Couverture du journal du 23/09/2022 Consulter le journal

Étincelles aquatiques : un spectacle entre rêve et réalité

Du 3 au 6 août dernier avait lieu le grand retour du festival des Étincelles aquatiques, à Martigné-Ferchaud, après deux ans d’absence. Une 27e édition à l’étang de la Forge sous le signe des retrouvailles avec le public. Un spectacle mêlant imaginaire et traditions bretonnes.

spectacle

©HC-7J

Tout commence en 1994. À l’époque, la petite commune de Martigné-Ferchaud connait une désertification industrielle en raison de la fermeture de l’usine Bridel (109 salariés) ainsi que l’usine Coudémail (120 salariés). « C’était un tableau de morosité total. Le maire de l’époque [Guy Martin, ndlr] a donc souhaité redynamiser la commune avec un évènement qui  rassemble les habitants. Le spectacle ne durait qu’une vingtaine de minutes », se remémore Jean-Michel Aussant, président de l’association Étincelles aquatiques spectacle.

Pour cette 27e édition, et après deux ans d’absence, les Étincelles aquatiques ont regroupé plus de 800 bénévoles (de 5 à 88 ans) et 322 acteurs pour près d’1h45 de spectacle à la nuit tombée mêlant feux d’artifices, pyrotechnique, musiques, chorégraphies, jeux scéniques, jeux de lumière… Le tout sublimé par les costumes, maquillages et décors imaginés par le président.

« La différence avec tous les autres spectacles du même acabit est l’histoire. Nous navons pas d’histoire ! (rires) Nous sommes des créateurs de rêves. Nous sommes au Pays de la Roche-aux-Fées et nous faisons voyager le public dans un imaginaire à travers les fées des quatre éléments ».

14 000 personnes au rendez-vous

Le spectacle est aussi composé d’un texte écrit spécialement pour la manifestation par Max Lacheray, fil conducteur et guide du spectateur. Durant 4 soirs, l’étang de la Forge s’est donc transformé en une scène flottante de 4 hectares avec 33 tableaux différents devant près de 14 000 personnes.

Il était également possible de se restaurer sur place avec des stands de galettes saucisses, frites, crêpes ou encore sandwichs. « Nous avons eu des ventes records cette année ! Nous avons vendu 1 tonne de frites et plus de 3 000 galettes saucisses ».

Cette année était également l’occasion pour les organisateurs d’intégrer les nouvelles contraintes environnementales.

« Nous avons changé notre façon de faire en travaillant de plus en plus avec des LED afin déviter au maximum l’utilisation du feu sur le site. Sur nos stands, nous avons décidé denlever tout plastique. Il est important, pour nous, dessayer de respecter au mieux toutes les normes écologiques ».

Pour 2022, la conception du spectacle aura coûté 260 000 euros. « Par sécurité, nous gardons toujours l’équivalent de deux recettes de représentation. Nous sommes déjà en train de travailler sur le prochain spectacle. Nous espérons faire encore mieux ! »