Couverture du journal du 07/06/2024 Le nouveau magazine

Recrutement : tous ex æquo, vraiment ?

Créée en août 2022 à Vannes par Manon Simon, l'agence Exæquo-Santé a pour objectif d’aider les personnes handicapées ou atteintes d’une maladie chronique invalidante à trouver leur place dans le monde du travail. La jeune entrepreneuse ambitionne également de proposer ses services externalisés de référente handicap.

©DR

Titulaire d’un master 1 en santé publique et d’un master 2 en ingénierie des pratiques inclusives, Manon Simon voulait être plus spécialisée qu’une assistante sociale classique. « Étant moi-même porteuse d’un handicap, je souhaitais exercer le métier de référente handicap depuis longtemps mais je n’ai pas trouvé d’emploi pérenne adapté à ma situation, dit Manon Simon. J’ai tout de même été chargée de mission handicap dans un centre hospitalier durant trois ans mais mon poste n’a pas été reconduit. » Manon connaît donc bien les deux faces du handicap qui coexistent dans le monde du travail.

L’obligation d’emploi des travailleurs handicapés (OETH)

©DR

Manon Simon ©DR

Le métier de référent handicap existe depuis 2018 mais les entreprises ne se sont pas encore pleinement emparées de cette thématique. Pourtant, tous les employeurs, de droit public comme de droit privé, sont tenus de respecter l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés (OETH), dès lors qu’ils comptent au moins 20 salariés. Pour les entreprises concernées par l’OETH, il y a obligation d’employer des travailleurs handicapés dans une proportion de 6 % de l’effectif équivalent temps plein, calculé selon la moyenne annuelle des effectifs. Perçue, la plupart du temps, comme une contrainte réglementaire, cette obligation n’est pas toujours respectée et beaucoup d’entreprises choisissent de payer les pénalités.

Un tiers de confiance extérieur à l’entreprise

©dr

©dr

C’est dans ce contexte que l’offre de services de Manon Simon est pertinente. Externaliser cette mission permet de respecter la loi tout en ouvrant droit à une déduction des cotisations (Agefiph). « Le marché du travail est tellement stéréotypé que je peux permettre aux responsables RH de réfléchir autrement, notamment sur l’organisation du travail, continue Manon. En se reposant sur le tiers de confiance que je suis, tout le monde en sort gagnant. » Manon en a eu la preuve concrète quand elle a détecté un syndrome autistique chez un salarié qui avait préféré le cacher, alors que la RH pensait qu’il était incompétent. Manon lui a permis de conserver son poste. La mission de Exæquo-santé consiste aussi à lutter contre la précarité des travailleurs handicapés et augmenter leur employabilité.