Couverture du journal du 03/07/2024 Le nouveau magazine

Longue Lhyfe à l’hydrogène vert !

Ce sera le 1er site de production d’hydrogène vert et renouvelable de Bretagne. Un dossier mené par la société nantaise Lhyfe, qui en est à son 2è site d'implantation, après un premier projet en Vendée. La future usine, située à proximité du parc éolien de Buléon (56), sera alimentée par la force du vent, et approvisionnera certains industriels ainsi que des bus et transrades de Lorient agglomération.

Lhyfe

Le 28 février dernier à Buléon (56), 1ère pelletée de la construction du site Lhyfe. Avec de gauche à droite : Matthieu Guesné, fondateur et PDG de Lhyfe, Maria Colas, Vice-Présidente de la communauté d'agglomération de Lorient Agglomération, Pierre Bouédo, Maire de Buléon, Nicole Le Peih, députée du Morbihan, Jean-Noël Guerre, directeur régional ADEME Bretagne. ©DR

À Buléon, dans le Morbihan, Lhyfe produira bientôt de l’hydrogène vert par électrolyse de l’eau, donc totalement décarboné, à partir de ressources et d’énergies situées à proximité, pour des usages locaux. Pour lancer ce projet, Lhyfe occupe un terrain d’environ 6 800 m2 jouxtant un parc de 16 éoliennes. Le permis de construire obtenu, les travaux de génie civil ont débuté fin février pour une mise en service prévue au 2d semestre 2023. Lhyfe Bretagne prévoit ainsi de produire jusqu’à 2 tonnes d’hydrogène vert et renouvelable par jour (5 MW). Son emplacement central permettra au producteur d’approvisionner ses clients sur la quasi-totalité de la Bretagne.

L’hydrogène n’en est qu’à ses débuts

« Nous sommes fiers d’accueillir le 1er site de production d’hydrogène vert et renouvelable de Bretagne, confiait Pierre Bouédo, maire de Buléon lors de la première pelletée inaugurale. Nous le sommes d’autant plus que l’hydrogène vert commence tout juste à se déployer en France et dans le monde entier. » Un site qualifié de modeste par certains, mais qui constitue néanmoins une étape indispensable vers une production à grande échelle.

Écosystème local et circuit court

« En tant que professionnels de la production d’hydrogène vert, nous avons aujourd’hui la responsabilité de montrer que ce mode de production d’énergie décarbonée est possible, explique Maud Augeai, directrice du développement territorial France chez Lhyfe. Nous avons de formidables gisements, tant sur terre qu’en mer et nous devons encore prouver que nous sommes capables de les exploiter. C’est une première étape importante dans la décarbonation de notre société. Le site de Buléon en appellera bien d’autres ! » Le constructeur s’est installé dans cette commune du Morbihan car elle permet de distribuer un carburant « propre » dans un rayon de 150 km environ et dans une logique de circuit court à l’ensemble d’un écosystème local.

« montrer que ce mode de production d’énergie décarbonée est possible. »

Lhyfe est un acteur majeur en Europe de la production d’hydrogène vert, avec dès 2021, l’ inauguration du 1er site industriel de production d’hydrogène vert au monde, en connexion directe avec un parc éolien, puis en 2022 une première plateforme pilote de production d’hydrogène vert en mer au monde. L’entreprise qui est présente à travers 12 pays européens et comptait 149 collaborateurs fin 2022 est cotée en bourse sur le marché Euronext à Paris.

 

Esquisse de la future usine de production d'hydrogène vert

Esquisse de la future usine de production d’hydrogène vert

Une énergie compétitive ?

« D’ici 2028, nous nous attendons à une explosion du marché de l’hydrogène, notamment sur les véhicules lourds et ceux qui nécessitent une utilisation intensive, dit Maud Augeai. Avec à la clef, une diminution des émissions de CO2 d’environ 100 tonnes par an par camion ! Aujourd’hui notre hydrogène vert est aussi cher que l’hydrogène « gris » pour nos clients locaux, mais en multipliant nos sites et en augmentant notre production nous serons très vite compétitifs.» Les contacts avec des industriels importants se multiplient.

Le offshore, un gisement d’avenir


Un contexte plutôt prometteur pour l’entreprise qui ambitionne de passer à la vitesse supérieure avec l’exploitation prochaine de projets offshore (éoliennes en mer, unités de production d’hydrogène à proximité et « hydrogenoducs » d’alimentation vers la terre) d’ici 2030. Le 1er prototype sera raccordé en pleine mer dès ce printemps au large de Saint-Nazaire. Lhyfe entend bien démontrer progressivement sa parfaite maîtrise de la production d’hydrogène vert et par là même prouver la pertinence de cette énergie décarbonée. « Nous devons tous avoir de grandes ambitions pour la transition écologique et chercher à réduire notre impact sur notre environnement, rappelle Maud Augeai. Lhyfe veut prendre sa part et tente de convaincre de manière concrète le plus grand nombre que nos projets sont des projets économiquement viables et écologiquement souhaitables  ! »


Lorient Agglomération mise sur le biogaz et l’hydrogène

L’installation de Lhyfe à Buléon s’inscrit dans la dynamique du projet Vallée Hydrogène Grand Ouest (VHyGO), dont l’ambition est de construire la première infrastructure supra-régionale de production et de distribution d’hydrogène vert dans le Grand Ouest, pour décarboner l’industrie et les transports.
Le projet comprend de nombreux partenaires, notamment  l’ADEME (25% du financement) et de son premier client, Lorient Agglomération. Cette dernière s’est engagée à utiliser pendant 10 ans le biogaz et l’hydrogène vert fourni par Lhyfe en priorité pour alimenter sa flotte de bus et les deux batobus desservant l’agglomération.
« À horizon 2031, nous visons les 20% de notre flotte de bus circulant à partir d’hydrogène », indique Bruno Paris, vice-président à la transition écologique de Lorient Agglomération.
Pour la distribution, deux stations d’hydrogène sont en cours de construction, par HyGO, filiale commune d’Engie et de Morbihan Energies, qui aura la charge de concevoir, construire, exploiter et entretenir ces structures pendant 10 ans. La première sera située sur le dépôt de bus central Yves-Demaine et la seconde sur le port de Lorient pour le rechargement de navires à hydrogène. À l’été 2023, Lorient Agglomération devrait réceptionner ses 7 premiers bus électriques à hydrogène et son premier navire transrade à hydrogène d’ici 2025.

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Je publie mon annonce légale

Sujets de l'article