Couverture du journal du 30/09/2022 Consulter le journal

[ French Tech Rennes – St Malo ] Plus de 204 millions d’euros levés par les startups en 2021

Les startups de la French Tech Rennes - St Malo continuent de résister à la crise : 18 d’entre elles ont levé plus de 204 millions d’euros en 2021. Malgré un contexte encore bousculé par la crise sanitaire, la pandémie n’a pas freiné l’intérêt des investisseurs pour les pépites de Rennes Métropole et de Saint-Malo ; le montant des levées de fonds a d’ailleurs augmenté par rapport à l’année dernière. Une levée de fonds historique est à noter sur le territoire : celle de 118 millions d’euros par Leocare, pionnier dans l’assurance 100 % digitale.

start up, French Tech Rennes, St Malo

Photo de Mikael Blomkvist provenant de Pexels

En 2021, les startups de la FinTech en tête des levées de fonds avec plus de 118 millions d’euros

2 startups du secteur de la FinTech et des assurances ont levé des fonds :

  • Leocare, qui développe des solutions d’assurance communautaire et services associés fondés et ajustés selon les usages des biens et équipements assurés et le comportement de l’assuré, réalise la levée de fonds la plus importante de l’année, avec 118 millions d’euros. (Rennes Métropole)
  • La startup Fintech bretonne PMEx réalise sa première levée de fonds (Montant non communiqué) pour sa passerelle numérique de financement, mettant en relation en circuit court les investisseurs (salariés, individuels, professionnels) à la recherche de solutions alternatives de placements et les PME/ETI non cotées en Europe. (Vitré Communauté)

Les CleanTech ont toujours le vent en poupe

Comme en 2020, les startups de la CleanTech, à la confluence du numérique et de la transition écologique, ont bénéficié de nombreux investissements en 2021 :

  • Sweetch Energy : spécialisée dans les nanotechnologies, la startup rennaise produit de l’électricité à partir d’eau et de sel pour fournir des énergies propres et respectueuses de l’environnement. La startup a levé 5,2 millions d’euros en 2021. (Rennes)
  • Demeta, startup de chimie verte qui développe et conçoit des produits chimiques de spécialité et de polymères de haute technicité, a levé 2,4 millions d’euros en 2021. (Rennes)
  • Purecontrol, qui a développé un serveur industriel pour analyser les données, améliorer l’efficacité des systèmes de régulation (chauffage, climatisations, ) et optimiser les ressources, annonce sa première levée de fonds, pour un montant de 1,7 million d’euros en 2021. (Cesson-Sévigné)
  • See You Sun, startup qui conçoit des solutions clé en main de recharge électrique et de production d’énergie renouvelable, a levé 12 millions d’euros en 2021. (Chantepie)

Rennes Métropole confirme aussi sa place sur l’échiquier européen de la cybersécurité

La Bretagne se positionne depuis plusieurs années comme l’une des régions françaises les plus avancées dans l’offre de solutions pour parer la multiplication des cyber-attaques. Pour la 3e année consécutive, Rennes est n°1 (hors Île-de-France) au classement Waves-stone des startups en cybersécurité.

À l’heure où la protection des données s’est imposée comme un enjeu majeur pour tous les secteurs économiques, Yes We Hack, Glimps et Arzen, illustrations de cet écosystème dynamique, ont levé des fonds en 2021 :

  • Yes We Hack est la première plateforme européenne de Bug Bounty et de VDP, qui connecte plus de 24 000 experts en cybersécurité répartis dans 170 pays et des organisations de toutes tailles et de tous secteurs pour rechercher les vulnérabilités de leurs sites web, applications mobiles, infrastructures et objets connectés, et sécuriser leurs périmètres exposés. La startup a levé 16 millions d’euros en 2021.
  • Glimps développe et commercialise une solution qui détecte, analyse et attribue les attaques informatiques via une technologie à base d’intelligence artificielle pour les particuliers, les entreprises et les administrations. Pour sa deuxième levée de fonds, la startup a levé 6 millions d’euros.
  • Arzen propose un service de cloud décentralisé dans le but de proposer un espace de stockage en ligne, digne de confiance, confidentiel et sécurisé. (Montant levée de fonds non communiqué).
start up, French Tech Rennes, St Malo

© DR

L’AgroTech et l’AgriTech au rendez-vous des investissements à Saint-Malo

La Bretagne est la première région agricole française et la première région agroalimentaire européenne. Pour accompagner le dynamisme de cet écosystème et rester à la pointe de la technologie, de nombreuses startups innovent. Parmi elles, les deux startups malouines Gaïago et Aisprid ont levé un total de 17,6 millions d’euros en 2021.

  • Gaïago (13 millions d’euros levés) accompagne les agriculteurs et leurs distributeurs dans la transition agro-écologique en leur fournissant des outils concrets de revitalisation des écosystèmes.
  • Aisprid (4,6 millions d’euros levés) fabrique des robots autonomes pour la récolte de fruits fragiles.

Le numérique continue d’attirer les investisseurs : plus de 1 million d’euros pour 2 startups

Avec 3000 entreprises sur le territoire dont 194 startups et 24000 salariés, l’écosystème du numérique rennais est très dynamique et en pleine croissance :

  • One Wave, qui a développé une carte unique connectée et sécurisée rassemblant l’ensemble des cartes personnelles utilisées au quotidien (paiement, transport, fidélité…) a levé 600 000 euros. (Rennes)
  • Sodira Connect, fournisseur de solutions Edge Computing, pour l’IoT et le Content Management, a levé 450000 euros. (Cesson-Sévigné)

Les investisseurs répondent à l’appel de la HealthTech

La Bretagne est la 3e région HealthTech de France. À elle seule, la métropole rennaise centralise un dixième des emplois français en e-santé. Parmi les startups innovantes, Vytruve, basée à Rennes, réalise sa première levée de fonds avec 1,5 million d’euros pour son logiciel qui permet de concevoir des prothèses 3D pour les personnes amputées, en moins d’une heure et sans plâtre. Viabeez, startup basée à Saint-Malo, a levé quant à elle 285 000 euros pour développer sa plateforme de e-santé en entreprise. Elle facilite la venue de prestataires de santé sur le lieu de travail par la mise en relation avec les salariés.

Le secteur de l’habillement à Saint-Malo n’est pas en reste cette année. Billi London, première marque de collants biodégradables au monde a levé 190000 euros en 2021.

Le spatial et l’industrie attirent les investisseurs

Avec 20 millions d’euros levés en 2021, Unseenlabs illustre l’intérêt des investisseurs pour le secteur du spatial. La startup rennaise développe un service de surveillance maritime, permettant la localisation et la caractérisation des navires en mer depuis l’espace, basé sur l’exploitation d’une constellation de Cubesatellites. (Rennes)

Côté industrie, la startup Stirweld a levé 2 millions d’euros pour son travail sur la démocratisation du soudage par friction malaxage (pour le soudage aluminium ou les assemblages bi-matériaux). (Saint-Grégoire)