Couverture du journal du 04/12/2020 Consulter le journal

Hommage aux avocats et magistrats emprisonnés dans le monde

À Rennes, comme partout en Europe, des avocats et magistrats se sont réunis devant les palais de justice lundi 7 septembre, pour une minute de silence en mémoire de l’avocate turque Ebru Timtik, et en soutien aux confrères poursuivis et emprisonnés à travers le monde.

Hélène Laudic-Baron

Le bâtonnier Maître Hélène Laudic-Baron a rappelé le soutien du Barreau de Rennes à ces avocats qui se battent pour le respect des droits fondamentaux. À ses côtés Xavier Ronsin Le premier président de la Cour d’Appel de Rennes, et le Procureur Général Jean-François Thony.

Le 27 août, en Turquie, l’avocate Ebru Timtik, 42 ans, est décédée suite une grève de la faim qui aura duré 238 jours, plus de 7 mois, afin de dénoncer les atteintes portées au droit de la défense dans son pays, et réclamer un procès équitable. Le barreau de Rennes apporte un soutien particulier aux confrères turcs depuis 2012.

Ils représentent le dernier rempart contre une justice expéditive et arbitraire.

« Condamnée, pour « appartenance à un groupe terroriste », alors que son seul tort est d’avoir défendu ses clients » insiste le bâtonnier Maître Hélène Laudic-Baron, devant le Parlement de Bretagne ou les avocats rennais se sont réunis solennellement. Une accusation courante contre les différents opposants au pouvoir de Recep Tayyip Erdogan. « Elle avait une force extraordinaire, une foi, une détermination… » ajoute Maître Maryvonne Lozachmeur, qui faisait partie de la délégation rennaise, partie en Turquie en novembre 2019, participant aux audiences et ayant rencontré un certain nombre de confrères incarcérés, parmi lesquels Ebru Timtik. « Elle était condamnée à 13 ans de prison, mais elle avait 11 autres poursuites sur le dos, autant dire que le gouvernement voulait l’anéantir. Mais elle continuait à travailler ! Il y a 22 700 prisonniers politiques dans le vaste établissement, avec des magistrats, journalistes, généraux… » Incarcérée elle restait active, déposant des requêtes pour ces « clients » à la libération. Un combat pour que chacun puisse bénéficier d’un accès à une justice impartiale et indépendante. « Sa mort ne doit pas rester vaine » reprend Maître Hélène Laudic-Baron, « à l’heure de l’hospitalisation en urgence dans un état critique de Nasrin Soutoudeh en Iran, avocate iranienne, en grève de la faim depuis plus d’un mois. » Aytac Unsal, avocat en Turquie, en grève de la faim depuis 213 jours a lui été libéré par la Cour suprême, sa peine est suspendue, mais la demande d’un procès équitable non retenu par la Cour.