Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

Aserti lutte contre l’obsolescence 

La holding vannetaise, Aserti Group, est spécialisée dans la maintenance et la réparation d’équipements électroniques industriels. Depuis 30 ans, l’entreprise propose à ses nombreux clients de prolonger la durée de vie de ses outils plutôt que de les remplacer par du neuf. Une démarche économique qui s’inscrit également dans la problématique RSE des entreprises.

Aserti accompagne les industriels au quotidien .©Morgan-Taltavull

Aserti accompagne les industriels au quotidien. ©Morgan-Taltavull

Renault, Stellantis, Michelin, Airbus, Danone, Lactalis… La plupart des poids lourds de l’industrie font appel à Aserti Group pour maintenir en vie et en excellente santé les composants électroniques de leur parc d’outils et de matériels de production.

CNC-Services-1-©Morgan-Taltavull

©Morgan-Taltavull

Leader en France de ce marché, Aserti accompagne les industriels au quotidien pour leur garantir une production sans embûche. « Avec nous, les pannes sont toujours réparables, assure Florence Bertrand, directrice opérationnelle d’Aserti Electronic. Après une expertise détaillée des équipements des clients, nos techniciens proposent toujours une solution de réparation. Même s’il s’agit d’un composant « exotique », rare ou inconnu, nos collaborateurs sont formés pour les appréhender rapidement. »

22 sites dans l’Hexagone

Florence-Bertrand-directrice-operationnelle-Aserti

Florence Bertrand, directrice opérationnelle d’Aserti ©DB-7Jours

Il faut bien reconnaître qu’avec 30 ans d’expérience, l’entreprise a accumulé une connaissance et des bases de données techniques quasi exhaustives. Elle est en mesure de réparer tout ce qui comporte un composant électronique et peut se reposer, en cas de matériel très spécifique, sur l’expertise technique hyper-spécialisée de certains de ses centres. Autre force du leader français, un maillage serré de l’Hexagone avec 22 sites et une présence stratégique dans les principales régions industrielles d’Allemagne (4 implantations). Une stratégie gagnante puisque l’entreprise connaît une croissance de 5 à 6% par an, compte 280 collaborateurs et annonce un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros.

 

« la réparation est revenue au centre des préoccupations industrielles. »

 « Nous avons connu un point de bascule important avec la crise du Covid, reconnaît Florence Bertrand. Non seulement il y a eu beaucoup de pénuries de matériels électroniques neufs mais les industriels ont aussi été privés de stock. Ils ont pris conscience, souvent de manière brutale, que la politique « Zéro stock » était cruciale pour leur activité. C’est ainsi que la réparation est revenue au centre des préoccupations industrielles. » Durant cette période, le groupe s’est donc mis en situation de crise afin de permettre aux industriels de continuer à produire et d’éviter tout blocage: maintenance préventive accrue, des devis en urgence, des réparations expresses, un service quotidien de navettes et des stocks de composants et matériels disponibles rapidement…

Une seconde vie plutôt que du neuf

©Morgan-Taltavull

©Morgan-Taltavull

Chez Aserti, tout est fait pour éviter d’acheter du neuf. La maintenance préventive est systématique et l’entreprise s’est même dotée d’un stock conséquent de matériel reconditionné et garanti 2 ans. Le site aserti-exchange.fr propose même des échanges standards et du matériel d’occasion. Car dans le domaine industriel, l’obsolescence programmée a fait long feu. « Certains fabricants ont essayé de vendre des matériels irréparables en moulant leurs composants dans de la résine ou en empêchant leur ouverture, se souvient la directrice d’Aserti. En vain, car nous avons toujours trouvé la parade pour les réparer. Et puis, de toute manière, les industriels ont pesé de tout leur poids pour que cette pratique cesse ! »

De nouveaux marchés prometteurs

Grâce à un fort investissement en veille technologique, Aserti Group compte bien être présent sur les nouveaux marchés comme la mobilité électrique et le photovoltaïque. « La filière est encore jeune, donc les matériels sont encore sous garantie constructeur mais nous serons présents à coup sûr pour soutenir nos clients, assure Florence Bertrand. » La maintenance et la réparation ont encore de beaux jours devant eux.

 

Brittany Ferries et Aserti : des valeurs communes

Depuis 2014, Brittany Ferries a choisi de privilégier la maintenance préventive et le reconditionné plutôt que le neuf. Une stratégie de lutte contre l’obsolescence qui colle parfaitement à celle d’Aserti Group. Les deux partenaires se sont donc naturellement rapprochés sur le terrain de l’économie circulaire et la responsabilité sociétale.

Le Bretagne

Le Bretagne ©DR

En février dernier, la compagnie maritime finistérienne a renouvelé un contrat de maintenance préventive avec Aserti pour son navire Le Bretagne. Malgré ses dizaines d’années de service et des centaines d’allers-retours entre Saint-Malo et Portsmouth, le ferry est maintenu en excellente condition grâce à une maintenance régulière de ses équipements électroniques. Ils ne sont pourtant plus tout jeunes. Mais les techniciens d’Aserti maintiennent leurs performances grâce à des interventions préventives et leur permettent de retrouver une seconde jeunesse. « Cela nous permet d’éviter le rétrofit ou le remplacement de nos machines, de repousser l’obsolescence et de très lourds investissements, explique-t-on chez Brittany Ferries. Nous envisageons d’étendre cette stratégie de maintenance préventive peu à peu à d’autres navires de notre flotte.»  Pour éviter d’immobiliser le navire trop longtemps, les interventions ont lieu pendant les courtes escales. 

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Je publie mon annonce légale

Sujets de l'article