Couverture du journal du 02/12/2022 Consulter le journal

DurabL : Objectif zéro déchet

Livrer les restaurateurs avec des produits responsables, conditionnés dans des contenants réutilisables, et en vélos cargo, c’est le pari de Roderic Vo Van Qui et Nicolas Robin. Avec DurabL, les deux jeunes entrepreneurs rennais apportent une solution innovante aux professionnels de la restauration pour tendre vers le zéro déchet.

Roderic Vo Van Qui et Nicolas Robin

Roderic Vo Van Qui et Nicolas Robin, fondateurs de DurabL ©Studio Carlito

« Les restaurateurs étaient plutôt surpris que ce service n’existe pas encore ! » confie Nicolas Robin, co-fondateur de DurabL. Un manque comblé en 2021 par l’entreprise qui propose la première épicerie vrac pour les professionnels, avec environ 300 références : des produits d’épicerie sec, des liquides en bidon et bientôt des produits frais. « Nous apportons aux restaurateurs une solution vraiment clé en main ou tout est livré dans des boites qui sont déjà préparées, étiquetées, que nous récupérons ensuite… Nos produits sont globalement un petit peu plus chers que chez des grossistes spécialisés, mais nos clients s’y retrouvent parce qu’ils gagnent du temps, bénéficient d’une qualité de services, diminuent leurs déchets et donc leurs taxes et surtout ils adoptent un comportement responsable. »

« Les restaurateurs étaient plutôt surpris que ce service n’existE pas ENCORE »

Les nouveaux restaurateurs

Et d’ailleurs à Rennes, comme ailleurs, toute une nouvelle génération de restaurateurs et d’artisans des métiers de bouche entend bien pratiquer le métier avec éthique et responsabilité. Après de premiers tests concluant avec la pâtisserie Ty-chou et puis des restaurants de la place rennaise… le bouche-à-oreille fait son œuvre et bientôt DurabL est introduit auprès du collectif « Nourriture de Rennes » initié par le journaliste culinaire Olivier Marie. « Ce collectif regroupe une trentaine de restaurants engagés dans la transition écologique. On y retrouve des cafés comme Café Albertine, des restaurants comme La Petite Ourse, Origine … cela nous a beaucoup aidés au démarrage. Maintenant nous servons 80 clients et visons les 100 d’ici la fin de l’année. » Des restaurateurs qui ont participé à construire et positionner leur offre « Nous nous sommes adaptés à la demande. Au départ nous étions 100% bio, là on s’en écarte un peu – on reste à 80% – car les restaurateurs recherchent avant tout des produits locaux et responsables – ils préfèrent des amandes françaises non bio que des amandes bio de Turquie, c’est clair. »

 

C’est toute une filière qui doit se structurer

« Nous travaillons presque exclusivement avec des producteurs français pour les légumineuses, les farines, les céréales, les huiles, les fruits secs et aussi tous les produits d’entretien. Cela représente environ 40 fournisseurs. Notre plus grosse contrainte c’est de nous faire livrer dans de très grands contenants pour limiter les emballages sur toute la chaine. Pour tout ce qui est liquide, nous devons dénicher des producteurs qui sont en mesure de reprendre les bidons après usages, pour les nettoyer. Sinon tout cela n’a aucun intérêt ! D’ailleurs, c’est un message que nous souhaitons faire passer aux politiques : la filière doit encore se structurer et se renforcer. »

« Nos fournisseurs doivent être dans la même démarche que nous »

Des produits frais avec Terres de Sources

Si DurabL connait des débuts très prometteurs en livrant des produits d’épicerie et des liquides en bidon, sa future gamme de produits frais viendra étoffer son offre et lui donner tout son sens, avec un catalogue complet. Ces produits seront fournis par 150 producteurs du bassin rennais regroupés sous le label Terres de Sources. « Nous venons de conclure un partenariat avec eux. C’est un label initié par Eau du Bassin Rennais valorisant les produits des agriculteurs qui s’engagent pour la protection de l’eau sur le territoire en changeant leurs pratiques agricoles. Concrètement les producteurs utiliseront notre site internet, notre logistique, nos livraisons vertes et notre espace de stockage pour entreposer les produits frais dédiés à nos clients. Nous leur apportons une solution logistique pour atteindre une cible qu’ils n’ont pas encore, la restauration commerciale. En retour de cela, Terres de Sources nous apporte un financement important dans le cadre de notre levée de fonds et nous ouvre des portes sur le marché de la restauration collective. »

Les livraisons sont opérées principalement en vélo cargo par Urby, filiale du groupe La Poste

Les livraisons sont opérées principalement en vélo cargo par Urby, filiale du groupe La Poste

Livraison verte en vélos cargo

Les livraisons sont opérées principalement en vélo cargo par Urby. Filiale du groupe La Poste, le spécialiste de la logistique urbaine travaille main dans la main avec DurabL et leur offre au passage une sacrée opportunité de s’implanter au cœur des villes « Urby est dans 23 villes en France avec ce même schéma de vélos cargo en plein cœur de cité. Ils investissent des bâtiments de la poste laissés vacants et nous permettent de nous implanter avec eux. C’est le cas à Rennes et ce sera le cas à Nantes, où nous débarquons début 2023. » Les livraisons sont assurées en 24 heures maximum après commande. Elles sont mutualisées, optimisées et assurées en vélo cargo pour les centres-ville et en véhicules électriques et/ou gaz pour la périphérie urbaine. Les contenants sont récupérés lors des livraisons. DurabL les lave et les réutilise. « Urby travaille avec des livreurs en CDI. Nos clients créent une vraie relation avec eux et apprécient beaucoup cet aspect. »

« Notre objectif est d’être à 600 produits référencés début 2023 »

La levée de fonds

DurabL est actuellement en levée de fonds sur la plateforme bretonne de financement Gwenneg. Cette levée de fonds d’un montant de 500 000 euros pourra les aider à se déployer sur d’autres villes en France « ça, c’est le premier objectif », précise Nicolas Robin. « Nous souhaitons également élargir notre offre de produits. Aujourd’hui la priorité c’est de payer les salaires de nos 6 employés. Mais il nous manque des liquidités pour développer autant de produits que l’on voudrait. On rentre 5 produits supplémentaires par semaine. Nous pourrions en faire bien plus si on avait la trésorerie et, bien sûr, il y a une grosse attente des restaurateurs. Actuellement nous disposons de 300 produits référencés. L’objectif numéro 2 de la levée de fonds c’est d’être à 600 dès le début de l’année prochaine. » Roderic Vo Van Qui et Nicolas Robin se réjouissent de réaliser une levée de fonds où le capital est 100% français et même à 80% breton « Ce n’est pas juste du capital, mais aussi de l’expertise proposée par une partie des investisseurs, on attend cela d’eux. D’ailleurs, nous avons présenté notre projet de développement à une petite dizaine de nos clients restaurateurs sur Rennes, et beaucoup sont intéressés pour mettre un ticket et nous accompagner sur l’aventure en apportant leurs conseils pour nous développer en fonction de leurs attentes. La co-construction fait partie de notre ADN»

L’équipe de DurabL

Plusieurs ouvertures prévues et une diversification des cibles

Si l’entreprise compte principalement des restaurants dans son portefeuille de clients, les fondateurs espèrent bien se développer auprès des autres acteurs de la restauration hors foyer. «Nous fournissons également une crèche et espérons qu’il y en aura d’autres. Nous travaillons avec le CHP de Saint-Grégoire, des traiteurs, des hôtels, des chambres d’hôtes. Nous allons très prochainement réaliser des tests pour fournir la restauration collective. Nous possédons un fort potentiel de développement». DurabL prendra ses quartiers à Nantes en janvier 2023. Roderic Vo Van Qui et Nicolas Robin prévoient de s’implanter dans deux nouvelles villes chaque année.

DurabL a été développée par Roderic Vo Van Qui et Nicolas Robin. Les deux fondateurs d’une quarantaine d’années se connaissent depuis 2012 et leur rencontre chez Talentsoft à Paris. Ils se rejoignent en 2020 sur la question de l’amélioration de la gestion des déchets et des emballages dans l’alimentation et constatent le manque de moyens et d’offres dans la logistique. C’est le début de l’aventure DurabL. Ils adressent dans un premier temps leur offre aux particuliers, mais pivotent très rapidement vers le b2B avec le marché de la restauration hors foyer. Ils ont été accompagnés par  la CCI et Rennes initiative, le fonds de dotation YAO et Entrepreneurs pour la planète « qui nous a ouvert beaucoup de portes ».