Couverture du journal du 15/10/2021 Consulter le journal

Saint-Malo : Bruno Lemaire rassure les professionnels du tourisme

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Lemaire, était vendredi 23 avril à Saint-Malo. Il a écouté les témoignages des professionnels du secteur de l’hôtellerie, des cafés et de la restauration (CHR) ainsi que du secteur du tourisme.

Bruno Lemaire

Sur le perron de la mairie de Saint-Malo, Bruno Lemaire le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, en présence d’élus et de professionnels des hôtels, restaurants, commerces et sites touristiques © L.M.

« Il faut être prêt pour le redémarrage et accompagner cette reprise. On ne va pas couper les aides du jour au lendemain, nous allons accompagner les professionnels dans les semaines qui viennent, semaines qui précèdent la réouverture. » Le ministre a rassuré les professionnels impactés depuis 14 mois par la crise économique liée à la Covid.

Il a également annoncé le prolongement de l’accès au PGE (prêt garanti par l’État) jusqu’au 31 décembre 2021, alors qu’il devait s’arrêter au 30 juin. « Et nous ouvrons la possibilité de rembourser ses fournisseurs avec ce PGE ».

Précieux témoignages locaux et concrets

Les professionnels sont revenus sur de nombreux points. Parmi lesquels :

« Commencer à rembourser le PGE cela signifie ne pas pouvoir réinvestir alors que nous allons avoir besoin de fonds pour ce redémarrage et les mois à venir, il faudrait une troisième année sans remboursement». Olivier De Lorgeril (Zoo de la Bourbansais & Demeure Historique)

« Nous sommes usés, épuisés et inquiets » Séverine Du Jonchay (Domaine des Ormes). « Nous avions investi 4/5è de notre chiffre d’affaires juste avant la pandémie. De plus avec cette taille d’entreprise (+50 salariés) nous ne rentrons pas dans beaucoup de cases « aides .»

« Le point noir de la reprise dans le secteur des cafés et restaurants, c’est l’incapacité à recruter les saisonniers. Les embaucher et les mettre en chômage partiel ? De plus s’il y a une réouverture par département, cela peut provoquer un effet d’appel et mettre en pénurie de personnel les autres secteurs » Oscar Legendre (UMIH Côte d’Émeraude).

Marie-Dominique Breitbeil (Club des Hôteliers Saint-Malo) et Olivier Raulic (Thermes de Saint-Malo) ont rappelé « l’importance d’une réouverture à plein, et simultanée de l’ensemble : hébergement, hôtel, restaurant, loisir, ce sont des activités interdépendantes ! » Jean-Virgile Crance a demandé à ce que le secteur de l’événementiel soit inclus dans le dispositif d’aides du décret sur la prise en charge des charges fixes. Il a rappelé « la situation est catastrophique au Palais des Congrès de Saint-Malo. Si les clients demandent le remboursement des acomptes, nous sommes en cessation de paiement. »

Le mur de la dette

« Nous ne laisserons tomber aucune entreprise saine qui se retrouve confrontée, malgré elle, à un mur de la dette. Il faut repérer les PME de chaque territoire et amener des réponses financières nouvelles, sur-mesure. Elles seront annoncées d’ici quelques semaines. »

 

Professionnels CHR et du Tourisme présents :

Olivier Raulic (Thermes de Saint-Malo), Séverine Du Jonchay (Domaine des Ormes), Marie-Dominique Bretbeil (Club des Hôteliers Saint-Malo), Oscar Legendre (UMIH Côte d’Émeraude), Valérie Le Saux ( Union des Commerçants Saint-Servan), Jean-Virgile Crance (SPL Destination Saint-Malo Baie du Mont-Saint-Michel), Olivier De Lorgeril (Zoo de la Bourbansais), Thomas Velter (EPIC Mont Saint-Michel).

Élus présents : Gilles Lurton (Maire de Saint-Malo), Emmanuel Berthier (Préfet de Bretagne), Vincent Lagoguey (sous-préfet Saint-Malo), Laurence Fortin (vice-présidente de la Région Bretagne), Marie-Pierre Vedrenne (députée européenne)

 

Le ministre a visité un autre site bretillien ce 23 avril :

L’usine Triballat à Noyal-sur-Vilaine. Rappelant le soutien à hauteur de 800 000 € du projet de développement d’une technique de fermentation innovante du groupe Triballat, propriétaire de Sojasun avec à la clé une dizaine de nouveaux emplois.