Couverture du journal du 12/04/2024 Le nouveau magazine

En Bretagne, 100 000 emplois occupés par des travailleurs saisonniers

La saison touristique est lancée, et avec elle le retour des saisonniers, jusqu'à novembre. Sur le territoire breton, sixième région française pour le recours à l’emploi de saisonniers*, près de 100 000 personnes sont recherchées, notamment dans le secteur de l'hôtellerie-restauration. Des travailleurs peinent toujours à trouver un logement.

Dinard©LM

Oscar Legendre, directeur de l’L'Union des métiers et des industries de l’hôtellerie de la Côte d’Émeraude ©UMIH35

Oscar Legendre, directeur de l’L’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie de la Côte d’Émeraude ©UMIH35

« Le secteur de l’hôtellerie-restauration pèse assez lourd dans la balance économique en termes d’énergie et de main-d’œuvre », indique Oscar Legendre, directeur de l’L’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie de la Côte d’Émeraude.

En Bretagne, l’emploi saisonnier représente  99 200 postes (chiffres Insee 2019), porté par le tourisme et notamment le secteur de l’hotellerie restauration qui représente trois contrats sur dix signés et 45 % des heures de travail saisonnier de la région.

Ainsi, début août, au plus fort de la saison estivale, près de 33 300 saisonniers travaillent dans un établissement touristique breton.

C’est la sixième région française pour le recours à l’emploi de saisonniers (derrière les régions de la moitié sud de la France), ces postes représentant 6,5 % de l’ensemble des contrats salariés de la région, hors intérim.

Par ailleurs, parmi les saisonniers résidant en Bretagne, plus de 80 % sont considérés à bas salaires, percevant moins de 1 060 € par mois (moyenne sur l’année). les postes saisonniers concernent seulement certains secteurs d’activité et sont généralement de courte durée (29 jours en moyenne)

« Comment attirer de nouveaux saisonniers ? »

Le secteur de l’hébergement et de la restauration est vecteur d’emploi dans la région (32 600 postes), avec un pic atteint fin juillet : 15 500 postes.

Les taux de recours aux saisonniers sont les plus élevés sur le littoral breton – en lien avec l’économie touristique : sur les communautés de communes de Belle-Île-en-Mer (11 %), d’Auray Quiberon Terre Atlantique (4 %), du Pays Fouesnantais (3,5 %), de la Presqu’île de Crozon-Aulne maritime (3,5 %), du Pays d’Iroise (3 %) ou du Haut-Léon (3 %).

Pour accueillir ces nombreux arrivants, le logement reste le principal souci des employeurs. Lors du pic d’activité saisonnier de 2019, l’Insee Bretagne indique qu’un quart des saisonniers avait leur résidence principale à plus de 50 kilomètres de leur lieu de travail saisonnier.

« En Côte d’Émeraude, nous avons choisi d’ouvrir des embauches avec possibilité de logements, en internats ou appartements avec baux de trois mois renouvelables une fois, indique Oscar Legendre. Nous proposons près de 160 places dans nos hébergements de Cancale – Saint-Malo Dinard – Saint-Énogat et Dinan et d’autres projets de logements sont en cours. C’est nécessaire, car le défi et le frein principal pour le recrutement de saisonniers en Bretagne est le logement », ​​​​.

« Nous faisons des efforts de notre côté pour attirer, en modifiant les horaires par exemple, plus attractifs et adaptés ; ou d’autres adaptations pour les salariés (mutuelle spéciale, permis de conduire…) mais cela n’est pas suffisant. Comment attirer de nouveaux saisonniers sans logement ?  »

Entre 400 et 600 saisonniers sont recherchés pour ce secteur de l’hôtellerie-restauration sur la Côte d’Émeraude, sachant que la saison commence maintenant et se termine vers le 11 novembre.

 

Agriculture, Arts, Spectacles…

Au-delà du tourisme, d’autres secteurs comme le commerce (13 %) ou encore l’agriculture (9 %) font appel à de la main-d’œuvre saisonnière, comme dans le nord du Finistère avec la culture des légumes.

Les saisonniers sont également nombreux dans le secteur des arts, spectacles et activités récréatives, pour répondre entre autres au besoin de recrutement des festivals : d’avril à décembre, 14 100 postes sont créés, ils représentent 5 % des heures de travail saisonnier de la région.

Enfin, les entreprises des activités de services administratifs et de soutien recourent aux saisonniers pour répondre à une surcharge d’activité ou remplacer du personnel en congé (14 %).

Le frein principal pour les arrivants saisonniers en Bretagne est le logement

*Source : Insee Analyses Bretagne et son étude “L’emploi saisonnier en Bretagne porté par le tourisme”.