Couverture du journal du 21/01/2022 Consulter le journal

Festival de La Route du Rock, en format capsule

Après les collections été et hiver, c’est l’heure de la « collection capsule », du 18 au 22 août, du côté de Saint-Malo. Covid oblige, la Route du Rock revient cette année un brin différente, bien décidée à offrir à nouveau des concerts à un public en manque de décibels.

Magazine 7 Jours Bretagne logo

« L’essentiel était de repartir de l’avant », confie François Floret, directeur de la Route du Rock.
Après une année 2020 sans festival, place à la nouveauté. Les organisateurs ont attendu le printemps et des directives claires pour se lancer.
Avec l’obligation d’une jauge de 5 000 personnes assises, la tenue du festival sur le site habituel du Fort de Saint-Père s’est avérée irréalisable. D’abord pour des raisons financières, et puis, pour François Floret, « faire des concerts de rock, de punk ou de garage avec un public assis nous paraissait peu concevable » .
Les organisateurs se sont donc mis en recherche de lieux aux jauges moins élevées, mais non sans charme. Et la pêche a été bonne.

Un itinéraire de lieux atypiques

Des concerts sur des sites pleins de cachet  : c’est ce qui attend le public de la Route du Rock 2021.
Direction d’abord la plage du Vallion à Saint-Jouan-des-Guérets, une plage assez peu connue mais qui offre un superbe cadre pour la tenue de concerts.
Puis, Cancale et son théâtre de verdure, « un site majestueux » en plein centre-ville qui donne sur la baie, avec le Mont-Saint-Michel en ligne de mire.
Le festival poursuivra son épopée à Saint-Malo, partenaire historique du festival. C’est d’abord par le parc de la Briantais que passera La Route du Rock, puis par la cour du château intra-muros où se tiendra le soir l’un des concerts phares du festival, La Femme.
Enfin, le Mont-Dol, son tertre et son amphithéâtre naturel. Là encore, vue imprenable sur la plaine et au loin, la côte. « Tout le challenge a été d’adapter la proposition artistique aux lieux et aux moments de la journée » , explique François Floret.

Musique calme, et made in France

Côté programmation, l’affiche est cette année quasi 100 % hexagonale, plutôt calme, globalement pop et folk, pour finir avec des concerts « un peu plus nerveux et étranges » le dimanche, au Mont-Dol. Au menu : La Femme, tête d’affiche, mais aussi H-Burns qui reprendra Leonard Cohen avec le quatuor à cordes Stranger Quartet ou encore Maxwell Farrington & Le SuperHomard.

Dans un contexte un peu morose, l’objectif est clair : faire revivre la Route du Rock, redonner le sourire au public et aider au redémarrage économique du monde de l’événementiel. Cela passe notamment par l’embauche de prestataires, d’intermittents et par des retombées économiques dans les lieux qui accueillent le festival.
« Nous avons reçu des aides de l’Etat qui nous ont permis de passer le cap, donc il est normal que nous redistribuions le reste à la filière  », explique François Floret.

L’enjeu pour les organisateurs  : emmener le public un peu ailleurs, en apesanteur, et faire découvrir dans des lieux singuliers les nouveaux talents dont la scène française regorge.

Retrouvez la programmation et la billetterie ici