Couverture du journal du 26/11/2021 Consulter le journal

La chambre de métiers et de l’artisanat d’Ille-et-Vilaine veut garder « sa proximité territoriale »

Depuis le 1er janvier 2021, les CMA de France se sont régionalisées, comme le prévoit la loi PACTE. La CMA de région Bretagne devient donc le vaisseau amiral des 75000 artisans bretons. Philippe Plantin, président de la Chambre d’Ille-et-Vilaine, revient sur la mandature écoulée et rappelle que « la priorité est et restera la proximité territoriale avec les artisans »

Magazine 7 Jours Bretagne logo

Philippe Plantin @7J_KB

Répondant à l’obligation de régionaliser, la nouvelle Chambre de région Bretagne regroupe désormais les 5 structures d’origine (les 4 CMA départementales et l’instance régionale), les 7 centres de formation et 800 collaborateurs.

Les chambres départementales deviendront à terme des délégations locales avec à leur tête un président et vice-président référents. Si la structuration de la nouvelle organisation est largement engagée, 2021 sera encore une année de transition. L’élection des 100 futurs élus de la Chambre régionale aura lieu en novembre prochain.

« L’enjeu de la régionalisation, c’est de pouvoir proposer une offre harmonisée », souligne Philippe Plantin qui précise dans la foulée « nous allons rester au plus près des artisans et continuer de prendre en compte les spécificités de chaque territoire. » Une proximité que le président et son équipe se sont évertuées à entretenir sur la mandature écoulée « Nous travaillons étroitement avec l’ensemble des EPCI du territoire pour accompagner au plus près l’artisanat local. » En quatre ans, 3 320 artisans ont été formés, 1 040 conseils personnalisés dispensés et 4 000 porteurs de projets accompagnés.

+11 % d’immatriculations en 2020

L’année 2020 a été, comme pour tous les secteurs, compliquée « Nous avons dû rassurer nos artisans, les orienter vers les dispositifs auxquels ils avaient droit ». 3 400 appels ont ainsi été passés aux professionnels du département. Les chefs d’entreprise, conscients des enjeux de la période ont profité des formations au numérique dispensées par la CMA, afin d’assurer click and collect, ventes en ligne et présence sur les réseaux sociaux. « Nos artisans sont agiles et savent s’adapter rapidement », observe Philippe Plantin.

Nous allons rester au plus près des artisans et continuer de prendre en compte les spécificités de chaque territoire.

Une crise sanitaire qui aura également eu pour effet d’amener un nouveau public vers l’artisanat « Dans cette période, certaines personnes ont dû se projeter vers un nouvel avenir et se sont tournées vers l’artisanat pour rebondir professionnellement » analyse le président. En 2020, 2 829 entreprises ont été créées ou reprises dans le département, soit une augmentation de 11 % des immatriculations « principalement des auto-entreprises tournées vers les services ».

+ 17 % de jeunes en apprentissage depuis 4 ans

Côté apprentis, même constat « l’artisanat donne toujours en- vie ». À la rentrée 2020, 2 250 jeunes étaient en formation sur le territoire bretillien, 3 % de plus qu’en 2019.

Un engouement que Philippe Plantin veut maintenir et amplifier en développant une véritable filière de formation permettant aux jeunes d’étudier jusqu’au BTS voire au Bachelor « Les études en artisanat ne s’arrêtent pas forcément au CAP ou au BP. Aujourd’hui nous proposons des BTS comme le BTS Enveloppe du bâtiment, le BTS mécanique, ou encore un Bachelor dans le numérique. Un projet de Bachelor en pâtisserie pour l’école Ferrandi en partenariat avec la CCI est aussi dans les tuyaux. » Mais pour attirer des jeunes, « il faut des lieux où l’on a envie d’apprendre. C’est pourquoi nous investissons dans les infrastructures. » C’est ainsi que le CFA de Fougères a fait peau neuve en 2019 ainsi que celui de Saint-Malo en 2017. Un pôle de formation dans la cité corsaire qui devrait encore s’agrandir très prochainement.

 

Chiffres clés de l’Artisanat Breton
Au 1er janvier 2021 la Bretagne compte :

71 900 entreprises artisanales qui emploient 179 500 personnes actives.
75 000 dirigeants et 104 500 salariés de l’artisanat.
8 900 entreprises artisanales ont été créées ou reprises en 2020 malgré le contexte sanitaire difficile lié à la Covid-19.
Avec 36 % du total des entreprises bretonnes et 14 % du total de l’emploi, l’artisanat constitue un véritable pilier pour l’économie bretonne.
7 000 apprentis formés dans les CFA du réseau des Chambres de Métiers et de l’Artisanat de Bretagne