Couverture du journal du 04/12/2020 Consulter le journal

Maître Hélène LAUDIC-BARON, Bâtonnier de l’Ordre du Barreau de Rennes

Maître Hélène Laudic-Baron

Bâtonnier du Barreau de Rennes depuis début janvier 2019, et jusqu’à fin 2020, Maître Hélène Laudic-Baron a à cœur de défendre les avocats, dans ce contexte de réformes de la justice et des retraites. La spécificité de la Cour d’appel de Rennes est de compter deux régions administratives, avec des décisions prises en alternance entre Nantes et Rennes. Le barreau de Rennes s’est fortement développé ces 15 dernières années, comptant à ce jour près de 900 avocats inscrits.

Maître Hélène Laudic-Baron est bretilienne, elle étudie à Rennes, diplômée de l’École des Avocats du Grand Ouest (EDAGO) en 2003, et entre au cabinet de Maître Francis Poirier à Fougères en 2004. « Droit civil et de la responsabilité, droit pénal, droit du travail, contentieux commercial, le cabinet est généraliste. Nous sommes cinq collaborateurs depuis ce début janvier. » Elle reprend le cabinet en 2016, est associée du cabinet LBP Avocats. « J’ai été collaboratrice pendant 12 ans. Je crois que la collaboration telle que je l’ai connue n’existe plus…Les avocats veulent être associés, ou s’installent en individuel, il y a aussi cet esprit d’entreprenariat dans notre profession. » Une nouvelle génération qui veut aussi plus de temps personnel, « les horaires élargis et les semaines à rallonge ne peuvent plus être la norme… »

Investie au sein de la profession, elle fut présidente de l’UJA Union des Jeunes avocats de Rennes. Elle a été chargée d’enseignements à l’EDAGO, également membre du Conseil d’administration. En 2007 elle devient membre du Conseil de l’Ordre du Barreau de Rennes. En 2018 elle est désignée bâtonnier, pour le mandat 2019-2020. Elle succède à Maître Serge Nonorgue à cette fonction, c’est la 3ème femme à devenir bâtonnier au Barreau de Rennes – après Sylviane G. Baker en 2001 et Maryvonne Lozachmeur en 2011 – et le 2ème avocat de Rennes à prendre le bâton à moins de 40 ans – après Maître Bruno Cressard bâtonnier en 1999.

« Il y a 40 à 50 nouveaux avocats à intégrer le barreau de Rennes chaque année, qui avoisine à présent les 900 avocats actifs. C’est un barreau très dynamique, lorsque j’ai prêté serment en 2004 nous étions 350 avocats inscrits !
Par ailleurs à Rennes le montant de la rétrocession est parmi les plus élevés de France ».

« Le métier évolue aussi, et très vite. Il y a une dé-judiciarisation en cours, avec le recours à la médiation notamment, même si parfois les personnes ont encore besoin de voir leur dossier passer devant un juge. » Les ordonnances pénales ont fait évoluer une partie des dossiers de CRPC – comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité – qui concernait pour beaucoup les infractions relatives au contentieux routier, familièrement appelées « les audiences muscadet ». « Il y a également moins de contentieux aux prud’hommes. C’est vrai qu’il y a eu les ordonnances Macron, mais de manière générale dans les affaires on va plus souvent en médiation. On transige, on fait des compromis, des transactions, car comme dit le dicton « un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès ». Avec cette évolution de la pratique du droit, les avocats se positionnent sur d’autres créneaux, notamment le conseil et la prévention. « Nous avons la connaissance du contentieux, en droit du travail et pour les entreprises c’est un atout, avec une meilleure appréhension du risque. »

L’actualité judiciaire c’est aussi la réforme de la justice. « Nous ne sommes pas prêts. Le tribunal non plus. Prenez l’exemple de la réforme de la procédure civile, le décret est paru le 11 décembre dernier. Il modifie de nombreuses dispositions du Code de l’organisation judiciaire, il bouleverse son fonctionnement. Il y a suffisamment de retard dans le traitement des affaires, des délais de jugements, pour ne pas y ajouter une complexité… »
Prévue pour entrer en application au 1er janvier 2020, les avocats unis aux magistrats, ont obtenu le report au 1er septembre 2020, pour certaines dispositions.
« Je tiens à la justice de proximité, attention à cette tendance à « métropoliser » à outrance, il faut garder un maillage territorial de la justice. Une chose positive serait ainsi de rapprocher les audiences du JAF – Juge aux affaires familiales, aux tribunaux de Fougères et Redon. »
Autre actualité : la réforme du système de retraite. À ce sujet une journée de mobilisation est prévue le lundi 6 janvier notamment à Rennes. Un rassemblement national se tient aussi le 3 février à Paris à l’appel du collectif SOS Retraites, une journée interprofessionnelle rassemblant les salariés du transport aérien, de la santé, les avocats… « C’est l’équilibre économique de nombreux cabinets qui va être compromis, avec ces augmentations de cotisations, augmentation de charges… Nous avons aujourd’hui un régime de retraite autonome, qui fonctionne, et participe à la solidarité nationale, pourquoi remettre cela en cause ? »

La profession est en mutation, mais l’indépendance de l’avocat reste une condition nécessaire à une démocratie effective. « Nous nous sommes engagés localement avec la MCE à Rennes – Maison de la Consommation et de l’Environnement – pour la défense des citoyens sur les questions du Mal-Logement. Nous suivons aussi nos confrères en Turquie, depuis de nombreuses années. Certains sont emprisonnés, poursuivis pour être des opposants au régime, dans ce pays où règnent la peur et l’arbitraire. Être avocat c’est un métier de principe, il faut rester intransigeant, avec un rôle de garde-fou qu’il ne faut jamais oublier. »

Ordre des Avocats de Rennes
Maison des avocats, 6 Rue Hoche, Rennes
Tel : 02 23 20 90 00
www.ordre-avocats-rennes.fr

7Jours N°5002 _ Janvier 2020