Couverture du journal du 18/09/2020 Consulter le journal

Près de Vitré, une couturière fabrique des masques de protection en tissu

Face à l’épidémie de coronavirus qui sévit sur notre pays, de nombreuses personnes, professionnels ou amateurs, se lancent dans la confection de masques de protection. À Taillis, non loin de Vitré, cette passionnée de couture s’est lancée dans cette aventure et a déjà produit plus de 250 masques de protection.

Une passion devenue un métier

outurière de formation, Valérie Barbot a ouvert son atelier « Mesure et Démesure » en octobre 2019. « Mon précédent travail n’avait rien à voir avec la couture. Pourtant, j’ai toujours souhaité vivre de ma passion. J’ai donc décidé de me mettre à mon compte, suite à une formation complémentaire « fabrication de vêtements sur-mesure » confie Valérie Barbot. « Mesure et Démesure » c’est un atelier de retouches, de cours et de créations. Valérie Barbot réalise principalement des retouches. Elle transmet également son savoir-faire en donnant des cours aux débutants mais aussi aux plus assidus. La couturière crée de nombreux produits (lingettes démaquillantes, capes de bain, charlottes alimentaires, etc.), qu’elle vend par internet. Une petite collection de vêtements en édition limitée est également disponible.

L’envie de se rendre utile

Pour le moment, les machines à coudre sont à l’arrêt. En effet, cela fait 15 jours que Valérie Barbot a été contrainte de fermer les portes de son atelier suite aux annonces du Gouvernement relatives à la pandémie de coronavirus. Avant la fermeture de son atelier, Valérie Barbot avait déjà commencé à confectionner des masques de protection.

« Mon mari travaille au sein d’une l’entreprise de peinture. Le samedi précédant le confinement total, l’entreprise avertit mon mari et les salariés qu’ils n’auront pas assez de masques de protection pour le début de la semaine. Je décide alors avec l’aide de mon mari de confectionner des masques de protection pour l’ensemble des salariés. C’est à ce moment que l’aventure a commencé » déclare Valérie Barbot. Pour la confection des masques de protection, elle s’est inspirée du patron proposé par le CHU de Grenoble en plus de la réalisation des masques « classiques » rectangulaires. Le masque est cousu en trois couches : coton, polyester et molleton. Une pince de nez est également incluse dans le masque. « J’essaye d’apporter un peu de gaieté pendant cette période difficile avec mes tissus fleuris. Même si les masques ne sont pas homologués, il protège tout de même la personne qui le porte. L’avantage, c’est qu’il est réutilisable après un lavage à haute température » ajoute Valérie Barbot. Aujourd’hui, cette passionnée fabrique en moyenne une trentaine de masques de protection par jour. Plus de 250 masques ont déjà été distribués en Bretagne mais aussi en région parisienne. De nombreuses commandes sont en cours de livraison pour le personnel soignant mais aussi les buralistes, les professionnels du bâtiment et les gendarmes. Valérie Barbot estime primordial de venir en aide aux personnes en « première ligne ». Les masques de protection sont donc offerts au personnel soignant de Vitré. En revanche, une participation de 5€ est demandée au particulier. La couturière tient à ajouter « je souhaite beaucoup de courage aux personnes mobilisées pendant cette période difficile ».

Contact : Tél. 07 86 87 14 77.
Facebook, Instagram « Mesure et Démesure ».