Couverture du journal du 23/09/2022 Consulter le journal

Métro de Rennes : la ligne B 20 ans après la ligne A

« Nous y sommes », déclare Nathalie Appéré, maire de Rennes et présidente de Rennes Métropole, dans le métro rennais Ligne B, station Gayeulles, ce mardi 20 septembre 2022.

métro

©LM-7Jours

« C’’est un sentiment de fierté. L’aboutissement d’un chantier hors normes, engageant 1,3 milliard d’investissements et plus de 700 entreprises. C’est 20 ans d’une aventure pendant laquelle il a fallu de la ténacité et de la constance, avec les vicissitudes du chantier. C’est beaucoup d’émotions aujourd’hui. »

a + b = 60 %

Mise en service il y a 20 ans, en mars 2002, le succès de la Ligne A du métro a conforté l’idée d’une seconde ligne, pour répondre aux enjeux de dynamisme de la métropole. À terme, les lignes a et b devraient assurer 60 % des voyages du réseau STAR, aujourd’hui, la Ligne A représente déjà 40 % des voyages.

Nathalie Appéré, Maire de Rennes, présidente de Rennes Métropole, et Matthieu Theurier, vice-président de Rennes Métropole en charge des mobilités et des transports métro

Nathalie Appéré, Maire de Rennes, présidente de Rennes Métropole, et Matthieu Theurier, vice-président de Rennes Métropole en charge des mobilités et des transports ©LM-7Jours

Clément Beaune, ministre délégué aux transports, à Rennes pour l’inauguration de la nouvelle ligne de métro

Il est arrivé au terminus Cesson-Viasilva, accompagné du préfet, de la maire de Rennes, accueilli par de nombreux élus (conseil régional, départemental, maire et député), au milieu des voyageurs nombreux 18h sur la ligne B. « J’ai checké un ministre dans l’escalator ! » indique euphorique un jeune homme du quartier se demandant encore de qui il s’agissait. L’ensemble de la délégation a ensuite pris le métro en sens inverse, direction la halle de la Courrouze pour l’inauguration officielle.

Clément ministre délégué aux transports métro

Clément ministre délégué aux transports ©LM-7Jours

1re mondiale

Fin 2010, Rennes métropole signait le marché avec Siemens Mobility actant le choix du Cityval, l’ouverture du métro est annoncée fin 2020. Le constructeur allemand accumule les retards dans le réglage des rames, il pourrait avoir 30 à 40 millions d’euros de pénalités de retard à payer à la collectivité, selon les termes du contrat. Un chantier complexe et une innovation industrielle majeure dont Rennes a fait les frais en étant le premier usager. Ce matériel roulant sera déployé ensuite dans les aéroports de Francfort et Bangkok.

« Le cityval c’est synonyme d’innovations et de performances », indique Laurent Bouyer, le président de Siemens Mobility France. « Le métro sur pneu, c’est une première mondiale, et on est sur ce qui a de mieux au monde aujourd’hui. Des navettes 100 % automatiques, de l’ingénierie française, avec 80 % de nos fournisseurs français. Le Cityval assure dans les courbes serrées et les rampes à 10% ».

métro

©LM-7Jours

Architectes

« Nous avons travaillé sur les 3 stations aériennes de Beaulieu, Atalante et Viasilva », indiquent de concert deux architectes rennais d’Anthracite Architecture et AMA. « C’était il y a 10 ans, c’est vrai que c’est un peu loin ces dossiers à présent ! Et ce sont nos premières réalisations de stations de métro, cela pourrait en appeler d’autres à l’avenir. En tout cas c’est un réel plaisir de partager cette inauguration. »

métro

Une œuvre de Ugo Rodinone trône face à la station Cesson – Viasilva. Une sculpture de grande taille intitulée The Sincere, qui représente la figure humaine dans sa forme la plus élémentaire et la plus archaïque (en pierre bleu et acier inoxydable). ©LM-7Jours

Parole d’usager

« Ils n’ont pas gonflé les pneus ou quoi ?! » indique en souriant un passager de la nouvelle ligne. Il est vrai que ce métro est… dynamique ! « Est-ce qu’il ne vibre pas un peu là ? ». De fait, c’est une autre technologie que notre « bonne vieille » Ligne_a, on est passé dans l’ère de l’urgence : le métro roule à 67km/h en vitesse de croisière, et le freinage est énergique.

750 entreprises

« Sur les quelque 750 entreprises qui ont pris part à ce chantier titanesque, la moitié sont bretonnes » a indiqué Xavier Tirel, le directeur général de la SemtCar. Autre impact sur les entreprises : les quartiers desservis bénéficient depuis quelques années de l’attractivité du métro. Les bureaux ont fleuri et de nombreuses entreprises se sont installées dans ces nouvelles zones des quartiers de Cesson – ViaSilva, La Courrouze et Gaité notamment.

25 000 étudiants

Ce sont 25 000 étudiants qui se retrouvent desservis par cette nouvelle ligne, sur le « Campus Centre » comme l’indique la voix off, qui regroupe la Fac de droit et l’IGR- IAE, ou encore l’Université et les écoles supérieures du Campus de Beaulieu.

La voix off

Les premiers jours comptent leurs lots de ratages, c’est usuel et prête à sourire. Ainsi il ne fallait pas écouter la voix off qui se mélangeait les pinceaux et les dessertes, annonçant la station Saint-Germain à l’arrêt Cleunay, et l’arrêt Cleunay aux Gayeulles : « il dessert le Roazhon Park »… Non, le club de football de Rennes n’investit pas le parc des Gayeulles pour un futur centre d’entraînement en lieu et place de La Piverdière !

7 œuvres d’art

Rennes Métropole poursuit sa politique d’art dans l’espace public, ce sont ainsi 7 artistes qui ont été retenus pour réaliser 7 interventions, en 7 lieux, le long du tracé de la ligne b (aux abords des stations ou dans le métro)

On n’oublie pas les bus !

L’ouverture de la Ligne_b s’accompagne, dès le 24 octobre, du redéploiement du réseau de transport bus STAR (un million de kilomètres de lignes) sur les communes de la métropole, « on rabat les lignes de bus sur le réseau rennais, on les raccorde aux lignes de métro » indique Mathieu Theurier. « Aujourd’hui il n’y a pas que la Ligne_b du métro, c’est une vision globale de l’offre de déplacement qui est revue sur ce territoire ». Rennes Métropole vise, à horizon 2025, l’objectif de 25 % de voyageurs en plus dans les transports en commun.