Couverture du journal du 27/11/2020 Consulter le journal

800 experts-comptables bretons et 8 000 collaborateurs sur le pont « on gère l’urgence, h24 ! »

Chômage partiel, délai de paiement des cotisations, report des emprunts, les 800 experts-comptables de Bretagne sont sur le front pour accompagner leurs clients. Commerce, industrie, services, artisanat, aucun secteur n’est épargné depuis une semaine, l’activité des entreprises est lourdement impactée par l’épisode Covid-19.

« Nous travaillons sans relâche, conscients de notre rôle essentiel dans cette crise sanitaire et économique sans précédent, auprès de tous nos clients : entreprises, indépendants, associations… » indique Stéphane Kerdat président du CROEC, le Conseil Régional de l’Ordre des Experts Comptables de Bretagne. Une sur-sollicitation due à un contexte anxiogène. « On gère l’urgence, H24 ! Les cabinets bretons se sont organisés rapidement, pour continuer leurs missions en télétravail, joignables par mail et par téléphone. Artisans, commerçants, toutes les entreprises clientes nous appellent et s’en réfèrent à nous. On est sur le pont, on gère l’urgence. Nous assurons le relai d’information sur les dispositifs législatifs, qui évoluent ou sont éclaircis par le gouvernement chaque jour ».

« Il ne faut pas arrêter les paiements aux fournisseurs, car si la chaîne de paiement se grippe cela va être une spirale infernale » Stéphane Kerdat président du CROEC

Préserver la chaîne de paiement

Les entrepreneurs ont dû faire des choix dans l’urgence.

• Mettre des salariés au chômage partiel : « dans les cabinets, les équipes qui s’occupent des RH, des paies et contrats de travail, sont submergées d’appels, pour répondre aux demandes de nos clients. Nous faisons le lien avec la Direccte aussi ».

• Gérer les questions de trésorerie : « la mesure des banques de reporter de 6 mois les prêts fonctionne bien, que ce soit pour les emprunts, les crédits baux. Le report des cotisations sociales fonctionne aussi très bien ».

• Fournisseurs : « il a fallu parfois rappeler, avec les fédérations bancaires, qu’il ne fallait pas arrêter les paiements aux fournisseurs, car si la chaîne de paiement se grippe cela va être une spirale infernale ».

Confusion dans les mesures

« Il y a eu un décalage entre le discours politique et la mise en œuvre… Des entreprises se sont aperçues que si elles ne faisaient pas partie de la liste des entreprises contraintes à fermer, l’activité partielle ne serait pas systématiquement financée… Il fallait aussi voir si elles rentraient dans le dispositif d’aide de 1 500 €. Des annonces sur la prise en charge de loyers, des charges d’eau et d’électricité étaient aussi très confuses. Nous sommes là pour les orienter, les aider à prendre les meilleures décisions, et se tenir au fait des évolutions rapides de la situation et des annonces chaque jour ».

« Des consignes gouvernementales ont été sur-interprétées les premiers jours. Un très grand nombre d’entreprises, dans des secteurs qui n’étaient pas visés ni par les interdictions, ni par les dispositifs de soutien des pouvoirs publics, ont fermés. Cette situation occasionne un danger certain à l’économie, et à terme à la stabilité financière de notre pays ».

 

Les Experts-Comptables

Véritable soutien des entreprises de toutes tailles, les Experts-Comptables sont un solide maillage opérationnel sur le territoire breton, avec près de 600 cabinets d’expertise comptable, 820 experts-comptables, près de 200 experts-comptables stagiaires et 8 000 collaborateurs. Acteurs clés, ils constituent un réseau structuré et influent.