Couverture du journal du 23/09/2022 Consulter le journal

Sécheresse : les entreprises s’organisent

Alors que nous faisons face à un épisode de sécheresse historique, les entreprises sont appelées à diminuer leur consommation d’eau par arrêté préfectoral. Cette situation, qui risque de se répéter dans les années à venir, amène les professionnels à réagir dans l’urgence, mais également à repenser leur utilisation d’eau à plus long terme.

sécheresse

©KB-7J

Le Pré de la rivière – Chanteloup

Ferme biologique créée en 2015 – vente en direct Victorien Guillaume, maraîcher et éleveur de mouton, porc et volaille.

« Pour les animaux, il n’existe pas de restriction, nous pouvons continuer à les abreuver normalement. Pour ce qui est des cultures, nous arrosons plutôt la nuit. Une mesure que nous avons déjà mise en place depuis quelques années. Nous avons également fait le choix de privilégier larrosage au goutte-à-goutte, ce qui est plus économe en eau. Nous sommes dans une démarche de rationalisation depuis quelques années puisque auparavant nous avions déjà connu de fortes chaleurs. Nous nous doutons bien que ça ne va pas aller en s’arrangeant donc nous avons investi dans des systèmes qui permettent déconomiser leau. »

Nous avons investi dans des systèmes qui permettent d’économiser l’eau.

Golf Bluegreen Rennes Saint-Jacques

Dominique Poirier, consultant et ex Green-Keeper du golf et gérant de l’entreprise ABC gazon sol sportif

« Les fairways et les PAR ne sont plus arrosés depuis le 25 juillet. Nous avons réalisé quelques « arrosages de survie » des greens pour les sauvegarder, en n’utilisant toutefois que 30% de l’eau habituellement consommée. Il faut entre 5 et 10 ans pour avoir un green parfait donc il est primordial pour le golf de le garder en bon état. Nous avons dailleurs investi dans des logiciels qui permettent doptimiser larrosage. Nous essayons toujours de nous doter des meilleurs outils pour assurer un arrosage plus performant et moins consommateur deau. Malheureusement, au vu de la situation, nous avons également dû arrêter larrosage des greens depuis quelques jours. »

Golf Bluegreen sécheresse

Les greens après seulement 3 jours sans arrosage. Un arrosage de survie avait été réalisé en amont. ©Golf Bluegreen

Direction des jardins et de la biodiversité Ville de Rennes

Christian Aubrée, responsable de la maintenance et travaux neufs

« Nous sommes évidemment obligés de respecter les arrêtés. Nous avons des végétaux qui sont implantés depuis plusieurs années. Ceux-là vont survivre à cette période sans eau. Dautres ne vont certainement pas passer lété. Nous savons bien que les massifs floraux, s’ils ne sont pas arrosés, vont disparaître, mais par rapport à l’importance de la préservation de l’eau, le choix est vite fait. Depuis lundi dernier, l’ensemble des espaces verts de la ville de Rennes ne sont pas arrosés. Nous avons déjà optimisé notre gestion de larrosage. Au parc du Thabor, par exemple, les pelouses sont déjà jaunes depuis un certain temps. Sur Rennes, nous navons pas une culture de larrosage intégré. Pour faire face à cette sécheresse, nous travaillons sur des récupérateurs deau. Il faut s’interroger aujourd’hui sur la ressource en eau et la trouver. »

Le pourcentage de perte est énorme avec plus de 90% du chiffre d’affaires

Station de lavage « Coco Lavage » – Dol-de-Bretagne

Jimmy Caron, gérant de la station

« Actuellement, il n’y a que les véhicules prioritaires et sanitaires qui sont en droit d’utiliser la station. Le rouleau de lavage est fermé et nous navons que deux pistes douvertes. Jai pris un crédit qui est assez élevé. J’aurais préféré qu’ils fassent un arrêté complet puisqu’actuellement ils ne nous obligent pas à fermer. Cette situation ne me permet pas dêtre pris totalement en charge par mon assurance. Le pourcentage de perte est énorme avec plus de 90% du chiffre daffaires. Jespère pouvoir être indemnisé. J’ai envoyé des e-mails au bureau du préfet pour savoir quelles sont les solutions possibles. »

Nous essayons de rationner l’eau en favorisant les récupérateurs d’eau

Coco lavage

©Jimmy Caron

Camping du Lac – Bain de Bretagne

Christine Horvais, co-gérante du camping

« Avec les restrictions, nous narrosons plus. Le niveau du lac est très bas en ce moment, ce qui pourrait développer des bactéries. Nous sommes obligés de faire attention donc nous interdisons à nos campeurs daller nager dans le lac ou dapprocher les animaux de manière à éviter les risques. Pour notre piscine, nous limitons le renouvellement de l’eau en ne le réalisant « que » tous les deux jours au lieu de tous les jours habituellement. J’ai également réduit le temps de nettoyage de la piscine la nuit. Nous navons pas beaucoup de plantation ayant besoin deau et celles qui vont souffrir de la sécheresse ne seront pas renouvelées la saison prochaine. Enfin, nous essayons de rationner leau en favorisant les récupérateurs deau. »

Dispositif Ecod’o

La Bretagne déploie un programme pour accompagner les entreprises dans la réduction de leur consommation d’eau. Un appel à projets est lancé en Bretagne, la date limite de candidature est fixée au 9 septembre. « Les entreprises retenues bénéficieront du programme Ecodo pour les aider à réaliser un diagnostic de leur consommation deau, analyser les différents usages, identifier les potentiels déconomie deau. Elles se verront ensuite proposer un plan daction personnalisé », indique Loïc Evain, Responsable Eco Activités à la CCI Ille-et-Vilaine. « Nous avons déjà reçu de nombreuses candidatures depuis tout le territoire breton. Avec la sécheresse que nous subissons et qui risque de se renouveler dans les années à venir, nous nous attendons à une avalanche de demandes à la rentrée. » Les CCI proposent également un « Kit Sécheresse » à destination des acteurs de l’industrie.