Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

Fonds Propres : levier de croissance pour PME

Fin mai, au Couvent des Jacobins de Rennes, s'est déroulée une plénière sur le thème du "Renforcement des fonds propres : stratégies gagnantes". Cet événement, organisé par la Compagnie régionale des commissaires aux comptes (CRCC) Ouest-Atlantique, en partenariat avec France Invest, a réuni Julien Huberson de France Invest, Frédéric Duval du Medef Bretagne, et Hervé Mattei directeur régional de la Banque de France.

Kristell Dicharry, présidente de la CRCC Ouest Atlantique et Hervé Mattéi, directeur de la Banque de France en Bretagne

Kristell Dicharry, présidente de la CRCC Ouest Atlantique et Hervé Mattéi, directeur de la Banque de France en Bretagne ©SB_7Jours

L’objectif était clair : éclairer les PME sur les différentes voies de financement et démystifier le recours aux fonds d’investissement.
En 2023, avec 31,2 milliards d’euros investis dans 2 748 entreprises et projets d’infrastructure, et 32,8 milliards d’euros levés auprès des souscripteurs, la France a montré une dynamique plus soutenue que prévu. Les 1 345 opérations de cession ont également contribué à la dynamique.

« Les grandes entreprises vont sur les marchés et ont recours aux fonds d’investissement. Les PME y ont moins recours et n’ont pas conscience de la manne financière. Elles n’ont pas forcément le réflexe d’utiliser leur capital et leurs fonds propres pour se développer. Les fonds propres reviennent cependant sur le devant de la scène, notamment en raison de l’évolution des taux ces dernières années « , développe Hervé Mattéi, directeur de la Banque de France en Bretagne.

« Les sociétés ont du mal à franchir le cap pour atteindre des ambitions plus larges.​​ En France, c’est encore vraiment timide. Les Américains ont des stratégies mondiales dès le départ. À l’export, les dirigeants français sont souvent plus timorés », complète Julien Huberson, représentant en Bretagne de France Invest, association regroupant les acteurs du capital-investissement (private equity) et accélérateur de croissance pour les entreprises.

Julien Huberson, représentant de France Invest

Julien Huberson, représentant de France Invest ©SB_7Jours

Le capital-investissement, le bon levier ?

Une des solutions évoquées pour le renforcement des fonds propres est le recours au capital-investissement. Cette stratégie, bien qu’encore sous-exploitée en France, se révèle être un levier puissant pour stimuler la croissance des entreprises. « En corrigeant la valeur comptable par la valeur de marché, la private equity reconnaît la véritable valeur du business, ce qui peut donner confiance aux investisseurs », explique Julien Huberson.

Le capital-investissement « agit comme un stimulateur de croissance, pour que cela cartonne en 5-7 ans, en mettant à disposition des ressources importantes, en mobilisant des réseaux et en stimulant l’innovation ». Son objectif est de créer « une valeur pérenne » en réalisant des actions telles que le développement de nouveaux produits, l’expansion géographique, ou encore l’acquisition de concurrents.

Frédéric Duval, délégué général du Medef Bretagne

Frédéric Duval, délégué général du Medef Bretagne ©SB_7Jours

Bien définir ses objectifs

Cette approche présente l’avantage de ne pas être soumise aux aléas des marchés financiers, offrant ainsi une visibilité plus stable à long terme. Les intervenants s’accordent sur le fait que le chef d’entreprise doit bien définir ses objectifs pour trouver un alignement avec les investisseurs. « Il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va, appuie le délégué général du Medef Bretagne, Frédéric Duval, citant Sénèque. Le chef d’entreprise doit savoir s’il veut transformer la valeur de l’entreprise en patrimoine, préparer la transmission, faire de la croissance endogène ou exogène, etc. Les patrons de PME restent souvent sous-informés sur cette option de financement. Les réticences à partager la gouvernance de l’entreprise sont encore nombreuses. Alors que le chef d’entreprise reste le seul maître à bord.  » Hervé Mattéi, qui est aussi délégué de l’Autorité des marchés financiers en Bretagne, conseille, en cas de contact avec un fonds, de « bien vérifier s’il est agréé ».