Couverture du journal du 20/11/2020 Consulter le journal

Cidrerie Coat Albret : Une affaire de père en fille

Créée en 1983 par Loïc Berthelot, l’entreprise artisanale cidricole de Bédée a été reprise par Morgan Berthelot, sa fille, depuis 3 ans.

Une histoire de goût

Après avoir étudié la gestion et la finance d’entreprise, Morgan Berthelot débute sa vie professionnelle dans un cabinet d’expertise financière. Au contact des chefs d’entreprise, elle se construit sa propre vision de l’entreprenariat. De ces expériences naît l’envie de diriger sa propre entreprise. Elle décide alors de venir travailler dans la société familiale aux côtés de son père, qui doit prendre sa retraite.
Pendant 3 ans, Loïc Berthelot partage ses savoir-faire avec sa fille. Morgan Berthelot doit néanmoins se former au métier de cidrière. Commence alors un apprentissage : celui du goût Coat Albret ! Elle apprend donc à assembler les cidres pour conserver la ligne gustative du cidre et surtout créer sa mémoire des goûts. Elle devra maîtriser également l’ensemble du processus de la pomme jusqu’au cidre.
Au-delà du goût, Loïc Berthelot transmet à sa fille l’âme de l’entreprise : sa générosité ! Des valeurs, bien entendu, mais également cette image chaleureuse appréciée des clients et des fournisseurs.

Savoir s’adapter aux nouvelles générations

Après 3 années d’échanges, de partage et transmission, Morgan Berthelot reprend la direction de l’entreprise artisanale et y apporte naturellement sa touche personnelle.
Avec l’arrivée de nouvelles générations, de nouveaux modes de vie, salariés comme chefs d’entreprise doivent s’adapter. Pour fidéliser ses employés, la jeune dirigeante fait alors le pari de la polyvalence et de la diversification des missions. Aujourd’hui, même s’ils restent spécialistes dans leur domaine, les salariés se forment progressivement sur tous les postes : le pressage, le sous-tirage, l’embouteillage, la préparation des palettes, les tournées de livraison… Chacun est autonome et investi dans ses missions. L’entreprise est alors l’affaire de tous !
Grâce à ce fonctionnement, l’entreprise artisanale gagne en agilité et en souplesse pour offrir le meilleur produit et le meilleur service aux clients.

Faire revivre la culture cidricole

Morgan Berthelot et son équipe se lancent également un nouveau défi : faire revivre la culture cidricole sur le territoire. Actuellement, l’entreprise travaille avec 120 fournisseurs de pommes (115 particuliers et quelques professionnels) dans un périmètre de 25 kilomètres. Pour que cet approvisionnement en pommes soit pérenne, il est nécessaire que la culture cidricole perdure. L’objectif de ce projet ambitieux est de :
maintenir un savoir-faire et une culture traditionnels autour des produits cidricoles
faire des producteurs de pommes de véritables ambassadeurs de cette culture,
préserver et valoriser la diversité bocagère et les variétés locales,
créer de la valeur en achetant les pommes à un prix équitable, en privilégiant des circuits courts.

Pour cela, Morgan Berthelot s’est associée à la Maison du Patrimoine en Brocéliande, qui coordonne à présent les différents acteurs autour du projet. En s’appuyant sur la tendance du « faire soi-même », l’idée est d’inciter les particuliers à planter à nouveau des pommiers en leur apprenant à greffer, à tailler puis à récolter et à réaliser leur jus de pomme et leur cidre grâce à leur propre production ; le surplus étant alors acheté par l’entreprise Coat Albret pour sa production. Un beau projet qui saura certainement fédérer les habitants et collectivités du territoire !

Coat Albret
www.coat-albret.com