Couverture du journal du 23/07/2021 Consulter le journal

Cafés, hôtels, restaurants – La réouverture : on en parle

Emploi, rémunération des dirigeants, activité partielle, maintien des compétences, apprentis, les sujets d’inquiétude sont légion pour les professionnels de toute une filière à l’arrêt : hôtels, cafés, bars, thalasso, bowlings, discothèques, traiteurs, restaurants… Première inconnue : la date de la réouverture des établissements.

Élisabeth Borne, ministre du Travail entourée des quatre représentants des organisations professionnelles

Élisabeth Borne, ministre du Travail entourée des quatre représentants des organisations professionnelles © DR

Vendredi 5 mars 2021, une réunion de travail s’est tenue entre Jean Castex, Premier ministre, Élisabeth Borne, ministre du Travail, Alain Griset, ministre délégué chargé des PME, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État, chargé du tourisme et Didier Chenet, président du GNI*, Roland Heguy, président confédéral de l’UMIH*, Jean-Virgile Crance, président du GNC* et Hervé Dijols, président du SNRTC*.

  • Sur les modalités sanitaires de la réouverture, le Premier ministre a indiqué que la distanciation sociale de 2 mètres figurant dans un décret n’avait pas vocation à s’appliquer lors de la réouverture.
  • Le sujet des banques a également été abordé et Bercy a tenu à rappeler les travaux en cours afin de permettre aux entreprises d’obtenir un nouveau report d’un an de leurs échéances historiques hors covid et d’abaisser les frais bancaires exigés.

 

Lors d’un entretien précédent avec la ministre du Travail, les représentants de l’hôtellerie-restauration ont indiqué de concert : « Les professionnels veulent des garanties »

Lors de cet entretien avec le gouvernement, chacun a pu remonter les sujets du terrain. Ainsi Jean Virgile Crance, le malouin président du GNC, a insisté sur la situation insoutenable des hôtels et des traiteurs organisateurs de réceptions, qui ne sont pas fermés administrativement et ne pourront bénéficier du maintien de l’allocation actuelle que s’ils justifient d’une baisse de leur chiffre d’affaires d’au moins 80 % par rapport à 2019.

Parmi les points abordés avec la ministre :

  • Hôtels-restaurants indemnisés sans reste à charge sans condition de perte de chiffre d’affaires jusqu’à la date de réouverture.
  • L’idée n’est pas exclue de prolonger l’indemnisation sans reste à charge au-delà du 31 mars prochain pour les hôtels bureaux et des TOR (Traiteur organisateur de réception).
  • Une formation « retour à l’emploi » a été évoquée, à destination des salariés restés en activité partielle pendant près d’un an.
  • Le secteur serait exclu du dispositif de bonus-malus du nouveau CDD d’usage.
  • La prise en charge des saisonniers d’été au titre de l’activité partielle.
  • L’accueil des apprentis à 100% dans les entreprises dès la réouverture pour être préparés aux examens de juin.

 

* GNI, Groupement National des Indépendants de l’Hôtellerie-Restauration)
GNC, Le Groupement National des Chaînes Hôtelières
SNRTC, Le Syndicat National de la Restauration Thématique et Commerciale
UMIH, L’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie

 

Le chiffre

110 000 collaborateurs auraient quitté le secteur CHR ou s’apprêteraient à le faire selon une étude des 4 organisations professionnelles