Couverture du journal du 03/02/2023 Le magazine de la semaine

Tribunal de commerce de Rennes : le président François Flaud passe le flambeau à Clément Villeroy de Galhau

Lors de l’assemblée générale du 5 décembre, les 31 juges du Tribunal de Commerce Spécialisé (TCS) de Rennes ont élu Clément Villeroy de Galhau à sa présidence. Il succède à François Flaud qui assure cette fonction depuis 2018, et sera installé lors de l’audience solennelle de rentrée le 16 janvier prochain.

Magazine 7 Jours Bretagne logo

François Flaud président du Tribunal de commerce de Rennes depuis 2018, et son successeur Clément Villeroy de Galhau ©LM_7Jours

« Clément a de grandes qualités relationnelles et des valeurs d’intégrité, qui s’expriment depuis 2015 au sein du tribunal, notamment en tant que président d’une chambre de contentieux, » re-situe François Flaud, dont le mandat de président s’achève au 31 décembre, à 75 ans. «  Il est intéressant également que le président du Tribunal de commerce soit en activité professionnelle, en prise avec la réalité économique».

Une passation empreinte de bienveillance, de clarté et teintée d’humour, qui caractérise le président Flaud dans ses échanges. Depuis 5 ans et le début de sa présidence en janvier 2018, il a eu à cœur de développer la prévention auprès des entreprises en difficulté, « car le tribunal doit être un lieu de rebond plus que de sanction ».
« Nous avons une centaine de dossiers de prévention par an : en prévention on sauve 80% des entreprises, lorsqu’elles arrivent en procédure collective, seules 20% s’en sortent. Il faut le rappeler aux dirigeants : venez nous voir avant qu’il ne soit trop tard. » Le TC de Rennes travaille avec efficacité avec les multiples partenaires institutionnels, les banques, l’Urssaf, les avocats et experts-comptables,  au centre de l’écosystème économique.

« Sur les 3 dernières années, les 300 dossiers passés en prévention concernaient un total de 8 000 salariés. Ce sont des PME, dans l’industrie, la sous-traitance automobile et aéronautique, et dernièrement dans l’agroalimentaire.»

Conjoncture

  •  Les bilans 2022 seront bons

« Globalement, les indicateurs sont au vert, la trésorerie des entreprises atteint des niveaux historiques » rappelle Clément Villeroy de Galhau, résolument optimiste « les bilans 2022 seront bons. » Ainsi, le chiffre d’affaires cumulé de toutes les entreprises bretilliennes a augmenté de 11% en 1 an (entre octobre 2021 et octobre 2022). Bien sûr il faut déduire les 6 à 7% d’inflation, mais cela reste en progression.
Le TCR de Rennes comptabilise également plus de 6 900 créations d’entreprise en 2022 (+16% par rapport à 2019), contre près de 4 000 radiations.

  •  Début de « l’effet de rattrapage »

«  Après deux années 2020 et 2021, où l’on a comptabilisé une baisse de 40% de procédures collectives, il est normal que les chiffres remontent depuis quelques mois. C’est le début de l’effet de rattrapage, qui va se lisser sur les 18 prochains mois. »
Le TCS de Rennes comptabilise à fin novembre, 374 procédures ouvertes en 2022 (9 sauvegardes, 107 redressements judiciaires, et 258 liquidations judiciaires) : c’est 100 à 150 de plus qu’en 2020 et 2021, mais on n’atteint pas les 456 procédures de l’année 2019, année de référence (pré-crise Covid).
Et d’autres menaces viennent se greffer : tension sur le recrutement, difficulté d’approvisionnement, prix des matières premières et de l’énergie, conflits en Ukraine et inflation. En 2022, 4 dossiers ont été déposés au Tribunal Spécialisé de Rennes, concernant les entreprises bretonnes de + 250 salariés, d’un CA net supérieur à 20 millions d’euros. « Trois d’entre elles ont à ce jour trouvé un accord… Nous notons également des difficultés chez les startups de 10-15 salariés,  après une ou deux levées de fonds, c’est la fin des cycles de financement avec des investisseurs.”

« Nous saurons être présents auprès des entreprises en 2023, nous poursuivons le déploiement des procédures de prévention, et renforçons la Chambre des Conciliations. »

8 nouveaux juges

L’audience solennelle du 16 janvier verra l’installation de ce nouveau président, mais aussi de 8 nouveaux juges.
« Le tribunal, c’est une équipe, un collectif de 31 juges de grande qualité, impulsé notamment par les deux précédents présidents, Aliette Benoist et François Flaud. Notre système de formation initiale et continue avec l’ENM est très efficace, et nous avons développé à Rennes une formation spécifique pour les jeunes juges, qui a fait ses preuves. »

Le Parcours de Clément Villeroy de Galhau

Clément Villeroy de Galhau ©LM_7Jours

50 ans, originaire de la région de Nancy, il est arrivé en Bretagne il y a plus de 20 ans. Passé par Paris School of Business, il fait ses armes sur des fonctions commerciales dans de grands groupes internationaux (Groupe Roullier, Lactalis), puis passe 6 années comme secrétaire général adjoint à l’UDOGEC35, union qui  fédère des organismes de gestion, avant de créer en 2008 à Rennes deux entreprises dans le monde du recrutement (abc for Value puis Maintenance Akademy), qu’il cède en 2021 au Groupe Interaction.
On lui confie la direction du sourcing international au sein de ce groupe créé en 1991 à Rennes par Loïc Gallerand, et composé d’un réseau de 190 agences et cabinets en France, employant aujourd’hui plus de 750 salariés. Dès son arrivée au sein du Groupe Interaction, son agenda (à temps partiel) a été organisé pour lui permettre de poursuivre son engagement au tribunal de commerce de Rennes, où il siège et juge depuis 2015.
L’indiscrétion : François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France, de la même famille  ? Oui, un cousin germain.