Couverture du journal du 18/09/2020 Consulter le journal

Biosency veut aider le corps médical

La startup rennaise Biosency propose une solution de télésuivi médical dédiée aux insuffisants respiratoires. Son bracelet connecté aide à contrôler les paramètres vitaux des patients à domicile. Une réponse pour assurer la surveillance des personnes atteintes du Covid19 ou susceptibles de l’être.

En 30 mois Biosency a développé et mis sur le marché un dispositif médical de télésuivi dédié aux patients insuffisants respiratoires. Un bracelet capteur installé au poignet permet de surveiller la fréquence respiratoire, la saturation en oxygène, le rythme cardiaque, ainsi que la température périphérique et l’activité de la personne en mesurant le nombre de ses pas. Le patient et les acteurs de santé visualisent l’évolution de ces paramètres à travers des applications dédiées.

Yann Le GuillouPour Yann Le Guillou, co-fondateur de Biosency, il y a urgence à désengorger les hôpitaux et à aider le corps médical à suivre les patients souffrants du Covid-19. Le dirigeant s’inquiète également du suivi des autres pathologies respiratoires telles que la BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive) et la fibrose « Aujourd’hui le pays se retrouve confronté à des difficultés sans précédent. Les hôpitaux sont engorgés et la plupart des services sont réquisitionnés pour accueillir les malades du coronavirus. Il ne faut pas oublier que parallèlement il y a un très grand nombre de personnes souffrant d’insuffisance respiratoire.Cela représente plus de 18 000 morts par an dans l’hexagone. La BPCO est la 3 e cause de mortalité à travers le monde selon l’organisation mondiale de la santé. Ces patients ont également besoin d’une surveillance importante et particulièrement dans cette période de confinement. Notre solution de télésuivi peut aider à désengorger les hôpitaux et les cabinets de médecins en accompagnant le confinement des personnes malades ou à risques ».

La startup précise qu’elle est sollicitée tous les jours par des professionnels de santé, CHU, qui veulent équiper leurs patients. Elle travaille actuellement avec ses partenaires pour assurer la production de ses bracelets connectés.