Couverture du journal du 15/10/2021 Consulter le journal

400 cafetiers et restaurateurs manifestent

Ces professionnels de l'hôtellerie-restauration de Rennes, venus aussi de Saint-Malo, Cancale ou Vitré, commerçants touchés par la crise du Coronavirus, se sont retrouvés lundi 23 novembre sur le parvis de la gare de Rennes.

On va tous trinquer

Si certains admettent la difficulté d’ouvrir des lieux de vie et de convivialité alors que le virus court encore, ils sont mobilisés pour demander de la visibilité, et le déblocage des aides promises.

Ce mouvement de gronde s’est tenu à la veille de l’allocution du président Macron le mardi 24 novembre 2020.

On va tous trinquer On va tous trinquer

« J’ai perdu plus de 200 000 euros de chiffre d’affaires au printemps en 2 mois de confinement, et j’ai reçu 2 500 euros, » indique, pragmatique, Maxime Somson, patron du bar de nuit rennais Le Petit Vélo. « Ensuite avec le couvre-feu, il va falloir faire des calculs pour certains et voir s’ils entrent dans un dispositif d’aide. Et alors oui en novembre là je devrais pouvoir toucher les 10 000 euros d’indemnisation et couvrir les frais de l’établissement. Mais franchement, heureusement que je suis dans ce milieu depuis longtemps et que j’avais de la réserve ! ».

Ils sont dans la rue pour demander que les commerces de proximité ouvrent dès que possible, et veulent une date d’ouverture claire, de la visibilité, une perspective pour les cafés-restaurants. À l’appel du collectif Rennais « On va tous trinquer », ou des associations commerçantes de Saint-Malo, les bistrotiers appelaient au rassemblement de tous les secteurs touchés par la crise économique et sanitaire : CHRD (Cafés-Hôtels-Restaurants-Discothèques), commerces de proximité, libraires, disquaires, traiteurs, fournisseurs, intermittents et prestataires de la culture, des salles de sport…Tous en noir, ce rassemblement pacifique s’est tenu pour alerter sur l’opacité des annonces.

Ils ne pensent pas qu’à leurs affaires et leurs clients, mais aussi aux dommages collatéraux sur leurs fournisseurs comme les maraîchers, pêcheurs, brasseurs, et vignerons.

Depuis quelques jours des affiches couvrent des vitrines rennaises pour exprimer la colère et l’exaspération.

On va tous trinquer

7Jours _ 23 novembre 2020