Couverture du journal du 27/11/2020 Consulter le journal

Bars et restaurants, la vie reprend !

1 mètre de distance doit être maintenu entre chaque table.

Depuis le 2 juin, bars et restaurants peuvent accueillir leurs clients en respectant les règles sanitaires de distanciation sociale. Si tous les établissements ne sont pas logés à la même enseigne sur leur capacité d’accueil, en fonction qu’ils possèdent des terrasses ou de grands espaces intérieurs, l’enthousiasme des restaurateurs et des clients est bien palpable !

Le Saint-Germain, place Saint-Germain

« Il va falloir apprendre à gérer les terrasses ! »

1 mètre de distance doit être maintenu entre chaque table.

La réouverture au Saint-Germain s’est faite dès 8 heures le 2 juin et la clientèle était au rendez-vous de bon matin. L’établissement dispose d’une belle terrasse agrandie d’un mètre grâce à l’autorisation accordée par la Ville. Les clients s’installent majoritairement à l’extérieur pour profiter au maximum du plaisir retrouvé de boire un verre ou de se restaurer sur la place Saint-Germain. « Nous avons une cinquantaine de places en terrasse. Le premier soir, c’était compliqué, car les personnes se sont un peu agglutinées se rajoutant debout autour des tables… Nous sommes montés à 150 personnes. L’équipe se retrouve à faire un peu les gendarmes et nous devons nous caler. Nous allons mettre en place la règle suivante : si les personnes ne sont pas assises à des tables sur le nombre prévu, nous ne pourrons pas les servir », explique Heloïse Quéro du Saint-Germain. Le service du midi, ce 2 juin a été un succès avec 49 couverts contre 60/70 en temps normal à la même époque. Tout le personnel a repris du service et deux embauches sont prévues, une personne supplémentaire pour gérer la terrasse et un cuisinier.

Les Clandestines, rue de Paris

« C’est la vente à emporter qui continue »

Le restaurant Les Clandestines est ouvert depuis plus d’un an rue de Paris. Les Clandestines proposent des

Les plats à emporter peuvent être réservés sur le site des Clandestines.

plats faits maison et bio, sur place et à emporter. L’espace est restreint et l’établissement ne dispose pas de terrasse. L’activité a repris deux semaines avant la fin du confinement avec un service de plats à emporter « Nous avons peu de personnes à se restaurer sur place depuis le 2 juin, nos clients ont gardé l’habitude de prendre leurs plats à emporter. Ce service fonctionne très bien et nous a permis de retrouver un chiffre d’affaires équivalent à l’avant-confinement. Nous avons accéléré notre développement sur internet avec la mise en place d’un site web et notre présence sur le site tonrestoalamaison.fr. Nous avons pu constater une grande solidarité dans cette crise sanitaire entre les restaurateurs indépendants», se réjouissent Les Clandestines. Le restaurant a gagné une nouvelle clientèle de quartier, mais « les salariés des entreprises environnantes ne sont pas encore revenus. »

Le Congrès, rue Saint-Malo

« Les derniers clients d’avant confinement étaient les premiers à revenir ! »

Sébastien Blaser ouvrira sa terrasse tous les week-ends jusqu’au 31 août.

La reprise du service le 2 juin s’est faite en douceur avec 40 couverts au restaurant Le Congrès. 50 % des effectifs ont repris le travail et la carte est resserrée avec 4 entrées, 6 plats et 5 desserts « Les clients sont ravis de revenir, ce sont majoritairement nos habitués qui ont franchi notre porte. D’ailleurs, les derniers clients d’avant confinement étaient les premiers à revenir ! » Le Congrès situé rue Saint-Malo bénéficie de la piétonisation de la rue tous les vendredis et samedis du 5 juin au 31 août. « Nous allons pouvoir installer une terrasse les week-ends. Cela nous permet de placer 7 à 8 tables supplémentaires. Les tables à l’extérieur apportent de la visibilité à l’établissement qui ne possède pas de terrasse en temps normal », se réjouit Sébastien Blaser résponsable de l’établissement. « Nous sommes plutôt bien lotis, car l’établissement est grand avec des tables déjà bien espacées. Avec les règles de distanciation sociale, nous n’avons perdu que 10 % de notre capacité, soit une dizaine de couverts sur les 100 que nous pouvons assurer habituellement. Maintenant nous espérons que les clients seront présents cet été, et que le tourisme va repartir. »

Le Paris-Brest, Gare de Rennes

« La reprise se fait en douceur »

Pour le restaurant de Christian Le Squer ouvert il y a un an au coeur de la gare de Rennes le challenge est

Le Paris-Brest propose une cuisine de terroir innovante en Gare de Rennes.

fort. Il s’agit de faire revenir la clientèle dans l’établissement qui subit les règles de la station ferroviaire avec port du masque dès l’entrée et une baisse de fréquentation des trains. Mais l’équipe extrêmement motivée et dynamique compte bien faire revenir sa clientèle. « Nous avons repris l’activité dès le 11 mai avec une formule de plats à emporter qui fonctionne bien. La crise a accéléré le développement de ce service que nous proposions déjà pour les petits-déjeuners » explique Laëtitia Le Breton, directrice de l’établissement. La reprise depuis le 2 juin se fait en douceur pour la restauration sur place avec une vingtaine de couverts servis le 1 er midi et des réservations qui reprennent « On y va crescendo avec une formule plat, dessert qui change tous les jours du lundi au vendredi. On va rester deux semaines sur cette formule pour aller ensuite sur une carte réduite à 3 entrées, 3 plats, 3 desserts, dont un plat du jour et un dessert du jour », précise le chef Benjamin Le Coat qui affiche à sa carte des produits locaux issus du circuit court.

Gilles Subrechicot, directeur du quartier centre-ville de Rennes.

Extension des terrasses et piétonisation de certaines zones

L’approche de la Ville de Rennes est d’autoriser des extensions de terrasse partout où cela est possible sur un principe de rapport de confiance. « Le restaurateur étend sa terrasse et nous dans un second temps on contrôle, on vient en régulation pour donner des prescriptions, on est vraiment dans la pédagogie » explique Gilles Subrechicot, directeur du quartier centre de la Ville de Rennes. « l’idée c’est de faire cela en bonne intelligence avec les professionnels. Certaines zones sont également piétonisées. On espère ainsi redynamiser et redonner de l’attractivité aux rues pour motiver les gens à sortir et ainsi renforcer le commerce local. » Le directeur du quartier centre précise toutefois que « si de trop fortes nuisances sonores ou des abus étaient constatés, des rappels à l’ordre pourraient intervenir. Si tout fonctionne bien, certaines zones piétonnes pourraient éventuellement perdurer. »

À partir du vendredi 5 juin et jusqu’au 31 août, certaines rues du centre-ville de Rennes seront piétonnisées les vendredis et samedis soirs de 19h à 00h30 : rue de la Parcheminerie; rue Vasselot; rue de Saint-Malo; rue Nantaise ; rue Baudrairie ; rue de Penhoët ; rue de Montfort.