Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

Lorient Océans : quatre jours de célébration nautique

Depuis 2022, Lorient et les communes de la rade ont leur festival maritime. Du 27 au 30 juin prochains, Lorient Océans célèbre pour la troisième année consécutive la maritimité sous toutes ses formes et pour tous les publics. Concerts, navigations, rencontres, découvertes... Durant quatre jours, les visiteurs peuvent se familiariser avec les mille-et-une facettes nautiques de la ville et de sa rade.

Le Biche groisillon en tête de la parade des vieux gréement dans la rade de Lorient ©TyPrat-LorientOcéans

Lorient, Locmiquélic, Port-Louis, Larmor-Plage, Hennebont… La rade lorientaise fait la fête à ses marins et à son patrimoine maritime. Lorient Océans a pour objectif de rassembler autour d’un même événement toute la maritimité du territoire.

Lorient La base accueille l’essentiel des manifestations, notamment le concert de Louane qui a lieu à proximité sur l’aire de réparation navale ©MikhaelBrun-LorientOcéans

Des quais de Lorient La Base aux pontons de Port-Louis, les visiteurs peuvent visiter de vieux gréements, s’initier à la glisse, faire des découvertes culturelles et professionnelles, se laisser aller à des dégustations culinaires, des concerts, couronné par la grande parade maritime, l’un des temps fort du festival. Lorient Océans souhaite rendre accessible la connaissance de la mer en proposant gratuitement la majorité de ses animations.

Deux grands événements marquent l’édition 2024 :

  • La visite de la légendaire frégate corsaire « l’Etoile du Roy », véritable bateau musée et vedette du film « Napoléon » de Ridley Scott ;
  • Le concert de la chanteuse Louane, en tournée pour son nouvel album « Sentiments », qui se produira sur l’aire de réparation navale pour le grand concert du samedi soir.

La gabare André Yvette (1936) ©André Yvette

 

Les autres stars de Lorient Océans 2024

Ketch, thonier ou gabare, chaque bateau possède sa propre histoire et cultive une identité singulière.
Naviguer à bord est une opportunité rare qui peut permettre de ressentir leur personnalité et d’apprécier leur âme.

 

L’André Yvette

Construite à Camaret et inaugurée en 1936, l’André-Yvette est l’une des plus anciennes gabares bretonnes encore navigantes. Après 1975, le navire est transformé en bateau de plaisance, puis mis au service de projets pédagogiques. Depuis 2022, l’André-Yvette est basé à Baden et navigue en croisière.

Le Skeaf

Ce ketch construit en 1916 est le plus grand yacht classique encore navigant en Bretagne. Basé aujourd’hui à Douarnenez, Skeaf est désormais classé NUC (Navire à Usage Collectif) et accueille des croisières de loisirs.

Le Corentin

Le Corentin est un trois-mâts, gréé de voiles au tiers, également nommé « lougre ». C’est une réplique d’un bateau chasse-marée caboteur datant du XIXe s., L’Aimable Irma. Ces bateaux étaient généralement destinés au transport de marchandises. Construit en 1990-1991 à Quimper, le Corentin est basé à Concarneau.

Le Biche

Le Biche est le dernier thonier-dundee à voile d’Atlantique, construit en 1934 pour un patron pêcheur de l’île de Groix, Ange Stéphan, que l’on surnommait “Ange-Biche”. C’est le seul survivant de ce modèle de bateau de pêche. Le Biche est devenu une institution du pays de Lorient.

Le Notre-Dame de Rumengol

Plus grosse gabare (bateau de transport de fret) encore en activité, il est basé dans la Rade Brest. Construit en 1945 à Camaret, ce vieux gréement était spécialisé dans la « pêche au sable » pour alimenter les chantiers de construction bretons.. Après une importante rénovation, cette gabare a été remise à flots et navigue désormais le long des côtes bretonnes transportant des visiteurs passionnés.