Couverture du journal du 15/10/2021 Consulter le journal

Visite ministérielle : Le CSI (contrat de sécurité intégrée) signé

Pas moins de quatre ministres, Jean Castex, Gérard Darmanin, Jean-Michel Blanquer et Nadia Hai, étaient en visite à Rennes vendredi 1er octobre. Au programme, un Comité interministériel à la Ville et la signature du contrat de sécurité intégrée (CSI) entre l’État et les villes de Rennes et de Saint-Jacques-de-la-Lande, annonçant le renfort de 40 policiers nationaux dans ces deux villes.

visite castex

Les ministres Jean Castex, Gérard Darmanin, Jean-Michel Blanquer et Nadia Hai ; la maire de Rennes Nathalie Appéré et Marie Ducamin maire de Saint-Jacques-de-la-Lande ; les députés et sénateurs bretilliens © Gouvernement

Prévention de la délinquance, justice, mineurs, transports, éducation nationale, radicalisation… voici les multiples sujets inclus dans les contrats de sécurité intégrés (CSI), signés actuellement à Toulouse, Nantes, Dijon, Clermont-Ferrand, et à présent à Rennes, et dont une soixantaine en cours d’élaboration.

Le Premier ministre a rendu hommage aux forces de l’ordre, rappelant dans son discours à Rennes que « les forces de police et de gendarmerie ont effectué depuis le 1er janvier 2021, 8 opérations visant à démanteler les points de deal du département d’Ille-et-Vilaine, dont 6 à Rennes. » Le ministre a également fait le décompte de l’action de l’état : « Depuis décembre 2016, on est passé de 345 à 463 policiers à Rennes, soit 35 % d’effectifs supplémentaires. (…) Nous avons également accru les moyens pour la justice dans votre ressort : le parquet est passé de 18 à 21 magistrats, un renfort de 7 agents contractuels fin 2020 et 8 autres au 1er juillet dernier, ajoutons qu’une juriste assistante spécialisée dans le traitement des violences conjugales a également été recrutée. (…) Si l’État fait, les collectivités font aussi. Je me réjouis que les municipalités de Rennes et de Saint-Jacques- de-la-Lande s’engagent à la hauteur de l’effort consenti par l’État, en renforçant elles aussi leurs polices municipales d’ici 2 ans, pour atteindre 40 effectifs supplémentaires et pour augmenter les zones vidéoprotégées par un doublement des caméras d’ici 2023. »