Couverture du journal du 23/02/2024 Le magazine de la semaine

Entreprendre pour apprendre – Objectif : 10 000 mini-entrepreneurs® bretons en 2026

Programme pédagogique destiné aux jeunes de 9 à 25 ans en milieu scolaire ou en insertion professionnelle, Entreprendre pour apprendre Bretagne intervient dans les classes ULIS, dans les SEGPA ou encore les EREA. Réunis en assemblée générale début janvier, près de 30 mini-entrepreneurs® ont présenté leur projet à la Glaz Arena de Cesson-Sévigné.

Gaël Le Bohec et Mélanie Rault ©S.Se7Jours

Gaël Le Bohec et Mélanie Rault ©S.Se7Jours

3 200 mini-entrepreneurs® en 2022 contre 4 600 l’année dernière et 6 500 en 2024. Avec un objectif : 10 000 jeunes engagés en 2026. Et pour cela, l’association veut doubler ses moyens humains et financiers pour tripler l’impact. « Je souhaite que l’on arrive rapidement à une création tous les jours et que l’on atteigne les 500 mini-entreprises créées chaque année en Bretagne en 2026 », évoquait ainsi Gaël Le Bohec, président d’Entreprendre pour apprendre Bretagne.

Les créateurs de la mini-entreprise Eco'n'Home ©DR

Les créateurs de la mini-entreprise Eco’n’Home ©DR

Un axe de développement fort et qui a fait ses preuves. En témoigne la présence de la trentaine de mini-entrepreneurs lors de l’assemblée générale (AG) de l’association à la Glaz Arena de Cesson-Sévigné, dont l’équipe du collège du Cleu Saint-Joseph de Redon, créatrice de la mini-entreprise® Eco’n’Home, qui produit des produits écologiques à partir de matières recyclées (boîtes d’œufs, cire de bougie…) qui a déjà engrangé plus de 260 € de bénéfices sur le marché de Redon, dont au moins 20 % seront versés à une association de son choix.

Trois nouveaux partenaires : CER Bretagne, La Poste et MV Group

Trois nouveaux partenaires ont signé avec l’association lundi soir lors de l’AG : CER Bretagne, La Poste et MV Group. Des moyens complémentaires qui vont permettre au dispositif de se déployer auprès des plus fragiles avant qu’ils ne décrochent du système scolaire, car « 80 % des élèves s’adaptent à notre système scolaire actuel. Pour les 20 % qui restent, il faut leur apporter une pédagogie différente. La mini-entreprise®, avec sa pédagogie active, « je retiens 75 % de ce que je fais », est adaptée », continue Gaël Le Bohec.

Deux expérimentations en prison à Rennes

Autre voie de développement en 2024, l’accompagnement des détenus en prison. Deux expérimentations sont ainsi en cours dans les établissements pénitentiaires de Rennes, auprès de détenus femmes et hommes, dans lesquelles des mini-entreprises® sont en cours de création. « On apprend à réaliser une étude de marché, à penser son modèle économique, à créer le cadre juridique, à imaginer et concevoir une offre ou un produit… Elle ne conduit pas forcément à créer son entreprise, mais elle permet de se projeter plus sereinement en entreprise et cela réduit la récidive », précise Mélanie Rault, directrice générale de l’association.

Quelques chiffres bretons sur Entreprendre pour apprendre :

– Plus de 35 000 jeunes bretons accompagnés depuis 2010

-250 mentors ont guidé les jeunes + de 200 encadrants

– 162 projets dans 11 établissements dont 4 en milieu carcéral (en Ille-et-Vilaine)

– + 36 % d’augmentation de jeunes comparé à l’année 2021-2022

– Une mini-entreprise créée tous les deux jours

Le prochain Festival des mini-entreprises®, qui réunira 3 000 jeunes mini-entrepreneurs bretons, se tiendra le 16 mai prochain à la Glaz Arena de Cesson-Sévigné.