Couverture du journal du 04/12/2020 Consulter le journal

Cécile Guyader préfète déléguée pour la défense et la sécurité de la zone ouest

Crises sociales, industrielles, environnementales, le préfet délégué de zone est le gestionnaire de crise. Il a un rôle de coordination et de mobilisation des forces de l’ordre. Un déploiement des moyens humains et logistiques déterminé selon les faits, manifestations des gilets jaunes dernièrement, tempêtes ou encore pollutions, sur ce vaste territoire de la zone Ouest, le plus grand des sept zones de défense et de sécurité de France.

La zone Ouest couvre le quart du territoire métropolitain, et la moitié des côtes, comprend quatre régions, Bretagne / Pays de la Loire / Normandie / Centre, et 20 départements. « C’est un échelon peu connu, mais essentiel dans l’administration du territoire » précise la préfète Michèle Kirry. Depuis 1996, le préfet est ainsi assisté d’un préfet délégué pour la sécurité civile et le maintien de l’ordre public. C’est lui qui mobilise les forces de l’ordre, déploie des moyens humains et logistiques en cas de crises. « C’est une fonction que j’aborde avec enthousiasme et beaucoup d’humilité », indique Cécile Guyader.

Elle endosse aussi le poste de secrétaire général pour l’administration du ministère de l’Intérieur, le SGAMI Ouest, qui compte environ 930 salariés. Il s’agit là d’assurer des fonctions support de l’État, de la police, la gendarmerie, mais aussi les préfectures, sous-préfectures et certains services de sécurité civile. « C’est 22 000 fiches de paie au total sur la zone Ouest, et 30 000 forces soutenues », précise Michèle Kirry.

C’est ainsi une gestion RH, mais aussi la gestion des bâtiments, l’entretien du parc de véhicules (près de 15 000, tous types d’engins confondus), l’entretien des 18 000 armes, les moyens informatiques et de radiotransmission…

Cela permet des mutualisations de moyen, ainsi pour beaucoup de départements que compte cette zone, l’entretien est centralisé dans un seul garage automobile, soit quelque 9 500 véhicules de la police et la gendarmerie.

 

Cécile Guyader et Michèle Kirry, préfète de région Bretagne, d’Ille-et-Vilaine et de la zone de défense et de sécurité Ouest.

Manifestations

Que ce soit pour des mouvements sociaux ou pour un match de football exceptionnel, le préfet de département peut demander du renfort spécialisé, pour assurer la sécurité civile. La préfète déléguée de zone assure la gestion de ces demandes de forces mobiles. Elle élabore les mesures civilo-militaires conjointement avec l’autorité militaire. « Ce sont des arbitrages permanents », indique Michèle Kirry, « j’ai souvenir dernièrement de 15 demandes dans le cadre de manifestations de Gilets Jaunes, avec une capacité de mobilisation de 8 unités de force mobile. Ce poste de Préfet délégué est un métier de l’ombre, avec une très forte charge mentale, et une disponibilité H24 ».

Plan Orsec et Polmar

En s’appuyant sur l’État-major interministériel de zone, le préfet délégué assure des fonctions de veille, d’anticipation, de planification et d’organisation des secours en cas de catastrophe, avec le plan ORSEC et plan POLMAR pour la pollution maritime. Si un train déraille, un bus prend feu, un accident survient en site Seveso, en cas de pollution maritime, une fonction opérationnelle en matière de sécurité civile est déclenchée, toujours en appui du préfet de département, pour déployer des moyens humains ou en équipements spécialisés.

Profil

À 46 ans, Cécile Guyader a pris ses fonctions le 24 février à Rennes, nommée préfète déléguée pour la défense et la sécurité auprès de Michèle Kirry, préfète de la région Bretagne, préfète de la zone de défense et de sécurité Ouest, préfète d’Ille-et-Vilaine. Elle succède à Patrick Dallennes, nommé préfet de la Sarthe.

Diplômée de l’Institut d’Études Politiques de Paris (1995), puis de l’ENA (promotion Cyrano de Bergerac), « je compte un parcours à cheval entre l’administration centrale et la territoriale, entre État et Collectivités, entre fonction support et politique publique ».

Cécile Guyader a par ailleurs en 2018, été distinguée Chevalier dans l’ordre national du Mérite.

Née à Minnéapolis aux États-Unis, « je suis bretonne depuis 25 ans on peut dire, mariée à un Breton ».

En 2010 elle est directrice départementale de la cohésion sociale des Côtes-d’Armor, avant de prendre pour 4 ans le poste de sous-directrice des affaires financières, juridiques et de la modernisation à la direction générale de la cohésion sociale des ministères chargés de l’économie, des affaires sociales, du droit des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports.

Puis de retour à Rennes, elle est près de quatre ans secrétaire générale pour les affaires régionales (SGAR) à la préfecture de Bretagne, entre 2015 et 2018. « J’ai ensuite passé plus d’une année à Bordeaux Métropole comme directrice générale des finances et de la commande publique, un budget de 2,8Md€ ».

Episode Coronavirus

En 2003 lors de l’épisode de canicule, Cécile Guyader était chargée de mission auprès du directeur de l’action sociale de la branche retraite de la caisse nationale de l’assurance vieillesse des travailleurs salariés.

Lors de l’épisode du H1N1 en 2005, elle travaille à la direction de l’hôpital et de l’organisation des soins au ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports.

« J’en en effet ces expériences de gestion de crise sanitaire et d’ordre public ». La préfète Michèle Kirry rappelant que pour le Coronavirus « la gestion se fait au niveau des préfectures départementales. Ce sont elles qui décident au cas par cas des arrêtés à prendre. La coordination des restrictions se ferait au niveau zonale, si nécessaire, mais on n’en est pas là ! »

En effet en cas de crise grave dépassant le cadre ou les moyens du département, le préfet de zone vient en appui des préfets de département pour leur apporter les renforts nécessaires en hommes et en matériels.

Le SGAMI Ouest, dont le siège est à Rennes, est également constitué d’une délégation à Tours, d’une antenne logistique à Oissel près de Rouen, et d’annexes logistiques implantées dans les vingt départements de la zone.

PRÉFECTURE

3 avenue de la Préfecture, 35026 Rennes Cedex 9 02 99 02 10 35 • www.bretagne.gouv.fr