Couverture du journal du 13/05/2022 Consulter le journal

Rec Volley : volleyeuses et volleyeurs dans le même filet !

Le REC Volley porte un projet innovant en France, un projet sportif paritaire avec ses deux équipes professionnelles, masculine et féminine, évoluant toutes deux en 2e division. Un challenge ambitieux pour engager le volley -ball rennais vers le plus haut niveau. Pour cela le club cherche à étoffer la liste de ses partenaires et sponsors.

REC VOLLEY

©Rallier

Après un dépôt de bilan du club Rennes Volley 35, en 2020, le volley rennais était reparti de zéro (ou presque) : le Rennes Étudiants Club (REC), qui représentait la partie amateur et gestionnaire du centre de formation, avait décidé de relancer une équipe masculine, la faisant accéder dès 2021 à la Ligue B ! « Cette saison a été en dent de scie côté résultats, ce qui est assez normal avec une équipe jeune. Pour autant les gars sont aux play-offs et cela préfigure de bons matchs à venir », indique Eric Hallé, le manager général du Club.

« L’équipe féminine évoluant également en 2e division (Élite), fait une saison assez remarquable. Il faut leur montrer que l’on peut les accompagner dans cette montée en puissance, pour garder les joueuses à Rennes ! »

Le projet paritaire et sportif

« Le projet, c’est de faire évoluer ces deux équipes, masculine et féminine, en même temps », indique Nathalie Guitton, la présidente de Club. « On parle d’équité et de parité dans la société, et bien nous on l’applique dans le club ! Le REC Volley est le seul club de France à avoir ainsi deux équipes, femme et homme, de haut niveau. »

« En effet souvent les clubs ont dissocié les deux sections, ce sont des associations différentes et séparées qui s’occupent d’une équipe. Nous, on souhaite porter les deux projets sportifs ensemble », reprend Eric Hallé. « C’est une entente très intéressante, il y a une émulation entre les deux groupes. Et sportivement ce n’est pas le même jeu : ça tape plus fort au filet du côté masculin, les échanges sont courts », analyse Eric, lui-même ancien joueur professionnel de 1986 à 97. « Chez les féminines la défense est un point clé, les échanges sont longs et les points assez spectaculaires » Un jeu gagnant aussi quand il est appliqué chez les hommes : « L’équipe de France masculine de Volley défend beaucoup, et c’est ce qui lui a permis de devenir championne Olympique, en battant des équipes plus fortes physiquement. »

Avis aux partenaires pour soutenir les équipes féminine et masculine du club !

Développer le budget du Club

Le club compte un beau panel de partenaires entreprises….essentiels ! Certains accompagnent le Volley à Rennes depuis longtemps, comme le groupe Giboire, d’autres comme Pigeault ou Interaction ont rejoint plus récemment la team sponsors, et adhèrent pleinement au projet de club dans la durée. Mais pour faire face aux exigences de la LNV, ligue nationale de Volley, et pour garder du Volley-Ball de haut niveau à Rennes, le REC recherche d’autres entreprises qui s’identifient à ce projet sportif et paritaire.

« Sur un budget de 1,1 million d’euros, nous avons ces deux équipes de haut niveau qui absorbent 800 000 euros, et 300 000 euros pour le secteur amateur : car nous avons aussi 3 équipes de niveau national et le centre de formation professionnelle (CFC). » Un billet de 300 000 euros en plus ne serait pas de trop, pour coller aux exigences de la discipline. « On peut être partenaire dès 2 000 euros », rappelle Léo Lemarié en charge du Chargé de développement commercial au REC Volley, « la gamme des partenariats est large, et sans limite haute bien sûr ! indique-t-il en souriant. Rappelons que nous avons rouvert les salons VIP après cette phase Covid. Un sport collectif comme le volley c’est fédérateur, vraiment convivial ».

Le volley demain ?

« La LNV a des exigences croissantes », reprend Eric. « L’objectif étant que le volley se professionnalise, soit plus visible pour se vendre aux télévisions, de développer l’exposition et consolider l’impact de ce sport. Mais cela veut dire pour les clubs avancer 700 000 euros pour une équipe de Ligue B par exemple – nous en sommes loin ; avoir une salle dédiée – nous cohabitons à 4 équipes avec le basket salle Colette Besson, et nous jouons sur un parquet alors qu’on nous demande un terrain flex sans autres marquages au sol que celui du volley… Le projet de la ligue est très ambitieux, trop pour l’instant : si cela était mis en place la saison prochaine, peu de clubs pourraient s’aligner. Mais au-delà des velléités de la Ligue, il est urgent de se demander quelle place Rennes souhaite donner au sport de haut niveau, car aujourd’hui il manque d’infrastructures pour cela. »

Prochains rendez-vous en Play-Offs !

L’équipe M. Ligue B : contre Saint-Nazaire le mercredi 13 soir, salle Colette Besson « Saint-Nazaire termine 1er au classement, on avait accueilli 1000 spectateurs lors du dernier match, une belle ambiance en perspective ! »

L’équipe F. Élite : rencontre à domicile salle Colette Besson contre Mougins le 9 avril 19h et contre Istres le samedi 23 Avril, deux matchs difficiles face à ces équipes candidates à la montée !