Couverture du journal du 03/02/2023 Le magazine de la semaine

Adrisport change de braquet

Créée à Moustoir-Ac (56) par Adrien et Romain Duault, la marque de vélo bretonne réalise une superbe échappée solitaire. Adrisport ne cesse de montrer le maillot et s’est fait très rapidement une solide réputation dans le peloton des constructeurs. La production explose et les projets de développement s’enchaînent. Le braquet est énorme, mais les Bretons ont de la jambe. D’autant plus que la bosse se grimpe en famille, sereinement et méthodiquement. Une roue après l’autre…

adrisport

Adrisport : Adrien (31 ans), Romain (33 ans), Audrey (27 ans) et Louise (22 ans)… Les soeurs et frères Duault se positionnent petit à petit dans le peloton de tête des marques de vélo ©DR

Quand un coureur cycliste marche fort, on dit qu’il « ne sent pas les pédales ». Une expression parfaite pour Adrisport !

Tout se déroule à merveille pour cette société créée en 2009 et actuellement installée à Colpo. La seule entreprise bretonne à proposer une gamme complète de vélo conçue et assemblée en Bretagne connaît une réussite fulgurante. Son chiffre d’affaires double environ tous les ans et sa production devrait passer de 15000 vélos par an à 45 000 d’ici 2025 ! Pour y parvenir, la société investira 14 M€ dans sa nouvelle usine de Grand-Champ.

Dessiner des vélos à la place des devoirs

Tout commence en 2009, chez les Duault à Moustoir-Ac dans le Morbihan. Adrien, Romain, Audrey et Louise, les quatre enfants de la famille passent leurs week-ends à l’école de vélo de Locminé. Le père y est également éducateur à titre bénévole. La Petite Reine est partout. Plus qu’un loisir ou même un sport, c’est une passion. Au point qu’Adrien « dessine des vélos plutôt que de faire ses devoirs », selon sa sœur cadette Audrey. À 18 ans, il cherche un fournisseur et bureau d’études de vélo capable de lui concevoir sa propre monture. Il cherche longtemps et trouve la perle rare et le bon assemblage. En course ou à l’entraînement avec les copains, il ne passe pas inaperçu. Qui ? Son vélo, bien sûr. Il est ausculté sous toutes les coutures et fait l’unanimité. Tout le monde veut le même. Adrien décide d’en faire un business sur internet. Adrisport est né.

Le garage, la véranda, le salon…

Romain qui « achète et vend depuis toujours » rejoint son frère dans ce business en ligne. Les deux jeunes auto-entrepreneurs de 18 et 20 ans vendent 10, 20, 30… 100 vélos. Ils investissent le garage, la véranda, le salon de la maison familiale puis la longère contigüe. Adrisport se transforme en SARL en 2018 et le changement de braquet est décidé. La marque expose désormais ses modèles en magasins et le réseau de détaillants s’agrandit. La même année, pour faire face à son nouveau statut et une croissance continue, l’entreprise déménage à Colpo dans des locaux de 1 200 m2. Rapidement à l’étroit, 800 m2 d’extension sont ajoutés.

Entre-temps, Audrey et Louise Duault rallient la fabuleuse aventure d’Adrisport. La fratrie produit alors 15 000 vélos par an et double son chiffre d’affaires tous les ans (3 M€ en 2019 pour 20M€ prévus en 2023). « Nous sommes positionnés sur le moyen et haut de gamme, explique Audrey, la petite sœur et accessoirement détentrice d’un Master en finance et gestion des risques. Nous avons le souci permanent du détail pour garantir des assemblages homogènes et c’est la raison pour laquelle nous ne faisons pas de montage à la carte ou du bas de gamme. » Même si les cadres viennent d’Asie depuis toujours, cela ne les empêche pas de faire appel autant que possible à des fournisseurs locaux pour certaines pièces détachées ou des pneus.

14 M€ d’investissements à Grand-Champ

Quelle success story ! Et le meilleur reste à venir pour la Team Duault. L’enseigne marquera très certainement les années 2023-2024… et les esprits. Adrisport changera notamment de division l’année prochaine en voyant ses vélos admis dans le peloton en nombre croissant. La marque n’oubliera pas pour autant le grand public en proposant dès le début d’année chez Intersport et certains détaillants une gamme de 12 modèles sous la marque Loka (valeur moyenne 2 000 €). Mais la véritable étape pour Adrisport, ce sera le déménagement dans des locaux flambant neufs à Grand-Champ dès 2024. 12 000 m2, 3 chaînes de montage, un investissement de 14 M€, plus de 100 collaborateurs supplémentaires, 45 000 vélos chaque année… Des conditions idéales pour augmenter la cadence de production et proposer dès 2025 une gamme électrique aussi exigeante et soucieuse du détail que la gamme actuelle de vélos de course, Gravel et VTT. Quand on vous dit que chez Adrisport, ça tourne rond…