Couverture du journal du 14/05/2021 Consulter le journal

Femmes Entrepreneuses : 3e programme d’accompagnement Orange

Déjà plus de 220 femmes ont été accompagnées au cours des deux premières saisons de « Femmes Entrepreneuses » avec le groupe Orange, partout en France, dont 33 dans l’Ouest. 5 créatrices bretonnes viennent d’intégrer la troisième session de ce programme.

De gauche à droite : Lisa Ferrer (Kirae / Rennes), Perrine Dufourcq (71 bis / Vannes), Florine Duplessis (Efelya / Vannes), Gaëlle Lamoureux (Pimp My Business / Rennes), Audrey Rouaux (Kidi Globe Trotter / Noyal Châtillon sur Seiche), et Pierre Jacobs directeur Orange grand Ouest. ©7J - LM

Si Orange est un Groupe High-Tech dans le numérique, les 17 000 salariés du Grand Ouest peuvent mobiliser de nombreuses compétences au service de ces femmes entrepreneuses : marketing, services financiers, plateforme technique pour les applications, réseau, expertise financière et de levée de fonds, etc. » indique Pierre Jacobs, directeur Orange Grand Ouest. Un programme sur-mesure qui se décline en fonction des attentes et besoins de ces créatrices en phase d’amorçage ou de développement.

Lisa Ferrer (Kirae / Rennes)

Kirae est une application mobile, une solution pour identifier, développer et évaluer objectivement les soft skills, grâce au jeu vidéo. « Les soft skills sont les compétences transverses de chacun. Une personne qui entraine tous les dimanches matin une équipe de foot a des compétences qui ne sont pas toujours identifiées, explique Lisa Ferrer. Or elles sont intéressantes, essentielles, pas forcément valorisées. Nous souhaitons y remédier par du game-learning » Adaptabilité, qualité de la concentration, planification, l’objectif de l’application de jeu vidéo Kirae est de valoriser les compétences transversales, quels que soient l’expérience professionnelle et le parcours de vie. « Nous recherchons un terrain d’expérimentation auprès, pourquoi pas, de salariés d’Orange ! »

Florine Duplessis (Efelya / Vannes)

Florine Duplessis, sage-femme et échographiste obstétricale, lance Efelya début 2018, une plateforme destinée à accompagner les femmes enceintes et dépister les grossesses à risques.

« Une application e-santé qui sera disponible sous une première version dès fin-avril, avec toutes les règles de sécurisation et de protection des données. Avec dans un second temps un chatbot » précise Florinne Duplessis. Un passeport santé numérique qui se base sur les potentiels risques, selon six pathologies (hypertension artérielle, prééclampsie, diabète gestationnel, etc.).

Le centre de test d’Orange ouvert à Rennes début 2021 et comptant à ce jour une base de testeurs de 3200 volontaires pourrait être mis à contribution pour évaluer ce service.

Audrey Rouaux (Kidi Globe Trotter / Noyal Châtillon/Seiche)

Kidi Globe Trotter est un produit ludique dédié aux enfants, alliant magazines jeunesse et kits créatifs. « C’est un mensuel de 36 pages pour découvrir un pays et des jeux et activités en lien avec ce pays : avec la Norvège on peut par exemple avoir à recréer la peinture Le Cri d’Edvard Munch. L’objectif est de sensibiliser à la beauté de la planète, développer le respect et l’ouverture au monde. »

Gaëlle Lamoureux (Pimp My Business / Rennes)

Le service proposé est d’accompagner les personnes, les entreprises, les artisans, les restaurateurs, dans leur développement sur les réseaux sociaux. « Il s’agit de marketing d’influence, travailler le Personal-Branding. Captiver ses clients avec une identité visuelle cohérente, créer un lien particulier avec sa communauté, travailler ses posts qui peuvent être informatifs ou informels, définir comment les clients peuvent devenir les meilleurs ambassadeurs de son entreprise… La concurrence est rude sur les réseaux sociaux, et il ne faut pas négliger sa visibilité. »

Perrine Dufourcq (71 bis / Vannes)

71bis est une Maison de Couture, au style rétro-chic, de prêt-à-porter prêt-à-dormir, soit des modèles à mettre de nuit comme de jour. « Nous sommes revenus à l’origine du pyjama, qui était un vêtement que l’on portait à l’extérieur, sur la plage. L’idée est de proposer des vêtements de nuit si élégants et raffinés que l’on ose sortir avec. Une de nos clientes s’est même mariée avec » indique Perrine Dufourcq. Un concept de vêtement d’intérieur élégant, qui prend un nouveau sens à l’heure du télétravail.

Les chiffres :

10 % des startups en France sont fondées par des femmes, recueillant seulement 7 % des levées de fonds. Le programme #FemmesEntrepreneuses souhaite faire évoluer ces statistiques. Selon les deux premières saisons d’accompagnement, on remarque que 44 % des créatrices entreprennent dans des domaines de technique pure, près de 20 % dans la RSE et 27 % dans l’art de vivre.