Couverture du journal du 04/12/2020 Consulter le journal

AquaMalo, complexe aqualudique de Saint-Malo agglomération, inauguré le 10 juillet

Quelques jours avant l’ouverture au grand public le 15 juillet, les officiels, élus, maitres d’oeuvre et représentants des 30 entreprises ayant travaillé sur le chantier, se sont retrouvés lors du temps d’inauguration le vendredi soir 10 juillet, en présence de la ministre des Sports et championne mondiale de natation, Roxana Maracineanu.

Deux ans auparavant, en 2018 lors du départ de la Route du Rhum, la ministre Roxana Maracineanu avait promis à l’ancien maire de Saint-Malo Claude Renoult, d’être présente pour l’inauguration de cet équipement « exemplaire, structurant et inédit ! » selon les termes des élus locaux de Saint-Malo Agglomération à l’initiative de ce projet.

En cette mi-juillet, et quelques jours après le remaniement gouvernemental, Roxana Maracineanu est bien présente, ministre déléguée aux Sports, sous la tutelle du ministère de l’Éducation nationale. « Le rapprochement entre le monde du sport et celui de l’école est une chance, pour installer le sport durablement dans le parcours de la jeunesse » indique l’élue. Elle rappelle également deux valeurs qui lui sont chères : la conviction et la constance. Sa conviction se portant actuellement sur le problème des noyades et l’importance de l’aisance aquatique, adressant un message de vigilance pour la période estivale . Quant à la constance : « cela fait trois fois que je reviens sur ce territoire » faisant référence à Raymond Catteau, – pédagogue et théoricien de l’activité sportive et notamment la natation – venu à Dinard « de l’autre côté, de la rive gauche, comme vous dites cher Claude Renoult. Ce territoire regroupe beaucoup d’atouts. Et ce nouvel équipement aussi : un lieu de vie, également outil d’attractivité du territoire. Lieu d’apprentissage et de compétition – car il est aussi bon de se mesurer et se confronter aux autres. »

Conclusion de mandat honorée pour Claude Renoult, l’ancien maire de Saint-Malo

« Un amiral remarquable » selon l’architecte Jacques Rougerie.

Cette cérémonie d’inauguration avait, bien sûr, le goût des passations de pouvoir et des transitions entre équipes municipales et intercommunautaires « Des 18 élus siégeant au Conseil d’Agglomération, 9 arrêtent » indique Claude Renoult. L’aboutissement de cet équipement sportif et ludique en temps et en heure – 6 mois de retard de livraison avec notamment un effet confinement Covid – restera un geste fort de l’équipe précédente. « Le budget initial en 2016 s’élevait à 29, 01M€ ; la facture finale en 2020 se monte à 29,07  M€ », rappelle le président d’agglomération. « Claude Renoult fut un amiral remarquable » pour l’architecte Jacques Rougerie, « avec un équipage en maitrise d’ouvrage et maitrise d’oeuvre qui a permis de faire face à ce défi, pour réaliser un équipement complexe et signifiant pour ce territoire. »

Six bassins, dont un olympique de 50 mètres, des espaces dédiés à l'apprentissage de la nage, à la compétition, aux loisirs, la détente, le bien-être.

Six bassins, dont un olympique de 50 mètres, des espaces dédiés à l’apprentissage de la nage, à la compétition, aux loisirs, la détente, le bien-être.

2 ans de travaux, sur les 36 000 m 2 de terrain, « avec une mise en compatibilité du PLU de Saint-Jouan des Guérets pour accueillir cette construction » rappelle la maire Marie-France Ferret, indiquant par ailleurs l’ambition de développer une circulation douce « avec la création d’une passerelle pour traverser la D137, un beau projet qui viendra compléter AquaMalo. »

Biomimétisme, parti pris de l’architecte

Bâtiment aux lignes courbes, jeux de transparences, avec un mât de 17 mètres, pensé par les architectes Jacques et Sophie Rougerie.

« Nous avons voulu que le bâtiment s’inscrive dans ce site comme une aréna naturelle » précise Jacques Rougerie l’architecte. « Le biomimétisme cela veut dire que l’on s’inspire des lignes de la nature. » Le parti pris architectural du cabinet Jacques Rougerie, lauréat du concours de maîtrise d’œuvre, a choisi pour AquaMalo d’allier de nouvelles technologies et des matières innovantes. Un soin particulier a été apporté à l’esthétique et aux performances énergétiques du bâtiment. Jeux de transparences au niveau des façades et ouverture sur les espaces extérieurs, un mât de 17 m plante l’entrée comme un auvent, entre lignes courbes et fluides « Oiseau, mouette ou feuille, on entend beaucoup de choses, chacun peut y voir ce qu’il veut ».

À l’intérieur, ce sont des bassins en inox, et à débordement, de profondeur modulable. L’équipement est doté de capteurs solaires thermiques, d’une chaudière à bois alimentée par la filière locale.

250 places en gradins fixes, auxquelles peuvent s’ajouter 249 places amovibles, lors des compétitions.

Quelques chiffres
2 000 m 2 de plan d’eau, 6 bassins

1 bassin sportif de 50 m, le troisième en Bretagne après ceux de Brest et Rennes

13 pistes de glisse, 60 m de toboggan, bassin balnéoludique, espace petite enfance

2 500 visiteurs simultanés ; 499 gradins (250 fixes, 249 amovibles)

 

RÉCRÉA, GESTIONNAIRE POUR 6 ANS

« Un lieu d’exception » selon Gilles Sergent, le président de Récréa. Cette société exploite AquaMalo pour le compte de l’Agglomération, via une DSP – délégation de service public – signée début 2019 pour 6 an

s. « Nous gérons 98 sites en France, celui-ci est exceptionnel… et des 30 salariés qui y travaillent, 7 viennent du Groupe et 23 du territoire. Il n’a pas été compliqué de faire venir ces 7 salariés du groupe, ce territoire malouin est si attractif ! »