu’elle a obtenus. Car, aux côtés de Lobodis, Ethiquable et Arcadie, la coopérative Biocoop a rejoint le projet de porte-conteneurs à voile.

« Windcoop c’est la première compagnie maritime bas carbone organisée en coopérative. Chez Biocoop, nous avons décidé d’en devenir sociétaire car nous sommes convaincus de l’intérêt de se rassembler, chargeurs, entreprises, consommateurs, pour développer un nouveau modèle économique de fret maritime. Un modèle de transport qui est solidaire, durable et réaliste », s’enthousiasme Pierrick de Ronne, président de Biocoop.

Appel d’offres construction en 2023

Rappelons tout de même que le projet Windcoop consiste à transporter des marchandises entre la France et Madagascar sur un porte-conteneurs à propulsion vélique. En vue de cette première traversée prévue en 2025, l’appel d’offres pour la construction du navire Windcoop sera lancé auprès des chantiers navals français et européens début 2023.

« Le lancement de l’appel d’offres concrétise l’avancée du projet Windcoop, explique Louise Chopinet, directrice générale de Windcoop. Nous allons franchir un nouveau cap après avoir travaillé sur les caractéristiques techniques du porte-conteneurs. » Une étape qui peut exiger de profondes transformations du projet initial. Un seul exemple le plus récent : le porte-conteneurs devait initialement mesurer 70 mètres de long mais atteindra très probablement les 85 mètres. 

1 ère traversée prévue en 2025

« Nous nous réjouissons de l’engouement des chargeurs pour le transport de leurs marchandises sur notre porte-conteneurs, explique Louise Chopinet. A ce jour, nous disposons de suffisamment d’intentions de la part de chargeurs pour remplir le navire dans le sens France/Madagascar notamment avec des marchandises de bouche : épices, vanilles, fruits, crevettes, chocolats, ainsi que du textile et des huiles essentielles. » A suivre…