Couverture du journal du 15/10/2021 Consulter le journal

Locaux d’activités : Bonne année 2020, l’économie locale a maintenu le marché, avec Kevin Levaire

Avec 106 000 m2 transactés le marché des locaux d’activités a vécu un léger repli en 2020. « Cela reste marginal, avec - 7 % par rapport à 2019 qui comptabilisent 114 000 m2 de demandes placées », précise Kevin Levaire. La moyenne des cinq années précédentes avoisinant les 100 000 m2 placés, le marché des locaux d’activité n’a en effet pas pâti de cette crise 2020. « Le marché rennais est hétérogène, il n’est pas dépendant d’un secteur d’activité, ou d’une typologie d’entreprise. C’est sa force. »

Kevin Levaire

Kevin Levaire, (BNP Paribas Real Estate), co-président de la FNAIM Entreprises 35 ©Studio Carlito

L’économie locale porte le marché

« Rennes Métropole n’est pas dépendant des grands comptes, l’économie locale a dynamisé le marché. Nous dénombrons ainsi 180 transactions en 2020, contre 170 en 2019. Cela montre la capacité du marché sur les petites et moyennes surfaces, à destination des artisans, PME, PMI : 85 % des transactions de 2020 se font pour des surfaces de moins de 1 000 m2, et cela représentent la moitié des surfaces transactées. Le confinement du printemps a empêché les visites pendant deux mois, certes, mais sur l’année cela n’a pas eu de réel impact sur des typologies de biens jusqu’à 5 000 m2. »

Rennes est un marché très identifié, très dynamique, d’entreprises locales, complété par l’attrait de grands groupes nationaux

 

Une forte demande, des stocks en baisse

Les stocks de locaux disponibles chutent de 20% fin 2020, avec 149 000 m2 disponibles sur la Métropole, contre 191 000 m2 fin 2019.

« Le niveau soutenu des transactions depuis plusieurs années sur le marché Rennais se traduit par une forte baisse de l’offre disponible.

En effet, le stock chute de 20 % pour atteindre un de ses niveaux les plus bas, que ce soit sur le neuf ou la seconde main. Face à la rareté de l’offre, le marché des locaux de seconde main a résisté, les propriétaires ou les locataires acceptant de réaliser des travaux afin de moderniser ces sites. Il y a de belles entreprises qui cherchent des locaux sur la métropole de Rennes, mais il y a des difficultés à les placer. Le marché se complexifie. »

Un marché majoritairement locatif

« Le marché des locaux d’activité est au trois/quart locatif, le quart restant concerne les ventes à utilisateur, un segment confronté à un manque d’offres. Il y a une tension sur les locaux à la vente, portée par des taux bancaires très bas, et une volonté des entreprises locales à être propriétaire de leur immobilier.

 

Isolations phonique et thermique, agencement, les locaux de seconde main sont parfois inadaptés aux nouveaux standards et nécessitent des travaux, pour les mettre aux normes. En plus des investisseurs privés et historiques bretons, Rennes attire de plus en plus les investisseurs institutionnels. »

Les zones attractives

Deux zones se distinguent, Le Parc d’Activité (PA) Ouest route de Lorient et l’Ecopôle Sud-Est, des zones historiques à Rennes. 2020 a vu la mise sur le marché de plusieurs parcs d’activités neufs, qui a permis de renouveler l’offre :

  • « Ad Park » à l’Écopole Sud-Est de Rennes, 12 cellules livrées en 2020 suite à la réhabilitation de l’ancien site de logistique Mory.
  • « le Parc Vilaine » au PA Ouest, 12 cellules suite à une réhabilitation de site.
  • « Ecopark » dans la ZI de la Hallerais à Vern-sur-Seiche pour 16 cellules.
  • « Park Emeraude » à la Mézière, visant 30 cellules neuves à « Cela répond à une demande forte au nord de Rennes, Nous avons noté un regain d’activité sur la Route du Meuble, s’y sont installés des artisans notamment, du BtoB. »

« Les zones périphériques de St-Jacques, Pacé, Vern-sur-Seiche, Noyal-sur-Vilaine, ont trouvé de l’intérêt auprès des clients en 2020, grâce à leur proximité, leur offre de locaux récents, et adaptées aux demandes exprimées sur les petites et moyennes surfaces »

Les nouveaux projets ?

« On manque de projets sur la métropole. Il y a le projet en développement au Chêne Morand à l’Ecopole Sud Est, des projets de parcs d’activités également zone Les Touches à Pacé, zone Les Rignés à Betton, ou encore la revitalisation du site PSA La Janais. »

 

Découvrez l’ensemble du dossier « Immobilier d’entreprise »